Entrez dans le monde magique des orgues.
Page créée le 12/09/2017 L’orgue Zeiger (1837) de la collégiale Saint-Martin de Lorgues (83).
Orgues en France et dans le monde.
Pays : France Région :  Provence-Alpes-Côte d’Azur Départ. : Var Ville : Lorgues Local : Collégiale Saint-Martin Facteur : Zeiger Année : 1837
Passion,     Découvertes,     Partage....
Historique
Disposition
Carte
Cliquer
Haut de page Haut de page Retour France alpha Retour France alpha
Photos
Retour Région Retour Région
Cette imposante église domine la commune de Lorgues et impressionne par ses dimensions. L’église doit son titre de collégiale à l’ancienne église paroissiale St Martin érigée en collégiale en 1421, collégiale abandonnée au 16ème siècle au profit de la chapelle Notre-Dame de Beauvoir. L’église actuelle a été construite à l’emplacement de cette chapelle mais dans un axe différent, puisqu’elle est orientée du nord vers le sud. La première pierre fut posée en novembre 1703 par l’évêque de Toulon, Mgr de Fleury, futur cardinal et ministre de Louis XV. Le dessin de la collégiale est du à l’architecte Thomas Veyrier à qui succéda Joseph Pomet. Les travaux furent achevés en 1729 mais l’église ne fut consacrée qu’en 1788. L’édifice est construit en moellons de pierre calcaire. Sa façade imposante de style classique est très épurée. Il en est de même pour l’intérieur qui se compose d’une nef centrale entourée de deux collatéraux et d’une abside terminée par un chevet pentagonal. Ce chevet et la tour octogonale qui le borde à l’ouest sont cachés par un haut mur rectiligne. Les trois nefs et le chœur sont voûtés. La décoration et le mobilier de style néo-classique ont été réalisés au 18ème siècle et surtout au 19ème siècle, après les dégradations subies lors de la révolution. La collégiale a été inscrite aux Monuments Historiques en 1911 et elle a fait l’objet d’une restauration récente entre 2014 et 2017. En 1825, la fabrique lança le projet d’acquisition d’un orgue, qui faisait défaut dans cette grande collégiale. La tribune fut érigée au fond de la nef en 1826. Le marché ne sera passé qu’en 1836 avec le facteur Augustin ZEIGER, originaire d’Alsace et installé comme organiste puis facteur d’orgues depuis 1827 à Lyon (Rhône). ZEIGER ne mettra que 18 mois pour réaliser ce grand instrument mais devra attendre 7 ans avant d’être intégralement payé… L’orgue comportait quarante jeux environ sur quatre claviers et pédalier. Sa disposition est de style classique, style acquis par ZEIGER auprès de son ami d’enfance Claude-Ignace CALLINET. On remarque toutefois, comme chez CALLINET, l’apparition de nouveaux jeux de fonds et d’anches qui marquent le style dit de transition, qui évoluera plus tard vers le style romantique. En 1874, le facteur François MADER de Marseille (Bouches-du-Rhône) effectue une restauration et modifie la disposition : les claviers de dessus de Récit et de dessus d’Echo sont remplacés par un grand Récit expressif de sept jeux. L’orgue fait l’objet d’un relevage en 1912 par les frères VIGNOLO de Marseille, successeurs de MADER. En 1942 et 1960, le facteur Jean-Albert NEGREL de Roquevaire (Bouches-du-Rhône) effectue des travaux d’entretien et de nettoyage en 1942 puis en 1960. En 1979, la partie instrumentale de l’orgue a été classée aux Monuments Historiques. Au début des années 1980, le technicien-conseil du Ministère de la Culture Mr Aubry, puis son successeur Mr Decavèle, effectuent un relevé de l’instrument ainsi qu’un projet de restauration avec retour à la disposition originale. En 1986, cette restauration a été confiée aux facteurs Alain SALS et Charles HENRY d’Entrechaux (Vaucluse). Ceux-ci ont entièrement démonté l’instrument et l’ont restauré avec ses quatre claviers et sa disposition d’origine. La soufflerie à réservoir de MADER a été conservée et l’étendue de la pédale portée de 18 à 27 notes. L’instrument restauré a été inauguré en septembre 1993 par un récital de Jean-Pierre LEGUAY (Notre-Dame de Paris). Cet orgue est un témoin très intéressant de la facture de ZEIGER, à qui l’on doit également le remarquable instrument de la cathédrale de Chambéry (Isère) construit en 1847.
Autres caractéristiques : 42 jeux - 4 claviers manuels et pédalier Transmission mécanique des claviers et des jeux Accouplement : II/I à tiroir Tirasse : I/P Diapason : La = 440 Hz - Tempérament égal
orgue, orgues, orgues à tuyaux, organ, orgel, organo, organy, varhany