Entrez dans le monde magique des orgues.
Page créée le 07/10/2016   L’orgue Quoirin (2002) de la chapelle Ste Anne (cathédrale Notre-Dame) d’Embrun (05).
Les derniers Les derniers Index par pays Index par pays A propos A propos Accueil Accueil Sources et liens Sources et liens Facteurs d’orgues Facteurs d’orgues Contact Contact
Orgues en France et dans le monde.
Pays : France Région :  Provence-Alpes-Côte d’Azur Départ. : Hautes-Alpes Ville : Embrun Local : Cathédrale Notre-Dame Chapelle Ste Anne Facteur : Eustache / Quoirin Année : 1635 / 2002
Passion,     Découvertes,     Partage....
Historique
Disposition
Carte
Cliquer
Haut de page Haut de page Retour France alpha Retour France alpha
Photos
Retour France Dept. Retour France Dept.
Notice sur la cathédrale : Voir la page du grand-orgue SHERRER. Pour comprendre l’histoire de ce petit orgue, il faut se référer à l’histoire du grand-orgue. En 1750, le facteur suisse Samson SCHERRER intervient sur le grand-orgue. Il apporte quelques modifications à cet instrument mais surtout il pose une nouvelle façade classique par-dessus l’ancien buffet gothique. Il démonte l’ancien Positif de dos construit par les frères Dominique et André EUSTACHE de Marseille en 1635 et le remplace par un Positif neuf qui s’harmonise avec sa nouvelle façade principale. Il se sert des éléments de l’ancien Positif pour réaliser un petit orgue pour la chapelle Ste Anne, placé en tribune au fond de la chapelle. SCHERRER conserve tous les tuyaux d’EUSTACHE et réutilise les deux sommiers de l’ancien Positif, qu’il divise en deux pour avoir deux plans sonores. Il réutilise également les deux anciens claviers du grand-orgue, qui sont des pièces rares avec des touches plaquées d’os et dont les frontons sont trilobés. La soufflerie est composée de deux petits soufflets cunéiformes posés sur le dessus du buffet. Ces soufflets d’origine nous sont parvenus en parfait état… Contrairement au grand-orgue, la tuyauterie du petit orgue avait en grande partie disparu. Toutefois les sommiers et les faux sommiers ont permis au facteur de restituer la disposition et les tailles de la tuyauterie. Les tuyaux en étain de façade proviennent sans doute, selon P. QUOIRIN, de l’ancienne façade du buffet gothique du grand-orgue, tuyaux de 1635 ou antérieurs. SCHERRER a donc restauré totalement cet orgue en 2002 en reconstruisant la tuyauterie et a rehaussé la petite tribune, afin que l’instrument soit mieux visible de la chapelle. Un pédalier de 22 marches a été ajouté avec un jeu de Bourdon 8’. Le buffet a été restauré, sachant qu’il se compose principalement des éléments de 1635. Le soubassement date quant à lui de 1750. La réalisation de Pascal QUOIRIN est plus qu’intéressante et redonne vie à un orgue de 1635. Sa place dans la salle du trésor de la cathédrale est plus qu’un symbole…
Autres caractéristiques : 9 jeux - 2 claviers manuels et pédalier à la française Transmission mécanique des claviers et des jeux Tirasse : II/P Tremblant Diapason : La = 392 Hz Tempérament mésotonique à 8 tierces pures
Photo P. Quoirin