Entrez dans le monde magique des orgues. Page créée le 19/05/2009 Mise à jour le 04/02/2014 L’orgue Trost (1739) de l’église du Château d’Altenbourg (D). Orgues en France et dans le monde. Pays : Allemagne Région :  Thuringe Ville : Altenburg Local : Schlosskirche Eglise du château Facteur : Trost Année : 1739 Passion,     Découvertes,     Partage.... Historique Disposition

Agrandir le plan
Carte Cliquer Photos Grand-orgue de la Cathédrale Notre-Dame de Paris Voir la traduction des jeux d'orgue allemands. Le premier château a été construit en 976 par l’empereur Otton III, au haut d’une colline de porphyre, à la limite de la ville. Dans la deuxième moitié du 12ème siècle, le château a été remanié et agrandi sous le règne de Frédéric 1er (Frédéric Barberousse). En 1307, le château devient la propriété des seigneurs de Wettin. Au 18ème siècle, les ducs de Saxe-Gotha-Altenbourg transforment le vieux château en demeure résidentielle entre 1706 et 1744. En 1868, un important incendie ravage le château. Il devient la propriété de la ville d’Altenbourg en 1943. L’église du château a été construite entre 1404 et 1414 par les seigneurs de Wettin en style gothique. Un incendie provoqua l’effondrement de la voûte en 1444. La nef fut reconstruite peu après avec une voûte en croisée d’ogives. Des aménagements baroques ont été réalisés au milieu du 17ème siècle. L’église possède un instrument magnifique, construit entre 1735 et 1739 par le facteur Tobias Heinrich Gottfried TROST de Thuringe. L’orgue est placé en tribune sur le mur latéral nord de la nef. A noter la faible profondeur de cette tribune. Cet instrument est un exemple exceptionnel de la facture baroque d’Allemagne centrale, tant par la richesse et la beauté du buffet que par la qualité de sa sonorité. Son concepteur était d’ailleurs appelé le « Silbermann Thuringien ». Les transmissions directes du grand-orgue à la pédale étaient une réelle innovation. Le grand-orgue possède un jeu de Carillon de deux octaves (c’-c’’’). Johann Sebastian BACH joua sur l’orgue en septembre 1739, peu avant son inauguration en octobre, et en fut émerveillé. Ce fut d’ailleurs un élève de BACH, Johann Ludwig KREBS qui en fut le titulaire, de 1756 à sa mort en 1780. D’autres organistes célèbres s’y sont succédé comme Karl Philip Emmanuel BACH, Wilhelm STADE et Johannes ENGELMANN. En 1881, l’instrument fut remanié et agrandi par le facteur Friedrich LADEGAST de Weissenfels (Saxe-Anhalt), sans doute suivant les conseils de Franz LIZST. Un troisième clavier fut ajouté et ce fut un exploit si l’on considère la très faible profondeur du buffet. Mais en dépit de la qualité du travail de LADEGAST, l’orgue avait perdu son caractère si spécifique. De 1974 à 1976, l’orgue a été restauré dans sa disposition et son style d’origine par le facteur Hermann EULE de Bautzen (Saxe). Les sommiers, les soufflets et 70% du matériel sonore de TROST était encore présents, le reste a été reconstruit dans le style du maître. Cet orgue remarquable surprend par la profondeur et la douceur de ses fonds. Même le Trombone 32’ de la pédale est d’une rondeur peu commune. L’instrument de TROST, considéré à son époque comme l’un des plus beaux d’Allemagne, a retrouvé sa splendeur passée. Autres caractéristiques : 37 jeux - 2 claviers manuels de 49 notes et pédalier 25 notes Transmission mécanique des claviers et des jeux Accouplement : II/I à tiroir Tirasse : I/P Diapason : La = 472 Hz - Tempérament Neidhardt I