Entrez dans le monde magique des orgues.    Page créée le 16/11/2007       Mise à jour le 11/06/2011    L’orgue Schnitger (1721) de la Grande Eglise St Michel de Zwolle (Hollande). Orgues en France et dans le monde. Pays : Hollande Région :  Overijssel Ville : Zwolle Local : Grote of St Michaëlskerk Facteur : Schnitger Année : 1721 Passion,     Découvertes,     Partage.... Historique Disposition
Carte Photos Cliquer W. van den Broek W. van den Broek W. van den Broek Bach - BWV 582 (1) Bach - BWV 582 (2) CPE Bach - Fantasia La Grande Eglise St Michel de Zwolle a été construite entre 1376 et 1440 dans le plus pur style gothique. En 1505, un instrument de 12 jeux sur trois claviers dont un Positif de dos et pédalier en tirasse y est construit par « Maître Jan ». On ne sait pas s’il s’agit de Joannes Jacobsz van BILSTEYN de Rhenen ou de Jan van COVELENS. Cet orgue fut restauré et agrandi par Jan MORLET d’Arnhem entre 1641 et 1644 mais malheureusement détruit en 1686 lors de l’effondrement du clocher. Après la reconstruction de la tour et du clocher en 1710, la réalisation d’un grand-orgue de 46 jeux sur trois claviers et pédalier fut confiée en 1718 au célèbre facteur Arp SCHNITGER, sur la recommandation de Vincent LUBECK, et qui entama le travail avec ses deux fils, Franz Caspar et Johan Georg. Arp SCHNITGER décéda en 1719. C’est donc ici sa dernière réalisation. Franz Caspar a repris la direction de la maison et a continué le travail avec son frère. Ils ont convaincu la paroisse d’ajouter un quatrième clavier de Positif de poitrine. C’est ainsi que l’orgue a été achevé en 1721 avec 63 jeux sur quatre claviers et pédalier. C’était le premier quatre claviers du pays. La remarquable façade a été réalisée par Jurriaan WESTERMAN, sculpteur à Amsterdam et les statues ornementales sont dues à Herman van der BORGH et Herman WEIDEMAN. L’orgue a ensuite été entretenu par Franz Caspar SCHNITGER jusqu’à sa mort en 1729, puis par Albertus Anthonie HINSZ, puis par Franz Caspar SCHNITGER Fils. En 1790 et 1816, le facteur Albertus van GRUISEN de Leeuwarden a effectué des travaux d’entretien et de réparation et quelques modifications mineures. En 1837, Petrus van OECKELEN d’Haren a modifié la disposition en remplaçant 12 jeux. Il a également refait la soufflerie. En 1853, le facteur Johann Christoph SCHEUER de La Haye a remplacé la Voix Humaine 8’ du grand-orgue par la Trompette 4’ du Positif de poitrine. En 1867, le facteur Jan van LOO a remplacé le Gedackt 8’ de la pédale par une Grosse Quinte 10 2/3’. En 1873, le facteur J.C SCHEUER de Zwolle a effectué des modifications. En 1882 et1883, la maison Van OECKELEN et Fils D’Haren a effectué de nouvelles modifications, remplaçant à nouveau une dizaine de registres et décalant l’intonation d’un demi-ton inférieur. En 1910, le facteur Jan PROPER de Kampen a effectué des travaux et des modifications. En 1926, la maison N.V Van DAM de Leeuwarden a effectué une restauration. Une Voix Humaine a été ajoutée au Positif de dos et une Aéoline 8’ au Positif supérieur. Le Positif de dos a reçu un boitier expressif… Dans les années 1930, la traction de la pédale fut électrifiée… En 1950, la décision de restaurer entièrement ce monument fut prise et confiée à la maison de Dirk Andries FLENTROP de Zaandam. La disposition originale a quasiment été rétablie. Les jeux manquants ont été reconstruits au modèle des jeux SCHNITGER existants. Seule la Viole 8’ d’OECKELEN (1837) a été conservée. L’intonation a été relevée d’un demi-ton comme à l’origine. Ce travail colossal qui aura duré quatre ans fut achevé en 1956. En 1971, FLENTROP a effectué quelques travaux de réparation et d’entretien. Entre 1985 et 1989, FLENTROP a réparé les sommiers et quatre soufflets et procédé à certains travaux de réharmonisation. En 2000, FLENTROP a effectué un relevage complet et a réharmonisé les anches, en tentant de se rapprocher de la sonorité de ce que pouvait être celle des orgues de ’’ SCHNITGER ‘’ au début du 18ème siècle. En 2008, FLENTROP a révisé la mécanique de traction des claviers et des jeux. Autres caractéristiques : 64 jeux - 4 claviers manuels de 49 notes et pédalier 27 notes Transmission mécanique des claviers et des jeux Accouplements : I/II - III/II - IV/II - IV/III Tirasse : I/P Diapason : La = 502 Hz Tempérament égal Tremblant : II+III+IV W. van den Broek Michel Chapuis Dick Sanderman Bach - BWV 527 Bach - BWV 548 Dietrich Buxtehude