Entrez dans le monde magique des orgues. Page créée le 08/02/2014 L’orgue Aichgasser (1751) de l’église St Bernard de Wald (Hohenzollern) (D). Orgues en France et dans le monde. Pays : Allemagne Région :  Bade-Wurtemberg Ville : Wald (Hohenzollern) Local : St Bernhardkirche Eglise St Bernard Facteur : Aichgasser Année : 1751 Passion,     Découvertes,     Partage.... Historique Disposition

Agrandir le plan
Carte Cliquer Photos Grand-orgue de la Cathédrale Notre-Dame de Paris Voir la traduction des jeux d'orgue allemands. L’église St Bernard est l’ancienne abbatiale du monastère cistercien de Wald. Cette abbaye fut fondée par deux moniales cisterciennes, Judintha et Ida, en 1212. L’abbatiale fut construite au début du 13ème siècle dans le style gothique à trois nefs et consacrée en 1249. Le monastère s’est développé dans les siècles suivants, puis a été détruit pendant la guerre de Trente Ans (1618-1648). L’abbatiale a été reconstruite de 1696 à 1698 dans le style baroque rococo avec une nef unique. Le reste du monastère a été reconstruit entre 1721 et 1727. De l’édifice roman il ne reste pratiquement plus que les voutes romanes du cloître et la salle capitulaire. En 1751, le facteur Johann Georg AICHGASSER, d’Überlingen, a construit le magnifique instrument situé en tribune. C’est le seul instrument de ce facteur qui nous soit parvenu si bien préservé. Il disposait de 16 jeux sur un clavier et pédale indépendante (3 jeux). En 1800, l’orgue a été révisé et modifié par un facteur qui nous est inconnu. L’étendue du clavier a été portée à 53 notes (au fa3), le sommier de pédale a été remplacé pour accueillir deux jeux d’anches supplémentaires. En 1917, les tuyaux de façade ont échappé de justesse à la réquisition. En 1926, l’orgue a été révisé et une soufflerie électrique a été installée. En 1957, l’orgue quasiment injouable, a fait l’objet de travaux de restauration par le facteur Karl-Otto MÖNCH d’Überlingen. La console a été reconstruite, la première octave courte étendue à une octave normale, la pédale étendue à 27 notes (au Ré1) et les tuyaux de la Gambe 8’ ont été reconstruits au modèle. En 1977, une nouvelle restauration a été effectuée par la maison MÖNCH & PRACHTEL d’Überlingen. La console a été reconstruite. L’étendue du manuel et de la pédale de 1957 a été conservée. Outre le buffet, plus d’un tiers du matériel sonore serait encore d’origine. Cet instrument présente un caractère historique remarquable. Autres caractéristiques : 18 jeux - 1 clavier manuel de 54 notes et pédalier 27 notes Transmission mécanique du clavier et des jeux Tirasse : I/P