Entrez dans le monde magique des orgues. Page créée le 04/02/2011 L’orgue Küttinger (1775) de l’église St Côme et St Damien de Vézelise (54). Orgues en France et dans le monde. Pays : France Région :  Lorraine Départ. : Meurthe-et-Moselle Ville : Vézelise Local : Eglise St Côme et St Damien Facteur : Küttinger Année : 1775 Passion,     Découvertes,     Partage.... Historique Disposition
Carte Cliquer Photos Autres caractéristiques : 32 jeux - 3 claviers manuels et pédalier Transmission mécanique des claviers et des jeux Accouplement : I/II à tiroir Tirasse : II/P Tremblant doux et tremblant fort Diapason : La = 400 Hz - Tempérament inégal L’église St Côme et St Damien possédait des orgues depuis le 16ème siècle. On n’en connait pas les origines. Puis en 1685 et 1686, le facteur Jean TREUILLOT de Langres reconstruit cet orgue et l’agrandit. Juste avant la Révolution, l’orgue est en si mauvais état que l’on décide de le remplacer. Le magnifique instrument actuel a été construit entre 1772 et 1775 par le facteur Georges KÜTTINGER de Sarre-Union pour l’abbaye cistercienne de Beaupré à Moncel-lès-Lunéville (54). Un différent naquit entre le facteur et le Père Abbé qui ne lui régla pas les gratifications prévues. KÜTTINGER mourut en décembre 1783. L’orgue de Beaupré était son chef-d’œuvre et le seul témoin restant à ce jour de sa facture. A la Révolution, l’abbaye fut fermée et l’orgue mis en vente (l’abbaye sera brûlée en 1796…). La municipalité de Vézelise en fit l’acquisition et l’orgue fut transféré dans l’église St Côme et St Damien en 1793. En 1816, le facteur Jean-François VAUTRIN de Nancy effectue des réparations. En 1840, Joseph CUVILLIER, facteur d’orgues à Nancy effectue un relevage de l’orgue. Il porte l’étendu des claviers à 53 notes (CD-f’’’). De petits sommiers supplémentaires sont placés et les trois claviers sont remplacés. La Trompette 8’ du grand-orgue est transformée en dessus de Bombarde 16’, la Grosse Tierce 3 1/5’ est remplacée par un Violoncelle 8’. Au Positif, le Hautbois est remplacé par un Dessus de Trompette. En 1880, le facteur Jean BLESI de Nancy effectue une restauration. L’Echo est remplacé par un Récit expressif de 5 jeux. Le diapason est haussé à 435 Hz en entaillant les tuyaux, les claviers sont remplacés par des claviers neufs de 54 notes et les 5 soufflets cunéiformes sont remplacés par un réservoir. En 1889 et 1890, Jean BLESI effectue de nouveaux travaux. Le Récit reçoit un second sommier de cinq jeux dont trois jeux neufs (Quintaton 16’, Trompette harmonique 8’ et Cor anglais 8’). En 1935, la maison ZOEPFEL de Nancy place une soufflerie électrique. En 1936, la maison JACQUOT-LAVERGNE de Rambervillers effectue des modifications importantes, modifiant la disposition des tuyaux et ajoutant une machine BARKER au grand-orgue. Le grand-orgue passe au premier clavier. En 1980, la partie instrumentale est classée aux Monuments historiques. En 2000, l’Association des amis de l’Orgue est créée et va œuvrer à une restauration historique de l’orgue. De 2004 à 2007, la maison Yves KOENIG a réalisé cette importante et remarquable restauration. La disposition d’origine a été rétablie et toute la mécanique refaite. Un pédalier neuf à la française de 32 notes a été reconstruit. 4 soufflets cunéiformes ont également été construits. L’orgue ainsi restauré a été inauguré en novembre 2007. Ce « grand huit pieds classique français » dont la plupart des tuyaux sont d’origine est un témoin majeur de la facture du 18ème siècle. Extraits audio et achat de CD sur le site des amis de l’orgue