Entrez dans le monde magique des orgues.
Page créée le 19/12/2014 L’orgue Lépine (1768) de l’église Saint Michel de Verdun-sur-Garonne (82).
Les derniers Les derniers Index par pays Index par pays A propos A propos Accueil Accueil Sources et liens Sources et liens Facteurs d’orgues Facteurs d’orgues Contact Contact
Orgues en France et dans le monde.
Pays : France Région :  Midi-Pyrénées Départ. : Tarn-et-Garonne Ville : Verdun-sur-Garonne Local : Eglise Saint-Michel Facteur : Lépine Année : 1768
Passion,     Découvertes,     Partage....
Historique
Disposition
Carte
Cliquer
Haut de page Haut de page Retour France alpha Retour France alpha
Photos
Retour France Dept. Retour France Dept.
Dans cette très ancienne cité, se dresse l’église St Michel en surplomb de la Garonne. La première église connue était dédiée à St Sulpice et se situait dans le quartier ouest de la cité. L’église fut détruite par les albigeois au début du 13ème siècle. Vers 1216, les moines bénédictins du Mas-Grenier construisirent une nouvelle église à l’emplacement de l’actuelle, sous l’impulsion de Foulques évêque de Toulouse. L’édifice fut saccagé par les troupes du Prince Noir en 1354 (guerre de Cent ans). Il fut rebâti provisoirement en torchis. En 1541, l’église fut reconstruite selon les plans de l’église de 1216. Ce qui explique sans doute son style roman à deux nefs égales et ses deux chœurs, style qu’aurait inspiré l’évêque Foulques, ancien moine cistercien et ami de Saint Dominique, le fondateur des Dominicains. La façade et le clocher ont été rebâtis au 17ème siècle puis reconstruits en 1759 après un écroulement. Les deux portails de la façade datent de cette époque. Il faut noter le très beau mobilier qui orne cette église dont cinq bancs de confrérie et un Christ en bois peint du début du 16ème siècle, ainsi qu’une cuve de fonds baptismaux en plomb du 14ème siècle classée aux Monuments Historiques. Dans cet écrin se loge un véritable bijou : l’orgue historique situé en tribune au fond de la nef. Cet instrument remonte au 17ème siècle mais on n’en connait pas le facteur original. On a la trace d’une réparation effectuée sur l’instrument en 1696. En 1767 et 1768, l’instrument fut reconstruit et agrandi par le célèbre facteur toulousain Jean-François LÉPINE. Ce dernier a réutilisé une partie du matériel sonore précédent, notamment la Montre 8’, ainsi que la partie centrale du buffet : trois tourelles et deux plate-faces. Le buffet a été élargi des deux tourelles extérieures et de deux plate-faces. LÉPINE a effectué son travail après une expertise de DOM BEDOS DE CELLES réalisée en 1765 et sur les recommandations de ce dernier. Un clavier de Positif intérieur, un clavier d’écho de 27 notes et un pédalier sont ajoutés portant la disposition à 18 jeux. En 1848, le facteur Frédéric JUNCK de Toulouse a modifié quelque peu l’instrument et remplacé le clavier d’écho par un Récit de 37 notes doté de 4 nouveaux jeux. Fort heureusement, la plupart des jeux anciens ont été conservés, à l’exception de la Tierce et du Larigot du Positif. En 1961, le buffet a été classé aux Monuments Historiques puis la partie instrumentale a été classée en 1972. De 1981 à 1985, le talentueux facteur Alain LECLÈRE de La Romeu dans le Gers, a restauré entièrement l’orgue dans sa disposition de 1768. Ce travail remarquable a été facilité par la grande quantité du matériel d’origine (tuyaux et sommiers de Positif, Grand-orgue et Pédale). La pédale a été étendue à 36 notes (ravalement au Fa inférieur pour la Trompette). En 2000, le facteur Patrice BELLET de Saint-Créac (Gers), ami de LECLÈRE disparu à l’âge de 41 ans en 1987, a effectué divers travaux de réparation. La qualité sonore de cet orgue, la registration très judicieuse de LÉPINE et sa restauration exemplaire font de cet orgue l’instrument rêvé pour l’interprétation des œuvres baroques et classiques du répertoire.
Autres caractéristiques : 18 jeux - 3 claviers manuels et pédalier à la française Transmission mécanique des claviers et des jeux Accouplement : I/II à tiroir Tremblant doux Tremblant fort Jeu de Cornet d'écho fixe (sans tirant) Tempérament inégal