Entrez dans le monde magique des orgues. Page créée le 17/05/2008 modifiée le 01/11/2012 L’orgue Debierre (1896) de la cathédrale St Pierre de Vannes (56). Orgues en France et dans le monde. Pays : France Région :  Bretagne Départ. : 56 Ville : Vannes Local : Cathédrale St Pierre Facteur : Debierre Année : 1896 Passion,     Découvertes,     Partage.... Historique Disposition
Carte Cliquer Photos La cathédrale St Pierre de style gothique a été construite entre 1454 et 1520, à l’emplacement d’une précédente cathédrale romane du début du 13ème  siècle. La tour du clocher nord date de la construction romane. La façade et le clocher sud ne furent achevés qu’au 19ème siècle. C'est en 1740, sous l'épiscopat de Monseigneur Antoine Fagon, que le Chapître de la Cathédrale décide de commander un nouvel orgue pour remplacer celui du XVIIe siècle devenu trop vétuste. Autour de Marcellin TRIBUOT, le facteur d'orgues, sept personnes travaillent à la réalisation de la tribune et du buffet. Un architecte Pierre Bourgogne, un dessinateur, le sieur Renaud, un menuisier Guyot, un charpentier Thomazic, deux tourneurs sur bois, homme Pintier et Michel Housset et deux sculpteurs Jean Véniat et François-Joseph Lottembert. Les travaux commandés en 1740 seront terminés deux ans plus tard. Deux équipes se partagent le travail : l'une s'occupe de la tribune, l'autre du buffet. Guyot exécute le buffet dessiné par Renaud. Enfin Véniat et Lottembert, sculpteurs vannetais, réalisent le décor sculpté. L'orgue est constitué de deux buffets : le positif et le grand orgue. Le positif est placé en encorbellement au milieu de la tribune tandis que le massif du grand-orgue est composé de trois niveaux de panneaux moulurés, carrés au niveau inférieur, rectangulaires horizontaux au niveau médian et rectangulaires verticaux au niveau supérieur. Au centre du massif s'ordonne, autour de la fenêtre de la console aujourd'hui fermée, panneaux rectangulaires et carrés alternés sur trois étages. La simplicité de la composition de ce buffet, ponctuée par des éléments marquants de sculpture, met en valeur la tuyauterie de l'orgue. La conception d'ensemble est axée sur l'instrument et non sur la construction qui l'accompagne. Cependant, cette sobriété caractéristique du milieu du XVIIIe siècle est agrémentée par la liberté de création des sculpteurs qui ont ici fait preuve d'une grande maîtrise et d'un esprit inventif original. De 1894 à 1896, l'instrument est reconstruit par Louis Debierre qui installe une traction électrique. Le facteur Georges Gloton restaure l'instrument en 1920 puis, une seconde fois, en 1935. Le 18 juillet 1980, la partie instrumentale est classée « monument historique ». En 1984, il fut décidé de restaurer l'orgue à l'identique et les travaux ont été confiés aux facteurs Claude THIBAUD et Claude MADIGOUT de Nantes. Ainsi, l'ensemble du matériel mis en place par Louis DEBIERRE en 1896 a été conservé et seul un jeu de cornet est venu compléter la composition initiale du facteur d'orgues nantais. Commencés le 19 février 1984, les travaux de restauration ont porté à la fois sur la partie instrumentale et sur le buffet de l'orgue, pour s'achever au mois d'octobre 1985. Autres caractéristiques : 31 jeux- 3 claviers manuels de 56 notes et pédalier 30 notes Transmission électro-mécanique des claviers et des jeux Accouplements : I/II - III/II - II Sup/II Tirasses : I/P - II/P- III/P - Psup/P Appel des anches I,II et III Appels fonds, anches et tutti
orgue, orgues, orgues à tuyaux, organ, orgel, organo, organy, varhany