Orgues en France et dans le monde.

Retour France Alpha     Retour Départements     Retour tous pays                                                         Historique            Photos

Troyes  (10)

Cathédrale St Pierre & St Paul

Cochu, 1736 - Danion-Gonzalez, 1969
 


Composition :

I. Positif de dos II. Grand-Orgue III. Récit expressif  IV. Echo  Pédale 
         
Montre 8' Montre 16' Principal 8' Bourdon à cheminée 8' Bourdon 32'
Bourdon à cheminée 8' Bourdon à cheminée 16' Bourdon à cheminée 8' Flûte ouverte 4' Bourdon 16'
Flûte ouverte 8' Montre 8' Unda Maris 8' Nazard 2 2/3' Flûte 16'
Prestant 4' Bourdon à cheminée 8' Viole 4' Quarte de nazard 2' Bourdon 8'
Flûte 4' Flûte ouverte 8' Doublette 2' Tierce 1 3/5' Flûte 8'
Nazard 2 2/3' Grosse Nazard 5 1/3' Plein-Jeu IV Cymbale III Prestant 4'
Doublette 2' Prestant 4' Cornet V Cromorne 8' Flûte 4'
Quarte de nazard 2' Flûte ouverte 4' Trompette 8'   Fourniture V
Tierce 1 3/5' Grosse Tierce 3 1/5' Basson-Hautbois 8'   Bombarde 16'
Larigot 1 1/3' Nazard 2 2/3' Voix humaine 8'   Trompette 8'
Fourniture IV Doublette 2' Clairon    Clairon 4'
Cymbale III Tierce 1 3/5' Tremolo     
Cornet V Fourniture II      
Trompette 8' Fourniture IV      
Basson-Hautbois 8' Cymbale III      
Cromorne 8' Cornet V      
Clairon 4' Bombarde 16'      
  Trompette 8'      
  Clairon 4'      

Autres caractéristiques :
64 jeux - 4 claviers manuels de 56 notes et pédalier 32 notes
Traction mécanique des claviers
Traction électro-pneumatique des jeux
Accouplements : POS/GO, REC/GO, REC/POS
Tirasses : POS/PED, GO/PED, REC/PED
Machine Barker
Diapason: a=437 Hz
Tempérament égal


Haut de page


Historique :



Le facteur Jacques Cochu construit, entre 1731 et 1736, son plus imposant chef-d'œuvre, un grand 16 pieds, pour l'Abbaye cistercienne Notre-Dame de Clairvaux.

En 1788, François-Henri Clicquot procède à un relevage de l'instrument et ajoute un Bourdon 32' manuel et une grande batterie d'anches.

À la Révolution, comme l'abbaye de Clairvaux et son mobilier sont devenus « bien national », il est décidé, en 1793, de transférer l'orgue dans la cathédrale de Troyes qui ne possédait alors qu'un orgue de chœur.
René Cochu, petit-fils du précédent, est choisi pour ces travaux.
L'orgue est démonté en 1794.

En 1806, l'architecte J.B. Vaudé procède à la construction controversée d'une tribune en pierre sur le mur ouest pour accueillir l'orgue monumental, celle-ci masquant les décorations intérieures du mur et la rosace.

En 1808, René Cochu effectue le remontage de l'instrument et quelques augmentations ainsi qu'une soufflerie révolutionnaire.
Nicolas Séjan en fait la réception.

L'instrument traverse la période romantique sans encombre.

En 1877 et de nouveau en 1913, le facteur Jacquot-Jeanpierre modernise l'instrument : récit expressif, machines Barker, doubles layes, changement de ton et de tempérament, nouvelle soufflerie.
Toutefois, les principaux sommiers, la mécanique et 85% de la tuyauterie ancienne sont conservés.

En 1918, le facteur Bossier supprime le ravalement de pédale.

De 1964 à 1969, l'instrument n'échappe pas à la vague néo-classique.

Il est reconstruit par la firme Danion-Gonzalez : des apports de Clicquot et René Cochu (notamment l'exceptionnelle batterie d'anches du grand-orgue) sont supprimés.

L'instrument et le buffet sont classés « Monuments Historiques » en 1963 et 1974.


Haut de page


Photos :

Troyes Cathédrale      Troyes Cathédrale


Troyes Cathédrale


Haut de page    Retour France Alpha    Retour Départements    Retour tous pays