Entrez dans le monde magique des orgues. Page créée le 16/05/2008 Mise à jour le 14/10/2014 L’orgue Dunand (1989) de la Cathédrale St Tugdual de Tréguier (22). Orgues en France et dans le monde. Pays : France Région :  Bretagne Départ. : 22 Ville : Tréguier Local : Cathédrale St Tugdual Facteur : Dunand Année : 1989 Passion,     Découvertes,     Partage.... Historique Disposition

Agrandir le plan
Carte Cliquer Photos Une première église dédiée à St André fut construite au 6ème siècle, à l’époque de St Tugdual. Il ne reste rien de cette construction. L’édifice actuel remonte à la reconstruction du 11ème siècle, dont sont conservés le transept nord et sa tour « Hasting » de style roman. La cathédrale gothique fut édifiée à partir de 1339 jusqu’en 1380. Les travaux furent interrompus par la guerre de succession du Duché de Bretagne (1363-1371). La décoration du chœur fut achevée au début du 15ème siècle. En 1794, les troupes révolutionnaires (le bataillon d’Etampes) saccagèrent le mobilier, les décorations et les fresques de la cathédrale. Il subsiste heureusement les décors sculptés, quelques fresques polychromes sur un pilier et sur la voûte du chœur, ainsi que les stalles du chœur en chêne sculpté. La tour sud s’effondra au 18ème siècle et un nouveau clocher en granit ajouré fut achevé en 1785. Il porte le nom de Tour des Cloches ou de Clocher du Diable. L’évêché de Tréguier fut supprimé en 1790. La cathédrale abrite le tombeau de St Yves, Saint patron des bretons et Saint patron des avocats, ainsi que celui du duc Jean V de Bretagne et les tombeaux des seigneurs de Tréguier. On connait la présence d’orgues dans la cathédrale depuis le 15ème siècle. Un instrument neuf est construit en 1505 dans le transept nord par Guillaume GUERIN et Denis LE ROY, en remplacement d’un précédent instrument. En 1581, le facteur Jean DUCHESNE construisit un nouvel orgue, lequel sera réparé et modifié en 1599 par un facteur anglais du nom de Johannes GAUTIER, puis en 1602 par Pierre ARGUILLIER. En 1619, il est fait mention de la réparation d’un petit orgue du jubé, anciennes orgues de St Fiacre. De 1629 à 1632, le facteur Henri VAIGNON de Rouen (Seine-Maritime), construisit un orgue neuf. Des travaux de réparation sont effectués par le même VAIGNON en 1644. C’est ce facteur qui construira à partir de 1645 l’orgue de la Basilique de Guingamp (Côtes d’Armor). En 1663, le facteur Thomas DALLAM a effectué des réparations. D’autres travaux ont été effectués dans la première moitié du 18ème siècle par Jacques GUYOT et en 1771 par VOLTRAIN. En 1794, le bataillon d’Etampes détruisit l’orgue de VAIGNON, en même temps que le mobilier de la cathédrale. En 1835, la paroisse fait l’acquisition de l’orgue de l’ancienne abbaye cistercienne Notre-Dame de Bégard, située à une vingtaine de kilomètres au sud de Tréguier. Cette abbaye fondée en 1130 avait été fermée par la Révolution puis vendue en 1791. Elle sera détruite par un incendie en 1896. L’orgue de Bégard avait été construit de 1647 à 1749 par le facteur Pierre TUAU (ou THUAU) de Lamballe (Côtes d’Armor). Il s’agissait d’un instrument de 26 jeux sur deux claviers et pédalier. En 1837, l’orgue fut démonté, restauré et remonté en tribune au fond de la nef de la cathédrale par le facteur HERLAND de Guerlesquin (Côtes d’Armor). En 1909, le facteur FIRMIN de Granville (Manche), a effectué un relevage, ajouté une soufflerie (d’occasion) ainsi que deux jeux de Gambe et Voix Céleste au Grand-orgue. En 1937, la maison ROETHINGER de Strasbourg a effectué un nouveau relevage et a électrifié la soufflerie. A noter que le contremaître pour ces travaux était un certain Alfred KERN… En 1948, un facteur local a reculé le buffet jusqu’au mur de la tour et a installé une console détachée au pied du buffet. En 1951, des travaux ont été effectués par les facteurs Pierre CHERON et Yves SEVERE du Mans (Sarthe). En 1972, le buffet a été classé aux Monuments Historiques. En 1989, une reconstruction de l’instrument a été réalisée par la manufacture DUNAND de Villeurbanne (Rhône), sous la supervision de Mr DECAVELE, technicien conseil du Ministère de la Culture. La maison DUNAND a reconstitué l’orgue classique français du 17ème, réutilisant le peu de matériel original restant et conservant l’inspiration flamande propre à TUAU. Un troisième clavier d’Echo faisant jouer le Cornet V du grand-orgue est prévu pour une deuxième tranche de restauration. Le plan de pédale doté de trois jeux a été placé à l’arrière du grand buffet. En 2013, le facteur Bernard HURVY de Nantes a restauré les soufflets usagés. Il assure l’entretien de l’orgue. La deuxième tranche de restauration est attendue avec quelque impatience… Autres caractéristiques 27 jeux - 2 (3) claviers manuels et pédalier à la française Transmission mécanique des claviers et des jeux Accouplement : I/II à tiroir Tirasse : II/P Diapason : La = 392 Hz Tempérament égal Entre parenthéses et surlignés : jeux réservés
orgue, orgues, orgues à tuyaux, organ, orgel, organo, organy, varhany