Entrez dans le monde magique des orgues. Page créée le 12/07/2010  L’orgue De Herville / Deloye (1629/1990) de l’abbatiale St Philibert de Tournus  (Saône-et- Loire). Orgues en France et dans le monde. Pays : France Région :  Bourgogne Départ. : Saône-et-Loire Ville : Tournus Local : Abbatiale St Philibert Facteur : De Herville / Deloye Année : 1629 / 1990 Passion,     Découvertes,     Partage.... Historique Disposition
Carte Cliquer Photos Dans cette abbaye qui remonte à l’an 1000 (1019 : consécration du Chœur), il existe un orgue remarquable du 17ème siècle. L’abbatiale avait possédé un instrument au début du 16ème siècle, instrument détruit par les huguenots en 1542. En 1627, l’abbaye est supprimée et les moines sont remplacés par un collège de chanoines. Ceux-ci décident alors d’acquérir un orgue. En 1628 et 1629, l’instrument que l’on peut toujours admirer aujourd’hui est construit par Jean de HERVILLE, facteur à Troyes. Il n’a pas de positif de dos. Il est accroché en nid d’hirondelle au fond de la nef. Le buffet et les sculptures sont de Gaspar SYMON. En 1698, l’orgue est restauré par Pierre FRANGAS de Charlieu (Loire). En 1822, un facteur anonyme, élève de CALLINET restaure l’instrument et ajoute le Positif de dos. En 1863, le facteur VERSCHNEIDER de Puttelange en Moselle a rajouté une Soubasse 16’ à la pédale. A partir de 1910 l’orgue se dégrade, notamment en raison des travaux effectués dans l’église. Il sera muet dès 1914. En 1922, le buffet est classé aux Monuments Historiques. En 1929 et 1930, le facteur lyonnais Edouard RUCHE effectue une restauration et beaucoup de modifications : la traction mécanique est remplacée par une traction pneumatique, une soufflerie électrique est installée, de nombreux tuyaux sont remplacés et de nouveaux jeux d’anche sont placés. Mais le travail est de piètre qualité, si bien que l’orgue redevient muet en 1945. Dans les années 1960, on s’intéresse à nouveau au sort de l’orgue. En 1967, la partie sonore est classée aux Monuments Historiques et en 1972 Michel CHAPUIS est chargé d’étudier la reconstruction. De 1974 à 1977, cette restauration est confiée au facteur Philippe HARTMANN d’Audelange. L’orgue est démonté entièrement et reconstruit avec quatre claviers et transmission mécanique. Mais dès 1984 une nouvelle restauration s’avère nécessaire. Celle-ci est confiée au facteur et ancien associé de Philipe HARTMAN, Jean DELOYE d’Audelange. Cette nouvelle restauration s’est achevée en mai 1990 par un récital de Michel CHAPUIS. L’instrument de De HERVILLE a retrouvé un éclat qu’il avait perdu depuis bien longtemps. A noter la présence d’un orgue de Chœur CAVAILLE-COLL de 1872, dont la particularité est que les vergettes de transmission entre la console et le buffet plus haut sont visibles. Autres caractéristiques : 28 jeux - 4 claviers manuels et pédalier Transmission mécanique des claviers et des jeux Accouplement : I/II - III/II - IV/III Tirasse : I/P