Entrez dans le monde magique des orgues.
   Page créée le 27/08/2016         L’orgue Daublaine-Callinet (1845) de l’église St Nicolas  de Toulouse (31).
Les derniers Les derniers Index par pays Index par pays A propos A propos Accueil Accueil Sources et liens Sources et liens Facteurs d’orgues Facteurs d’orgues Contact Contact
Orgues en France et dans le monde.
Pays : France Région :  Midi-Pyrénées Haute-Garonne Ville : Toulouse Local : Eglise St Nicolas Facteur : Daublaine-Callinet Année : 1845
Passion,     Découvertes,     Partage....
Historique
Disposition
Carte
Photos
Cliquer
Haut de page Haut de page Retour France Retour France
Cette église a été construite à l’origine à la fin du 12ème siècle dans ce quartier St Cyprien sur la rive gauche. Il subsiste de cette époque la base de la tour carrée et quelques ouvertures. L’édifice a été entièrement reconstruit dans la seconde moitié du 15ème siècle dans le style gothique méridional par l’architecte Jean Constantin. Le portail sud a été ajouté à cette époque avec sur le tympan un magnifique haut-relief sculpté, attribué à Pierre Viguier de Villefranche de Rouergue (Aveyron) et classé aux Monuments Historiques en 1906. L’édifice se constitue d’une nef unique avec un chevet plat. Les chapelles latérales datent du début du 16ème siècle. Au 18ème siècle la nef et le chœur ont été très richement décorées, contrastant ainsi avec l’austérité extérieure de l’édifice. De cette époque date le retable monumental du sculpteur Rossat comprenant trois chefs-d’œuvre du peintre Despax. En 1826, le porche qui abritait le portail sud a été détruit. Après la terrible crue de 1875, l’église a connu une importante campagne de restauration à la fin du 19ème siècle. Les peintres toulousains Bernard Benezet, Léon Cazelles et Antoine Borios ont refait les peintures et fresques murales. Vers 1980, les statues médiévales ont été déposées et mises à l’abri dans les réserves du musée des Augustins. Le Haut-relief a été remplacé par une copie moulée et exposé à l’abri dans une chapelle sud de l’église. De 2013 à 2015, une campagne de restauration a concerné les façades est, sud et nord ainsi que les chapelles, le chœur et la sacristie. Lors de ces travaux une fresque du 16ème siècle a été mise à jour. On sait la présence d’un orgue à la fin du 18ème siècle. Jean-Baptiste MICOT, organiste et facteur d’orgues, décrit en 1796 un instrument de 19 jeux sur deux claviers et pédalier d’un son criard et de mauvaise harmonie…Cet orgue aurait été revendu à la maison PUGET de Toulouse et le buffet placé dans l’église de Seysses (Haute-Garonne). En 1844, le conseil de Fabrique acquit un orgue construit par la maison parisienne DAUBLAINE & CALLINET pour l’Exposition nationale des Champs-Elysées de 1844. La tribune fut édifiée pour l’occasion. Le buffet fut construit sur place par l’ébéniste toulousain Louis Lacassin, dans le style néo-gothique et d’après les plans du facteur d’orgues. La console est en fenêtre centrale du grand buffet. Le montage de l’orgue et son harmonisation furent vraisemblablement confiés au facteur Emile POIRIER de Cintegabelle qui travaillait pour DAUBLAINE & CALLINET. L’instrument fut achevé en décembre 1844 et inauguré en février 1845 par un récital d’Alfred LEFEBURE-WELY. Le clavier de Récit ne comporte pas d’octave grave. Son étendue est de 42 notes (c-f’’’) alors que le sommier comprend 54 notes (c-f’’’’). Les jeux de Flûte Harmonique et les Trompettes comportent 54 tuyaux sur le sommier avec une octave supérieure réelle. Le buffet de Positif de dos est factice, la division de positif se trouvant dans le grand buffet. Le Pédalier ne comporte à l’origine que 25 notes (C-d’). Une machine Barker soulage la traction mécanique du G.O et des accouplements. Moins d’un mois plus tard la maison DAUBLAINE & CALLINET faisait faillite et était rachetée par DUCROQUET. Ses anciens ouvriers Frédéric JUNGK, Emile POIRIER et Nicolas LIEBERKNECHT s’associaient à Toulouse, place St Aubin, comme facteurs d’orgues. Il faut noter que l’orgue de St Nicolas est l’ultime réalisation de la maison DAUBLAINE & CALLINET. En 1857, POIRIER et LIEBERKNECHT effectuèrent des travaux et rajoutèrent la Trompette 16’ et l’Octavin du Récit ainsi que le Clairon 4’ de la Pédale, jeux réservés lors de la construction. Le Quintaton 8’ du Récit a été remplacé par une Gambe 8’. En 1868, POIRIER et LIEBERKNECHT firent des travaux d’entretien et de dépoussiérage et restaurèrent la soufflerie. Puis l’instrument fut pendant plusieurs décennies entretenu par la maison PUGET de Toulouse. Quelques modifications dans la disposition des jeux ont été apportées, en préservant toutefois la tuyauterie d’origine. En 1987, la partie instrumentale de l’orgue a été classée aux Monuments Historiques et le buffet en 2000. De 2002 à 2005, la manufacture des Orgues GIROUD de Bernin (Isère), dirigée par Jacques NONNET, a effectué une restauration complète de l’orgue. La disposition de 1857 a été rétablie. L’instrument a retrouvé toutes ses qualités originelles avec des jeux de fonds très ronds et ses anches brillantes. Il a été inauguré en mars 2005 par des récitals de Michel BOUVARD, Stéphane BOIS et Mickaël GABORIEAU.
Retour France Dept. Retour France Dept.
Autres caractéristiques : 30 jeux - 3 claviers manuels et pédalier Transmission mécanique des claviers et des jeux Machine Barker pour le G.O et accouplements Accouplements : II/I (16,8') - III/I (8,4') Tirasse : I/P Appels d'anches : I - II - III - P Diapason : La = 448 Hz - Tempérament égal