Entrez dans le monde magique des orgues.
Page créée le 03/10/2019 L’orgue Urarte (1717) de l'église Sainte-Marie de Tordesillas (Espagne).
Orgues en France et dans le monde.
Pays : Espagne Région :  Castille-et-León Ville : Tordesillas Local : Iglesia de Santa Maria Facteur : Urarte Année : 1717
Passion,     Découvertes,     Partage....
Historique
Disposition
Carte
Cliquer
Photos
Recherche… Recherche…
Haut de page Haut de page Recherche… Recherche…
L’église Santa Maria a été édifiée dans la deuxième moitié du 16ème siècle, enserrée dans les constructions du centre-ville. Elle comporte une nef unique avec des chapelles latérales, un transept et une abside terminée par un chevet semi-circulaire. La tour carrée qui devait servir de tour de guet s’élève au nord du chœur. Le chœur et les deux premières travées de la nef sont de style classique, alors que le reste de l’édifice achevé au 17ème et au 18ème siècle est du style « Escorial ». L’accès à l’église se fait par le portail sud ou par le portail nord, celui de la façade occidentale ayant été muré. A noter le très beau retable principal, dessiné par Pedro et Juan de la Torre de Madrid en 1655. L’église a possédé un orgue dès la fin du 16ème siècle, mais on n’en connait ni le constructeur ni sa composition. En 1716, un contrat fut passé avec le facteur Phelipe URARTE (1685/1747), natif deViana (Navarre) et actif avec son frère Francisco dans la province de Valladolid entre 1712 et 1722. L’instrument est situé sur un retour latéral nord de la tribune du fond de nef. Il possède un buffet remarquable, richement décoré et doré. La façade avant présente deux plate-faces et trois tourelles, ce qui est classique, mais il y a également deux tourelles latérales, ce qui est beaucoup plus rare pour ce type d’instrument. Le buffet a été dessiné par Gabriel Alonso de Simancas (Valladolid) et réalisé par le maître charpentier Francisco de la Bastida de Valladolid. L’orgue fut achevé en 1717 et réceptionné en janvier 1718. En 1756, l’instrument subit quelques réparations, notamment des soufflets, et surtout le buffet reçoit sa peinture et ses dorures. En 1830 l’orgue est dégradé et inutilisable. Il est réparé par le facteur Joaquin BERNIS de Ségovie (Espagne). En 1865, l’orgue a été profondément modifié par le facteur Marcial RODRIGUEZ d’Avila (Casille-et-León). Le sommier est agrandi pour porter l’étendue du clavier à 54 notes. La main gauche du Plein-jeu (Venidocena III) est supprimée ainsi que la main droite de la Cymbale. Un dessus de Clarinette remplace la main droite de la Cymbale. La Dulzaina est renommée Orlos. Le buffet est modifié pour s’adapter à l’extension du sommier. Malgré la brutalité de cette intervention, il faut noter que toutefois la mécanique, et la plus grande partie de la tuyauterie d’origine sont préservés. En 1972, l’orgue devenu injouable fut démonté. Ce n’est qu’en 1984 que les facteurs Fermín TRUEBA Perez et Jesús ÁNGEL remontent la tuyauterie et remettent l’orgue en service. Toutefois même après ces travaux l’état de l’orgue était passablement dégradé. En 2011, le facteur Joaquin LOIS de Tordesillas a entièrement restauré l’orgue dans sa disposition quasi originale. 80% de la tuyauterie de 1717 était encore présente et a pu être restaurée. Le reste a été reconstruit au modèle. Le sommier a été restauré dans son état d’origine, la mécanique également restaurée et la console reconstruite avec l’étendue de 42 notes. Les trois soufflets cunéiformes ont été reconstruits. Le buffet a été lui aussi restauré, repeint et redoré. Le jeu de Dulzaina n’a pas été reconstruit pour des raisons budgétaires mais il est réservé dans le sommier et la mécanique. L’orgue a été réaccordé au ton baroque de 412 Hz et réharmonisé à basse pression (60mm), avec un tempérament mésotonique classique. Cet instrument historique a retrouvé tout son éclat. Il constitue un témoin majeur de la facture ibérique du début du 18ème siècle.
Autres caractéristiques : 15 jeux - 1 clavier manuel divisé (c'/c#') Transmission mécanique du clavier et des jeux Grenouillère pour appel Bajoncillo et Clarin Etrier pour commutation Cornet / Cornet d'Echo Diapason : La = 412 Hz - Tempérament mésotonique Tambourin 2 notes (Ré/La)