Entrez dans le monde magique des orgues. Page créée le 12/05/2014 L’orgue Silbermann (1728) de la chapelle du château de Tiefenau (Wülknitz) (D). Orgues en France et dans le monde. Pays : Allemagne Région :  Saxe Ville : Tiefenau - Wülknitz Local : Schlosskapelle Chapelle du château Facteur : Silbermann G. Année : 1728 Passion,     Découvertes,     Partage.... Historique Disposition

Agrandir le plan
Carte Cliquer Photos Grand-orgue de la Cathédrale Notre-Dame de Paris Voir la traduction des jeux d'orgue allemands. Le château de Tiefenau (commune de Wülknitz – Saxe), fut construit entre 1704 et 1710 par August Ferdinand Graf von Pflugk, descendant d’une prestigieuse famille venue de Bohême au 15ème siècle. Le château de style baroque était entouré d’un côté par un ensemble de manoirs et bâtiments de ferme et de l’autre par un magnifique parc à la française, flanqué de quatre pavillons et de fontaines. La chapelle fut construite par la veuve de von Pflugk en 1717, dans le style baroque, très richement ornée et décorée. Le château fut pillé en 1945 puis détruit en 1948. Seule la chapelle, le parc et les pavillons ont survécu à cette triste période de saccages. Les bâtiments de ferme sont encore debout, mais en ruine. Des projets de transformation du domaine en complexe hôtelier sont en cours. La chapelle a été restaurée d’abord vers 1962, mais avec de faibles moyens, puis en 1989 et 1990 une nouvelle restauration a redonné tout son éclat à cet édifice remarquable. Les peintures et sculptures du 18ème siècle toujours présentes ont été soigneusement restaurées par l’atelier Taubert de Dresde. L’orgue fut construit par Gottfried SILBERMANN de Freiberg, sans doute en 1728. Il est curieusement placé sur le coté gauche du chœur. Par souci de symétrie, une façade factice identique a été construite sur le côté droit… Il s’agit d’un gros Positif de 9 jeux. En 1945, l’orgue fut saccagé, la plupart des tuyaux d’étain volés et il devait rester dans ce piteux état pendant plus de cinquante ans. En 1996 et 1997, la maison WEGSCHEIDER de Dresde a restauré ce qui pouvait l’être et reconstruit l’orgue suivant sa disposition originale. Le savoir-faire exceptionnel de ce facteur a permis la « résurrection » de cet orgue historique, qui attire de nombreux visiteurs et de non moins nombreux artistes, qui y donnent des récitals et effectuent des enregistrements. Autres caractéristiques : 9 jeux - 1 clavier manuel de 48 notes Transmission mécanique du clavier et des jeux Diapason : La = 465 Hz (Chorton) Tempérament inégal Silbermann-Sorge Voir la page des orgues de G. Silbermann