Orgues en France et dans le monde.

Retour Allemagne       Retour tous pays                                                           Jeux allemands         Historique        Photos

Tangermünde  (D)

Eglise St Etienne

Scherer, 1624 / Schuke, 1994


Composition :

I. Rückpositiff II. Oberwerk III. Oberpositiff  Pedal 
       
Principal II 8'  Principal 16' Principal 8' Principal 16'
Gedackt 8' Quintadeen 16' Holpipe 8' Untersatz 16'
Quintadeen 8' Octava 8' Flöite 4' OctavenBass 8'
Octava 4' Gedackt 8' Nasath 3' FlöitenBass 4'
Holflöit 4' Flöite 4' Waltflöit 2' RuspipenBass II
Zifelit (Sifflet) 1 1/2' Ruspipe II Zimbel III BassunenBass (Trombone) 16'
Mixtur II-IV Mixtur V-VIII Trommete (Trumpet) 8' TrommetenBass (Trumpet) 8'
Scharp III-IV Scharp III-V Zincke (Cornet) 8' CornettenBass 2'
  Tremulant 2 2/3' Tremulant Tremulant

Autres caractéristiques :
32 jeux - 3 claviers manuels et pédalier
Traction mécanique de claviers et des jeux
Étendue des claviers : 57 notes
Étendue du pédalier : 23 notes
Accouplement à tiroir : III-II
Diapason : a = 486 Hz @ 15 C
Pression du vent : 75 mm
Tempérament : Mésotonique / Meantone, Michael Praetorius (1619)


Haut de page


Historique :



Cet orgue est l'un des dix plus importants orgues historique de toute l'Europe.
Il est l'unique témoin sonore encore existant de cette dynastie de facteurs hambourgeois de la première moitié du 17e siècle et le seul grand orgue construit vers 1600 conservé en Allemagne du Nord.

Il a été construit par l'un des plus grands facteurs de l'époque, Hans Scherer le jeune, de Hambourg, en 1623-4.
Il comportait 32 jeux répartis sur 3 claviers manuels et pédalier.

 Après 1700, il y eut différentes tentatives de réparations de la part des organistes de l'église ainsi que des facteurs Georg Helbig et Elias Wernitz.

Entre 1712 et 1716, des modifications ont été apportées par le facteur Johann Michael Röder, de Berlin.

En 1790, le système de vent et le système de traction ont été reconstruits pour les divisions Hauptwerk and Oberwerk par Johann Gottfried Zabel de Tangermünde.

De 1856 à 1858, des changements importants ont été apportés par Friedrich Hermann Lütkemüller, de Wittstock: ajout de plusieurs nouveaux jeux, nouveau système de vent et système de traction pour les divisions du Rückpositiv et de la pédale.

Vers 1930, différentes petites modifications sont apportées pour rendre l'orgue aux goûts du jour. En 1933, plusieurs experts et organistes insistent sur la valeur de cet instrument et suggèrent de remettre l'instrument dans son état original.

À partir de 1983, l'instrument devient difficilement jouable. Une stabilisation au niveau de la console est réalisée en 1988.

De 1990 à 1992, le buffet de l'orgue a été restauré et, de 1991 à 1994, la partie instrumentale de l'instrument est restaurée et reconstruite selon le devis original de 1624 par le facteur Alexander Schuke, de Postdam.

L'instrument est inauguré le 24 septembre 1994.

Cet instrument offre un univers sonore tout à fait différent de celui que nous connaissons des orgues dits baroques; en dépit de l'accord au diapason du ton de choeur élevé, le son est plus moelleux, plus sombre, plus volumineux, plus riche en fonds - romantique au plein sens du terme. Cela tient au matériau malléable dont sont faits les tuyaux - ils sont à presque 100% en plomb et non en étain - et aux tailles larges.


Haut de page


Photos :

Tangermunde St Etienne

Tangermünde Eglise St Etienne


Haut de page    Retour Allemagne    Retour tous pays