Entrez dans le monde magique des orgues.
Page créée le 10/05/2008 Mise à jour le 03/09/2010 Le grand-orgue Kern (1981) de la Cathédrale Notre-Dame  de Strasbourg (67).
Index par pays Index par pays A propos A propos Accueil Accueil Sources et liens Sources et liens Facteurs d’orgues Facteurs d’orgues Contact Contact
Orgues en France et dans le monde.
Pays : France Région :  Alsace Départ. : Bas-Rhin Ville : Strasbourg Local : Cathédrale Notre-Dame Facteur : A. Kern Année : 1981
Passion,     Découvertes,     Partage....
Historique
Disposition
Carte
Cliquer
Haut de page Haut de page Retour France alpha Retour France alpha
Photos
Retour France Dept. Retour France Dept.
Diane Bish joue Diane Bish joue Diane Bish / Stacy Blair Haendel (Oratorio) Dubois (Fiat Lux) jouent Gervaise
Autres caractéristiques : 47 jeux - 3 claviers manuels de 56 notes et pédalier 30 notes Transmission mécanique des claviers et des jeux Accouplements : I/II - III/II Tirasses : I/P - II/P - III/P Tremblants : I / II / III
La cathédrale a possédé des orgues depuis 1260… On a également la trace de deux autres instruments en 1292 par le facteur GUNCELIN de Francfort, détruit par le feu en 1298, puis en 1327 par le facteur Klaus KARLE. De cette dernière époque datent sans doute les deux automates dont est toujours flanqué le buffet. La tribune placée en nid d’hirondelle qui supporte l’instrument actuel dans la nef, date de 1385. En 1484, l’instrument fut reconstruit par Michel GERLACH de Leipzig. Le buffet fut quant à lui réalisé en 1491 par le facteur Friedrich KREBS d’Ansbach. Il était agrémenté de deux grands volets latéraux. A noter le magnifique pendentif placé sous la tribune. Au 16ème et 17ème siècles la partie instrumentale fut restaurée et modernisée à plusieurs reprises : en 1511 par Hans SÜSS de Cologne, en 1564 par Sigmund PEISTLE de Fribourg-En-Brigsau, en 1608 par Anton NEUKNECHT et de 1658 à 1660 par Matthias TREZSCHER de Culmbach. C’est à ce moment que les volets disparurent pour faire place à des statues d’anges musiciens. De 1713 à 1716, Andréas SILBERMANN construisit un orgue neuf de 39 jeux sur trois claviers et pédalier dans le buffet historique. En 1840, les peintures polychromes du buffet furent restaurées. Au 19ème siècle l’orgue fut modifié : en 1833 et 1842 par Georges WEGMANN, en 1873 par Charles WETZEL puis en 1897 par Heinrich KOULEN qui pour tout dire acheva le massacre et y perdit sa propre réputation. En 1935, l’orgue est reconstruit par le facteur Edmond Alexandre ROETHINGER dans un style plus classique. Le Positif de dos resta cependant avec une transmission pneumatique. Du matériel sonore de SILBERMANN il ne restait malheureusement que quelques 250 tuyaux dont les tuyaux de la façade. En 1981, Alfred KERN de Strasbourg, s’appuyant sur les travaux de Michel CHAPUIS, a construit un orgue neuf à traction entièrement mécanique, toujours dans le buffet historique restauré. KERN a bien évidemment conservé les tuyaux SILBERMANN et s’est attaché à redonner à son instrument le style particulier, à la fois français et allemand du 18ème siècle, propre à SILBERMANN. Cette réalisation exceptionnelle est l’une des dernières d’Alfred KERN et certainement l’un de ses plus grands chefs-d’œuvre.
Les derniers Les derniers