Entrez dans le monde magique des orgues. Page créée le 17/06/2014    L’orgue Hildebrandt (1723) de l’église Ste Croix de Störmthal (D). Orgues en France et dans le monde. Pays : Allemagne Région :  Saxe Ville : Störmthal (Großpösna) Local : Kreuzkirche Eglise Ste Croix Facteur : Hildebrandt Année : 1723 Passion,     Découvertes,     Partage.... Historique Disposition

Agrandir le plan
Carte Cliquer Photos Grand-orgue de la Cathédrale Notre-Dame de Paris Voir la traduction des jeux d'orgue allemands. Le village de Störmthal, à 15 km au sud de Leipzig, est situé au bord du lac du même nom. Il a été peuplé dès le 11ème siècle et s’est développé à partir de 1675 sous l’impulsion de Statz Friedrich von FULLEN, conseiller militaire à la cour de Dresde, qui y a construit son château. Sous le régime de la RDA, le village fut menacé par la réouverture des mines de lignite à ciel ouvert. Le village est intégré depuis 1996 à la commune de Großpösna et la réhabilitation du village a été entreprise. L’église actuelle a été construite dans le pur style baroque en 1722, sur les ruines de l’ancienne église romane. Le clocher à l’ouest est surmonté d’une élégante coupole baroque. A noter l’autel-chaire et les fonds baptismaux ainsi qu’un crucifix sous la tribune d’orgue daté du début du 15ème siècle. L’orgue de cette église est remarquable à plus d’un titre… C’est le 2ème construit par Zacharias HILDEBRANDT après qu’il eut quitté SILBERMANN; L’instrument fut inauguré par J.S BACH en personne qui y créa sa cantate «Höchsterwünschtes Freudenfest» (BWV 194) avec le chœur de St Thomas de Leipzig et son épouse Magdalena comme soliste, et BACH fit le plus grand éloge de l’orgue; Enfin il s’agit de l’un des instruments les mieux conservés en Saxe de cette époque et de ce facteur. Le contrat pour cet orgue fut passé en 1722 par Hilmar von FULLEN avec Zacharias HILDEBRANDT, après que le devis de Gottfried SILBERMANN, sans doute trop élevé, eut été écarté. En 1723, HILDEBRANDT acheva l’instrument, non sans avoir rajouté un Cornet III et une tirasse. HILDEBRANDT mis tout son savoir faire dans cet instrument et on y trouve non seulement la maîtrise acquise de son maître depuis 1713 mais aussi le caractère propre qu’il développera dans ses autres réalisations, notamment dans la fabrication des tuyaux et dans l’harmonisation. Le nouvel orgue fut, comme indiqué plus haut, inauguré le 2 novembre 1723 par Jean-Sébastien BACH. En 1776, des travaux ont été effectués par Johann Gottfried MAUER de Leipzig. Dans les décennies suivantes un facteur qui ne nous est pas connu a remplacé le Posaune 16’ de la pédale par un Violon 8’ et a supprimé le tremblant. En 1840, le facteur Urban KREUZBACH de Borna a effectué un relevage et a reconstruit les soufflets et l’alimentation en vents. Il a remplacé le Violon 8’ de la pédale par un Octavbass 8’. En 1905, des réparations ont été effectuées par les facteurs SCHMIDT et BERGER de Borna qui ont également ajouté une Gambe 8’ et une Aéoline 8’ sur un sommier à transmission pneumatique. En 1917, les tuyaux de façade ont été réquisitionnés. En 1934, Hermann EULE de Bautzen a restauré l’instrument. Il a placé de nouveaux tuyaux de façade et rajouté un Posaune 16’ à la pédale. La tuyauterie a été décalée et coupée pour pouvoir obtenir une première octave basse complète. Une grande inauguration eut lieu en décembre 1934 avec l’organiste Gunther RAMIN, le chœur de St Thomas de Leipzig et l’Orchestre Symphonique de Leipzig. En 1974, Hermann EULE (alors VEB Orgelbau à Bautzen) a effectué des réparations. En 2008, la maison Hermann EULE de Bautzen a entièrement restauré l’instrument dans sa disposition originale de 1723. L’Octavbass 8’ de 1840 a été enlevé et un nouveau Posaune 16’ a été construit au modèle de la facture d’HILDEBRANDT. L’ensemble de la tuyauterie a été restaurée à sa longueur initiale, les tuyaux de façade ont été reconstruits. L’étendue des claviers a été rétablie comme à l’origine, sans le C#. Le diapason de 462 Hz a été rétabli avec l’harmonisation au tempérament de SILBERMANN-SORGE. Les soufflets cunéiformes, le tremblant et le pédalier ont été reconstruits. Cet instrument historique est l’un des plus précieux de Saxe. Il a, par cette dernière restauration majeure, retrouvé tout son éclat et sa sonorité si particulière. De mai à octobre de chaque année, des récitals y sont donnés par des organistes venus du monde entier. Autres caractéristiques : 14 jeux - 1 clavier manuel de 48 notes et pédalier 24 notes Transmission mécanique des claviers et des jeux Tirasse I/P Tremulant Diapason : La = 462 Hz Tempérament Silbermann-Sorge 1/6 Komma Pression des vents : 72 mm - 2 soufflets cunéiformes