Orgues en France et dans le monde.

Retour France Alpha     Retour Départements     Retour tous pays               Historique     Photos     Carte

St Guilhem le Désert  (34)

Abbaye de Gellone

JP Cavaillé, 1789



Composition :

I : Positif II : Grand-Orgue III : Récit Pédale
51 notes (C-d''') 51 notes (C-d''') 32 notes (g-d''') 18 notes (CG°D-f)
       
Bourdon 8' Montre 8' Cornet V Flutte 8'
Prestan 4' Bourdon de 4 pieds [8']   Trompette 8'
Nazard 2'2/3 Flutte 8'    
Doublette 2' Prestan 4'  
Tierce 1'3/5 Nazard 2'2/3  
Larigot 1'1/3 Doublette 2'  
Plain Jeux IV Quarte 2'  
Trompette 8' Tierce 1'3/5  
Cromorne 8' Fourniture III  
  Cymbale IV  
  Grand Cornet V  
  Trompette 8'  
  Clairon 4'  
  Cromorne 8'  
  Voix Humaine 8'

Autres caractéristiques :
27 jeux - 3 claviers manuels et pédalier
Traction mécanique des claviers et des jeux
Pédalier à la française
Accouplement : I / II à tiroir
Tremblant fort et tremblant doux
Tempérament mésotonique à cinq tierces justes d'après Dom Bedos de Celles.
Diapason : LA 415 Hz (d'origine, la tuyauterie n'ayant jamais été recoupée)

Haut de page


Historique :


1782-89   : Jean-Pierre CAVAILLÉ, grand-père du célèbre Aristide, construit l'instrument pour les moines de l'abbaye de Gellone de
                    St-Guilhem-le-Désert. Il s'agit d'un 8 pieds avec Positif de dos et 27 jeux.
                    Lors de l'inauguration, le positif était vide et seulement 18 jeux parlaient...
                    L'instrument  est de facture française selon les règles de DOM BEDOS mais il est également marqué par les tonalité ibériques.
                   JP CAVAILLE lia des liens avec l'Espagne du Nord. Il épouse d'ailleurs Marie-Françoise COLL, espagnole, en 1767.

1790        : Le positif n'est toujours pas construit. Et malgré l'acompte versé par les moines,
                   CAVAILLÉ rejoint la Catalogne, laissant l'orgue de St-Guilhem inachevé.
                   Seuls le buffet du Positif, son clavier, et 9 trous pour les tirants de registres ont été préparés.

1792        : Son organiste J. Laffond le sauve de la refonte en jouant quelques airs révolutionnaires.

1804        : On décide d'affecter l'instrument à l'église Notre-Dame-des-Tables à Montpellier.
                   Mais Laffond change sur les documents officiels le nom de St-Guilhem par celui de St-Thibéry.
                   C'est ainsi que l'orgue de Dom Bedos de St Thibéry atterrit à Montpellier.

1818        : L'orgue faillit partir pour Lunel, la supplique de la population auprès du préfet le sauve une fois encore.

 XIXe s.    : La pauvreté de la paroisse et l'oubli permettent à l'orgue d'échapper à d'irréparables mises au goût du jour.
                   Pendant la Première Guerre mondiale, l'orgue est redécouvert par Félix Raugel.

1941         : Relevage par Maurice PUGET.

1968         : Relevage par Alain SALS.

1971         : L'association "Les Amis de Saint-Guilhem" est créée, et naît le projet de construction du Positif.

1974         : L'orgue est classé Monument Historique, et le projet d'Alain SALS est retenu.

1981         : Restauration complète du buffet par la maison Férignac.

1984         : Achèvement des travaux de restauration d'Alain SALS, le positif reçoit enfin sa tuyauterie.
                    Restauration du Grand-Orgue (mécanique et tuyauterie), réfection des soufflets cunéiformes, harmonisation.

2000         : Restauration des sommiers et de la mécanique, et accord général par Alain SALS.


Haut de page


Photos :

St Guilhem Le Désert orgue JP Cavaillé-Coll

St Guilhem Le Désert orgue JP Cavaillé-Coll

St Guilhem Le Désert orgue JP Cavaillé-Coll


Carte :




Haut de page    Retour France Alpha     Retour Départements     Retour tous pays