Entrez dans le monde magique des orgues.
Page créée le 04/02/2015 L’orgue Haerpfer-Erman (1967) de l’église St Germain de St Germain-en-Laye (78).
Les derniers Les derniers Index par pays Index par pays A propos A propos Accueil Accueil Sources et liens Sources et liens Facteurs d’orgues Facteurs d’orgues Contact Contact
Orgues en France et dans le monde.
Pays : France Région :  Ile-de-France Départ. : Yvelines Ville : St Germain-en-Laye Local : Eglise St Germain Facteur : Cavaillé-Coll / Haerpfer-Erman Année : 1903 / 1967
Passion,     Découvertes,     Partage....
Historique
Disposition
Carte
Cliquer
Haut de page Haut de page Retour France alpha Retour France alpha
Photos
Retour France Dept. Retour France Dept.
Il y avait à cet emplacement une église dès le 11ème siècle, remplacée au 14ème siècle par une nouvelle, elle-même remplacée par un nouvel édifice construit en 1683 par l’architecte Jules Hardouin-Mansart. En 1765, la construction d’une nouvelle église plus grande, de style néo-classique, fut confiée à l’architecte Potain. En 1789 la construction fut arrêtée et l’église ne sera achevée qu’en 1827 par les architectes Moutier et Malpièce. En raison de malfaçons, l’édifice fut restauré par l’architecte Nicolle entre 1848 et 1854. Le porche remarquable à six colonnes toscanes date de cette époque et est orienté à l’est. La tour campanile se trouve dans le prolongement de l’abside, côté ouest. Des éléments fort intéressants ornent l’église : le mausolée de Jacques II Stuart roi d’Angleterre et d’Ecosse, une Descente de Croix en marbre de Benedetto Antelami datée de 1178, une Vierge à l’Enfant du 14ème siècle, un Christ baroque en bois du 17ème siècle et les fresques d’Amaury-Duval réalisées entre 1849 et 1857. Le magnifique buffet d’orgue que l’on admire toujours dans la tribune du fond de nef sur la façade septentrionale, remonte à l’orgue construit en 1698 par le célèbre facteur parisien Alexandre THIERRY. C’était une commande du Roi Louis XIV. Son neveu François THIERRY complète l’instrument en 1709 pour le porter à quarante jeux sur trois claviers et pédalier. En 1827, le facteur Louis-Paul DALLERY de Paris transfère l’instrument dans la nouvelle église. En 1852, Aristide CAVAILLÉ-COLL reconstruit l’orgue, conservant 16 jeux de THIERRY. L’orgue a alors 40 jeux sur trois claviers et pédalier. La maison CAVAILLÉ-COLL intervient sur l’instrument en 1888. En 1903, Charles MUTIN qui a racheté la maison CAVAILLÉ-COLL, reconstruit à nouveau entièrement l’orgue. Il ne conserve que neuf jeux d’origine. Le Positif de dos est vidé et le grand buffet est élargi pour recevoir les jeux supplémentaires et notamment un Positif expressif. L’orgue compte alors 44 jeux. En 1930, le buffet est classé aux Monuments Historiques. En 1967, la maison HAERPFER-ERMAN de Boulay (Moselle) a restauré l’orgue et lui a redonné une esthétique néo-classique. Le Positif de Dos a été remis en service. L’instrument compte désormais 44 jeux sur trois claviers et pédalier. En 1984, la partie instrumentale est classée aux Monuments Historiques. En 1990, la Manufacture Lorraine des Grandes Orgues (Théo HAERPFER) a effectué un relevage. On ne peut parler de cet orgue sans évoquer la famille ALAIN : Albert ALAIN a été le titulaire de l’instrument de 1924 à sa mort en 1971. Sa fille, Marie-Claire ALAIN, l’une des organistes françaises les plus brillantes et les plus célèbres du 20ème siècle,  touchait l’orgue de St Germain depuis l’âge de 11 ans…Elle en fut co-titulaire avec son père de 1950 à 1971, puis titulaire de 1971 à 2010. Sans parler de son frère Jehan, célèbre compositeur, qui lui aussi toucha l’orgue avec son père dès ses plus jeunes années.
Autres caractéristiques : 46 jeux - 3 claviers manuels de 56 notes et pédalier 30 notes Transmission mécanique des claviers et des jeux Machine Barker au Récit Accouplements : I/II - III/II Tirasses : I/P - II/P - III/P Appel des anches : I - II - III - P