Entrez dans le monde magique des orgues.
Page créée le 08/10/2017 Orgue Schwenkedel (1971) de la collégiale St Pierre & St Paul de St Donat-sur-l'Herbasse (26)
Orgues en France et dans le monde.
Pays : France Région :  Rhône-Alpes Départ. : Drôme Ville : St Donat-sur-l'Herbasse Local : Collégiale St Pierre & St Paul Facteur : Schwenkedel Année : 1971
Passion,     Découvertes,     Partage....
Historique
Disposition
Carte
Cliquer
Haut de page Haut de page Retour France alpha Retour France alpha
Photos
Retour Région Retour Région
Autres caractéristiques : 35 jeux - 3 claviers manuels de 56 notes et pédalier 32 notes Transmission mécanique des claviers et des jeux (*) (*) : Transmission électro-mécanique des jeux de pédale Accouplements : I/II - III/II Tirasses : I/P - II/P - III/P Diapason : La = 442 Hz - Tempérament égal
Il y avait ici au 8ème siècle un château du roi de Provence, Boson, qui abritait une église. Au 9ème siècle le château fut acquis par le diocèse de Grenoble qui fit construire un prieuré pour y accueillir les reliques de Saint-Donat et y installer un collège de chanoines. Les évêques de Grenoble s’y réfugièrent pendant deux siècles pour échapper aux sarrasins. Au 12ème siècle, grâce au don de Béatrice de Bourgogne, le prieuré et la collégiale furent reconstruits dans le style roman. Le chœur et les deux chapelles furent reconstruits au 14ème et 15ème siècle. Le prieuré fut saccagé par les huguenots en 1562. En 1603, le prieuré fut cédé aux jésuites de Tournon qui laissèrent malheureusement les bâtiments à l’abandon, à l’exception du clocher-porche qui fut restauré en 1618, à la suite de dégâts causés par un violent orage. La collégiale devint église paroissiale en 1777. A la révolution les bâtiments conventuels devinrent biens nationaux puis la collégiale retrouva son statut d’église paroissiale. La nef romane a été entièrement reconstruite en 1939 et 1940. Le cloître a été restauré en 1964 et le clocher en 1994. La collégiale possédait au début du 20ème siècle un instrument à transmission pneumatique dont on ne sait pas grand-chose. A la fin des années 1950, sous l’impulsion du Dr LEMONON, paroissien passionné d’orgue, la maison MULHEISEN de Strasbourg (Haut-Rhin) a effectué une restauration mais le résultat ne fut pas convainquant. En 1962, Marie-Claire ALAIN donna un récital historique sur cet orgue, inaugurant le nouveau festival BACH et initiant le programme de construction d’un nouvel orgue baroque. En 1968, le facteur Curt SCHWENKEDEL de Strasbourg construisit la première phase du nouvel instrument, sous la direction artistique de Marie-Claire ALAIN. L’instrument a été achevé et inauguré en 1971. Il comporte 35 jeux sur trois claviers et pédalier. Sa disposition est inspirée de la facture baroque d’Allemagne du Nord. L’harmonisation a été réalisée par Georges LHÔTE, aidé de Laurent STEINMETZ et de Jean-Marie TRICOTEAUX (tous les deux alors harmonistes chez SCHWENKEDEL). Les jeux de Krümhorn du Positif de dos, de Régale 8’ du Positif intérieur et de Fagott 16’ de pédale ont été construits spécialement par Rudolph Von BECKERATH de Hambourg (Allemagne). La transmission des claviers et des jeux est mécanique, à l’exception des jeux de pédale à transmission électro-mécanique. En 1999, l’orgue a été relevé par Pierre SABY de Saint-Uze (Drôme), qui a apporté quelques modifications à l’harmonie souhaitées par Marie-Claire ALAIN. Cet instrument est particulièrement réussi et constitue le support idéal pour le Festival BACH annuel (fin juillet) et aux nombreux récitals qui y sont donnés à l’initiative de son titulaire, Michel ROBERT. Voir le site des orgues en Rhône-Alpes. 
Photo : orgues en Rhône-Alpes Photo : orgues en Rhône-Alpes Photo : orgues en Rhône-Alpes Photo : orgues en Rhône-Alpes
orgue, orgues, orgues à tuyaux, organ, orgel, organo, organy, varhany