Entrez dans le monde magique des orgues. Page créée le 17/10/2014 L’orgue Cavaillé-Coll (1848) de la Cathédrale St Etienne de St Brieuc (22). Orgues en France et dans le monde. Pays : France Région :  Bretagne Départ. : 22 Ville : St Brieuc Local : Cathédrale St Etienne Facteur : Cavaillé-Coll Année : 1848 Passion,     Découvertes,     Partage.... Historique Disposition

Agrandir le plan
Carte Cliquer Photos Une première cathédrale romane fut élevée à cet emplacement au 11ème siècle, sans doute entre 1060 et 1080. Cet édifice fut reconstruit toujours en style roman et fortifié à la fin du 12ème siècle et achevé vers 1240. Un incendie ravagea la cathédrale en 1353 et elle fut presqu’entièrement reconstruite. Après le siège que lui fit subir Olivier de Clisson en 1394, il fallut à nouveau reconstruire…De cette cathédrale il ne reste aujourd’hui que l’embase de la tour nord et de la façade ouest. Les meurtrières de la tour nord, dite « Tour Brieuc », nous rappellent que la cathédrale fortifiée servait de défense à la ville qui ne possédait pas de remparts. La reconstruction et l’extension de l’édifice dureront pendant tout le 15ème siècle. La tour sud dite « du Midi » date de cette époque. La ville et sa cathédrale sont pillées pendant les guerres de la ligue à la fin du 16ème siècle. L’intérieur et le mobilier seront reconstruits au cours du 17ème siècle. La nef fut reconstruite au 18ème siècle, sans véritable style. La révolution française n’épargnera pas non plus la cathédrale qui sera à nouveau restaurée pendant tout le 19ème siècle. Les ouvertures et les vitraux datent de cette époque. Une restauration du mobilier a été effectuée par les Beaux Arts en 1954. Des travaux de restauration des transepts sont effectués actuellement. Le grand-orgue de la cathédrale a une histoire remarquable. Le magnifique et imposant buffet est daté de 1540 et fut construit en Angleterre, peut-être comme orgue de chœur de l’abbaye de Westminster. Importé vers 1546, après la réforme et la dissolution des abbayes par Henri VIII, l’orgue fut d’abord placé sur le jubé séparant la nef du chœur jusqu’en 1715. Démonté puis stocké plusieurs années, il fut réinstallé en 1735 en tribune au fond de la nef jusqu’à la construction de l’orgue actuel. A noter que la console se trouvait à l’arrière du buffet, en dessous de la rosace et que l’organiste ne pouvait donc rien voir de la nef ou du chœur… En 1847, le facteur CAVAILLÉ-COLL de Paris démonta l’intérieur de l’instrument qu’il restaura et remonta l’année suivante dans un buffet neuf à la Roche-Derrien (22). Le buffet historique fut restauré par les frères ETIENNE, buffet dans lequel CAVAILLÉ construisit un instrument neuf de 40 jeux sur quatre claviers et pédalier. Le superbe instrument fut inauguré en octobre 1848 par son titulaire, le compositeur Charles COLLIN, et fut joué quelques jours plus tard par Louis LEFÉBURE-WÉLY, célèbre compositeur, ancien professeur de Charles COLLIN et titulaire de St Roch à Paris. L’instrument fit alors, et fait toujours, une très forte impression, en raison notamment de la qualité de son harmonisation, de la variété et de la profondeur de ses jeux. C’est là l’une des plus belles réalisations du célèbre facteur dans la région. En 1852, l’instrument est endommagé par la foudre. Il est restauré en 1853 par la maison CAVAILLÉ. En 1872, la même maison effectua des travaux d’entretien et de réparations. En 1912, la soufflerie fut restaurée par la maison GAUDU de St Brieuc. En 1919, la soufflerie a été électrifiée. En 1942, un Plein-Jeu a été ajouté au clavier de Récit. En 1945, la maison PLEYEL de Paris a effectué une restauration de l’orgue et a électrifié la transmission des claviers. Par la suite, l’instrument a souffert du chauffage à air pulsé installé dans la cathédrale. De 1986 à 1988, le facteur Jean RENAUD de Nantes (44) a entièrement restauré l’orgue dans son état de 1872. L’instrument fort bien restauré a été inauguré par Philippe LEFEVRE (Notre-Dame de Paris) en septembre 1988. A noter que le second clavier ne dispose pas de jeux. Il s’agit d’un clavier d’accouplement permettant à l’organiste de coupler les trois autres claviers (ou deux de ceux-ci) sur ce clavier. Autres caractéristiques : 40 jeux - 4 claviers manuels de 54 notes et pédalier 27 notes Transmission mécanique des claviers et des jeux Accouplements : I/II - III/II (16,8') - IV/II Tirasse : II/P Appel Cornet (III) Appel Anches (III et IV) Orage Diapason : La = 440 Hz
orgue, orgues, orgues à tuyaux, organ, orgel, organo, organy, varhany