Orgues en France et dans le monde.

Retour France Alpha     Retour Départements     Retour tous pays                               Historique            Photos

St Bertrand de Comminges  (31)

Cathédrale Ste Marie

XVIIè s. - Swiderski, 1981



Composition :

Grand-Orgue Echo Positif intérieur Pédale
Montre 16' Bourdon 8' Montre 8' Bourdon 32'
Montre 8' Flûte à cheminée 4' Bourdon 8' Flûte 16'
Bourdon 8' Doublette 2' Prestant 4' Flûte 8'
Prestant 4' Nazard 2 2/3' Flûte à cheminée 4' Flûte 4'
Tierce 3 1/5' Tierce 1 3/5' Nazard 2 2/3' Bombarde 16'
Nazard 2 2/3' Sifflet 1' Doublette 2' Trompette 8'
Doublette 2' Régale 16' Tierce 1 3/5' Clairon 4'
Fourniture V   Larigot 1 1/3'  
Cymbale IV   Fourniture IV  
Cornet V   Cymbale III  
Trompette 8'   Trompette 8'  
Clairon 4'   Hautbois 8'  
Voix humaine 8'   Cromorne 8'  

Autres caractéristiques :
40 jeux - 3 claviers manuels de 54 notes et pédalier 30 notes
Accouplement Pos/GO-Echo/GO
Expression Echo
Tremblant GO - Pos - Echo
console en fenêtre - mécanique suspendue


Haut de page


Historique :



Entrepris à la fin du chantier des stalles, vers 1550, le grand orgue Renaissance serait l'oeuvre du sculpteur toulousain Nicolas Bachelier, auteur entre autres du décor sculpté du Grand Hôtel de Pierre de Toulouse, rue de la Dalbade. Sa position dans la nef en fait un exemple rare de buffet d'angle, l'arc roman du mur ouest ayant été jugé trop exigu pour loger un instrument de cette importance.
L'orgue de Saint-Bertrand devait compter une vingtaine de jeux répartis sur un clavier principal, peut-être un clavier d'écho et quelques touches de pédale.

Vers 1760, Jean-François Lépine aîné aurait effectué des travaux à Saint-Bertrand, mais Jean-Louis Bergne dans sa thèse (Tome 1 P. 26-27) dément cette information donnée par Raugel, faute de preuves. En 1793 les tuyaux de montre sont fondus et l'orgue abandonné.

En 1896 les Frères Magen font une restauration, ils proposent 2 claviers 54 notes et un pédalier 25 notes. Ils n'indiquent pas la composition de l'orgue à cette époque-là.

Depuis 1974 la commune de Saint Bertrand de Comminges, propriétaire, a délégué ses pouvoirs à l'Association des Amis de l'Orgue de Saint-Bertrand de Comminges, en vue de la restauration et de l'entretien de l'orgue.

La restauration du sommier de grand orgue a été confiée à Robert Chauvin (1970), puis en 1974, la reconstruction de l'instrument actuel est entreprise, sous la direction de Pierre Lacroix : positif, écho, pédale, mécanique.
L'harmonisation de l'ensemble a été confiée à Jean-Pierre Swiderski.
L'ensemble des travaux a été réalisé en plusieurs tranches de 1975 à 1981.

De l'instrument Renaissance enfermé dans ce buffet, il ne reste rien aujourd'hui.

Les parties les plus anciennes (2 sommiers de Grand-Orgue de 48 notes et deux petits sommiers de pédale, plus quelques jeux anciens) remontent au XVIIe siècle. Le reste résulte des reconstructions successives au cours des siècles suivants, et principalement de la reconstruction des années 1970.
Le buffet compte parmi les plus importants de France avec sa hauteur de 16 mètres et son envergure de 10 m.
L'orgue comprend 2 hautes tourelles latérales avec cul-de-lampe à 3 consoles. La boiserie comporte 4 étages. Il est juché sur un entablement soutenu par cinq colonnes cannelées de style corinthien, supportant un plafond richement décoré d'entrelacs, de caissons et orné de culs-de-lampe. Sur cet entablement à l'antique repose le soubassement de l'orgue, ceint d'une tribune formée d'arcs à l'enseigne de la coquille Saint- Jacques et rehaussée de pilastres cannelés. Le centre de la tribune présente une saillie en forme de chaire polygonale où se logent la console et l'organiste. Le soubassement proprement dit est décoré sur deux étages de panneaux sculptés séparés par de fortes consoles cannelées et représentant les travaux d'Hercule ainsi que des groupes de musiciens. On trouve les armes de l'évêque sous la tourelle hexagonale. Au dessus, supportés par un double entablement sculpté de rinceaux et de figures grotesques, s'élèvent les tuyaux de la montre.

La puissante tourelle centrale renferme les 7 premiers tuyaux du principal de 16 pieds. Les plate-faces (à deux étages), les tourelles alternativement rondes et en tiers-point sont fermées dans leur partie supérieure par de riches claires-voies surmontées d'une large moulure et de cinq clochetons à étage. Du sol jusqu'au sommet de la statue qui surplombe le centre, le buffet atteint près de vingt mètres de hauteur. On accède au niveau de la console par un élégant escalier Renaissance à vis qui englobe sur son flanc la chaire. La montre de l'orgue qui comprenait primitivement 130 tuyaux (cf. N. Dufourcq - Le buffet -P. 59-60) a été reconstituée.


Haut de page


Photos :

St Bertrand de Comminges

St Bertrand de Comminges             St Bertrand de Comminges

St Bertrand de Comminges           St Bertrand de Comminges


Haut de page    Retour France Alpha     Retour Départements     Retour tous pays