Entrez dans le monde magique des orgues.
Page créée le 20/03/2017 L’orgue Callinet (1846) de l’église St Jean-Baptiste de Solliès-Pont (83).
Les derniers Les derniers Index par pays Index par pays A propos A propos Accueil Accueil Sources et liens Sources et liens Facteurs d’orgues Facteurs d’orgues Contact Contact
Orgues en France et dans le monde.
Pays : France Région :  Provence-Alpes-Côte d’Azur Départ. : Var Ville : Solliès-Pont Local : Eglise St Jean-Baptiste Facteur : Callinet Année : 1846
Passion,     Découvertes,     Partage....
Historique
Disposition
Carte
Cliquer
Haut de page Haut de page Retour France alpha Retour France alpha
Photos
Retour France région Retour France région
Autres caractéristiques : 21 jeux - 2 claviers manuels et pédalier Transmission mécanique des claviers et des jeux Accouplement : II/I à tiroir Appel/renvoi Grand-Jeu Diapason : La = 433 Hz - Tempérament égal
L’église St Jean-Baptiste a été construite entre 1726 et 1734 dans le style baroque méditerranéen, d’abord par l’architecte Joseph Pornet puis par l’architecte toulonnais Pierre Sénès et son frère Charles. Elle fut construite sur les ruines de l’ancienne église paroissiale qui ne datait pourtant que de 1668, mais qui s’effondra en 1699. Elle se situe non loin de l’ancienne église St Victor construite au 11ème siècle et située sur l’autre rive de la rivière du Gapeau. L’édifice actuel se caractérise par son imposante façade en pierres de taille, orientée curieusement au sud-est, et par son plan basilical à trois nefs, sans transept. Le chœur légèrement surhaussé et richement décoré de fresques murales s’achève sur un chevet à trois pans. La nef est largement éclairée par de larges verrières. En 1793, l’église fut saccagée lors du siège de Toulon puis fut restaurée et reçut un nouveau mobilier au début du 19ème siècle. Le clocher initialement placé à gauche de la nef, s’effondra à plusieurs reprises et fut reconstruit à la droite du chœur. L’intérieur de l’église a été repeint en 2012 et la plus grande des fresques de Belmonte a été restaurée. La nef renferme des fonds baptismaux remarquables en marbre, sculptés en 1834 le marbrier ROUX de Toulon. La tribune qui supporte l’orgue en fond de nef, de forme trapézoïdale, date de 1838. L’église possède un orgue remarquable construit en 1846 par le célèbre facteur alsacien Joseph CALLINET de Rouffach (Haut- Rhin). Joseph CALLINET s’était séparé de son frère Claude-Ignace depuis trois ans et les deux frères poursuivaient leur métier de façon indépendante. L’instrument de SOLLIES-PONT possède 21 jeux sur deux claviers et pédalier, avec une transmission mécanique. CALLINET s’est conformé à la disposition prévue par l’organiste de St Cannat de Marseille, disposition quelque peu éloignée du style habituel des CALLINET : jeux d’anches nombreux et peu de mutations, pédale courte (18 notes) en tirasse du grand-orgue. De même le buffet construit par CALLINET diffère de ses habitudes : pas de positif de dos mais un récit expressif, que le facteur cache par les deux étages de tuyaux au centre du buffet. La façade est en chêne massif, le reste en sapin. En 1856, l’organiste toulonnais GREGORI effectue un accord général de l’orgue. En 1872, les frères Eugène et Théodore PUGET de Toulouse (Haute-Garonne), effectuent un relevage et un accord de l’instrument. Alors qu’ils avaient prévu une modernisation de l’orgue, le budget ne leur permet que quelques travaux dont le remplacement de l’accouplement à tiroir par un accouplement à fourchettes et le remplacement du Basson/Chalumeau par un Basson 8’. En 1900, le facteur Léon MERITAN de Marseille, gendre et successeur du facteur MADER, intervient sur la soufflerie. En 1911, le même MERITAN effectue un accord général. En 1945, le facteur Jean-Albert NEGREL de Roquevaire (13), effectue des travaux de nettoyage, modifie la tirasse de pédale et porte l’étendue du pédalier à 27 notes. Le buffet de l’orgue est reculé pour accueillir la chorale. En 1963, NEGREL effectue un relevage de la mécanique, ajoute une octave grave à transmission pneumatique au récit et réalise une division indépendante de pédale de 3 jeux avec 30 notes et un nouveau pédalier. Les 3 jeux sont une transmission pneumatique du Bourdon 16’, Flûte 8’ et Flûte 4’ du grand-orgue. Il remplace la Dulciane du Récit par un Nasard et une Tierce d’occasion. La composition de la Fourniture V est modifiée et reçoit des jeux neufs de SCHWENKEDEL. En 1983, l’orgue est classé aux Monuments Historiques. En 2005 a été créée l’Association des « Amis de l’Orgue Callinet », dans le seul but d’œuvrer à la restauration de l’instrument historique de l’église et d’en trouver les financements. En 2008, grâce notamment au financement de la municipalité, un appel d’offres est lancé. En 2009, une restauration complète de l’orgue est confiée au facteur Pascal QUOIRIN, sous la supervision du technicien-conseil Jean-Pierre DECAVELE. Les travaux dureront plus de 18 mois et impliqueront le démontage puis le remontage complet de l’instrument. Le facteur revient à la disposition originale de CALLINET, conservant toutefois l’étendue du pédalier (en tirasse) à 30 notes. La mécanique à balanciers de la tirasse du pédalier a été reconstruite. L’instrument et son buffet sont entièrement restaurés. La soufflerie est restaurée comme à l’origine et le buffet retrouve son emplacement d’origine. Certains tuyaux en bois vermoulus  et d’autres disparus ont dû être reconstruits au modèle de la facture de Joseph CALLINET. Un Cromorne 8’ a été rajouté, au modèle de celui de Lons-le-Saunier (1844) et une Voix Humaine 8’ au modèle de l’orgue de Sallanches (1850). L’orgue magnifiquement restauré a été inauguré en décembre 2010.
orgue, orgues, orgues à tuyaux, organ, orgel, organo, organy, varhany