Orgues en France et dans le monde.

Retour Etats-Unis       Retour tous pays                                Historique           Photos

Seatle  (E-U)

Cathédrale St James
Orgue de choeur

Rosales, 2000


Composition :

II. Grand-Orgue I/III. Récit expressif I/IV. Solo expressif  Pédale 
       
Montre 16' Bourdon 16' Flûte 16' 2Bourdon 32'
Montre 8' Diapason 8' Violoncelle 8' Montre (GO) 16'
Bourdon 8' Flûte ouverte 8' Flûte harmonique 8' Soubasse (SOLO) 16'
Flûte douce 8' Viole de gambe 8' Octave 4' Bourdon (REC) 16'
Flûte céleste 8' Voix céleste 8' Cornet V 1Octave 8'
Prestant 4' Octave 4' Trompette 8' Flûte (SOLO) 8'
Flûte conique 4' Flûte octaviante 4' Clarinette 8' Violoncelle (SOLO) 8'
Quinte 2 2/3' Nasard 2 2/3' Clairon 4' Basse (ext) 8'
Doublette 2' Octavin 2' Tremolo  Flûte 4'
Plein Jeu IV-V Tierce 1 3/5'   Bombarde 16'
Contre Basson 16' Plein Jeu harmonique II-IV   Basson (GO) 16'
Trompette 8' Trompette 8'   1re Trompette (ext) 8'
Clairon 4' Basson-Hautbois 8'   Trompette (SOLO) 8'
Tremolo  Voix humaine 8'   Clairon (SOLO) 4'
  Tremolo     

Autres caractéristiques :
49 jeux - 3 claviers manuels et pédalier
Traction électrique
Étendue des claviers : 61 notes (C-c4)
Étendue du pédalier : 32 notes (C-g1)
Accouplements : REC/GO 16,8,4; SOLO/GO 16,8,4; REC/SOLO 16,8,4; SOLO/REC 16,8,4; GO/SOLO 8
Tirasses : GO/PED 8; REC/PED 8,4; SOLO/PED 8,4; REC 16,4; SOLO 16,4
Clochettes (8) - Rossignol (2 tuyaux dans l'eau )
Pédales d'expression : REC, SOLO, Crescendo
Orgue de tribune ON/OFF; Orgue de choeur  ON/OFF
Accouplements (Orgue de tribune) : SW/GT; CH/GT; SOLO/GT; SW/CH; GT/SOLO
Tirasses (Orgue de tribune) : GT/PED; SW/PED 8,4; CH/PED; SOLO/PED


Haut de page


Historique :



Un orgue de choeur, un don de Joseph A. Baillargeon, fut installé et inauguré le 26 février 1926. Cet orgue, construit par Casavant Frères en tant que leur Opus 1163, fut conçu pour complémenter l'orgue Hutchings-Votey placé dans la tribune et était équippé de toute la nouveauté électrique qui permettait de jouer les deux orgues à partir d'une seule console.

Cet instrument fut remplacé, en 2000, par l'orgue du millénaire Thomas J. Murphy construit par les facteurs Rosales Organ Builders, de Los Angeles. Il comprend 49 rangs de tuyaux répartis sur trois divisions manuelles et un pédalier; cinq rangs de tuyaux, provenant de l'orgue Casavant 1926 placé derrière le maître-autel du sanctuaire, ont été incorporés dans le nouvel instrument. Le nouvel orgue a été soigneusement conçu afin de produire une direction musicale à partir de l'abside pour les cérémonies, d'accompagner les différents ensemble chorales de la cathédrale, et enfin de fournir un instrument permettant l'exécution authentique de la musique baroque tant pour les cérémonies que pour les concerts. Une console, de quatre claviers, utilisant une traction électrique pour les claviers et les jeux, fournit à l'orgue tous les contrôles nécessaires affectant les ressources sonores de l'orgue Rosales et de l'orgue Hutchings-Votey.

Le buffet a été soigneusement élaboré afin de permettre la visualisation des magnifiques verrières de l'abside en particulier celle de la fenêtre centrale qui sera entièrement visible pour la première fois.

Il était important d'atteindre un équilibre entre le rôle du nouvel instrument dans la musique pour la liturgie de même que son rôle en tant qu'instrument de concert. Il fallait aussi tenir compte de la compatibilité du nouvel instrument avec l'orgue Hutchings-Votey qui méritait d'être complémenté et enrichi sans être éclipsé par le nouvel orgue.

Le principe de départ du nouvel instrument se retrouve dans les grands instruments de France. Là, une culture organistique fut développée et presqu'entièrement centrée sur la liturgie de l'église catholique. Le répertoire écrit pour ces instruments était basé sur les chants anciens qui étaient destinés à être utilisés durant la messe. Étant donné la sonorité solide et massive de l'orgue Hutchings-Votey, le nouvel isntrument, basé sur des modèles français, apporte une fraîcheur, une clarté et une brillance à la merveilleuse acoustique de la cathédrale. Une sonorité qui sera perçue en tant que complément au vieil orgue tout en étant distinctive.
L'organiste retrouve dans ce nouvel orgue presque toutes les ressources nécessaires pour interpréter le vaste répertoire français.

Les Montres (choeur des jeux principaux) sont construites d'un riche alliage d'étain dont la sonorité est pleine et riche.
Les Bourdons et les jeux de mutation (Nasard, Tierce, Cornet) sont particulièrement distinctifs et offrent à l'organiste une palette colorée de sonorités disponibles.
Les jeux de flûtes (Flûte harmonique, Flûte traversière, Flûte octaviante, Octavin) se retrouvent dans les divisions de Récit et de Solo. La principale caractéristique de l'orgue français se retrouve dans la sonorité distinctive des anches. Celles-ci (Bombarde, Trompette, Clairon), de style français, produisent une sonorité claire et sans excuse qui transforme un choeur de principaux en un ensemble embrasé et ronflant dont les harmoniques, de sonorité complexe, sont abondantes et imposantes.

Les quatre divisions sont placées comme suit: le Grand-Orgue est au centre des deux buffets, le Récit expressif est dans le buffet de gauche tandis que le Solo est dans celui de droite alors que la Pédale est répartie dans les trois buffets et ses plus gros tuyaux sont placés sur la tribune de l'est. Les tuyaux de façade comprennent les plus gros tuyaux de la Montre 16', la Montre 8', la Flûte 4, et l'Octave 8' de la Pédale.

Le prototype du buffet d'orgue est dérivé de l'orgue Holzhay dans l'abbaye du XVIIIe siècle de Neresheim, en Allemagne du sud.

Manuel J. Rosales


Haut de page


Photos :

Seatle Cathédrale Choeur

Seatle Cathédrale Choeur


Haut de page    Retour Etats-Unis    Retour tous pays