Entrez dans le monde magique des orgues.
 Page créée le 29/08/2012   Mise à jour le 30/06/2018 Orgue Echevarría (1744) de la cathédrale Nouvelle  de Salamanca (Espagne)
Orgues en France et dans le monde.
Pays : Espagne Région :  Castille-et-Léon Ville : Salamanca Local : Catedral Nueva (Orgue de l’Evangile) Facteur : Echevarría P. Année : 1702
Passion,     Découvertes,     Partage....
Historique
Disposition
Carte
Cliquer
Haut de page Haut de page Retour Espagne Retour Espagne
Photos
Autres caractéristiques : 36 jeux - 2 claviers manuels de 49 notes et pédalier 8 marches Claviers divisés à c'/c#' Transmission mécanique des claviers et des jeux Timbales (2 tuyaux bois) Diapason : La = 423 Hz à 15ºC Tempérament mésotonique modifié 1/5 comma
L’ensemble cathédrale de Salamanque de compose de deux cathédrales accolées : la vieille cathédrale romane du 12ème siècle et la nouvelle cathédrale gothique du 16ème siècle. La vieille cathédrale Sainte-Marie a été construite à partir du milieu du 12ème siècle, les travaux commençant par le chevet, le cloitre et transept achevé vers 1175. Le gros œuvre est terminé vers 1240 mais les travaux se poursuivront jusqu’au 14ème siècle. L’édifice a un plan basilical, avec une triple nef, un transept et un chœur entouré de trois absides semi-circulaire. La croisée du transept est surmontée et éclairée par un dôme en forme de demi- orange inséré dans une tour carrée que l’on surnomme la « Tour du Coq », coq qui orne la girouette au sommet du clocher recouvert de pierres. Le grand retable du chœur est l’œuvre du maître italien Dello Delli au 15ème siècle. Ce retable exceptionnel est composé de 56 panneaux retraçant la vie de Jésus et de la Vierge. A noter également dans la chapelle St Anaya la présence d’un buffet d’orgue sur un piédouche qui daterait du milieu du 15ème siècle et en ferait un des plus anciens instruments au monde. La façade a été modifiée au 18ème siècle avec le renforcement de la tour des cloches après le séisme de 1755.
Les deux orgues du choeur central - L'orgue de l'évangile est à gauche Les commandes manuelles des 5 soufflets Bouches peintes du Flautado 16'
La nouvelle cathédrale a été construite à partir de 1513 dans le style gothique tardif. Le premier architecte en fut Juan Gil de Hontañón et les travaux débutèrent par la façade. Le chœur et le chevet plat sont terminés à la fin du 16ème siècle. La tour octogonale et son dôme qui surplombent la croisée du transept ont été élevés en 1713 par l’architecte Joaquín de Churriguera. Le chœur central remarquable qui abrite les deux orgues a été réalisé entre 1710 et 1733 dans le pur style baroque par Alberto Churriguera. La cathédrale a été consacrée à l’Annonciation de la Vierge en 1733 et la construction s’est achevée vers 1765. Après le séisme de 1755, l’architecte français Dreveton restaura la tour de la façade, dite « tour des cloches », entre 1768 et 1771. L’édifice se compose d’une triple nef, d’un transept et d’une abside à chevet plat, et avec des dimensions beaucoup plus imposantes que son aïeule. Plus de vingt chapelles entourent le chœur et la nef. Les deux cathédrales ont été classées aux monuments historiques en 1887. A noter l’astronaute sculpté sur le portail de Ramos, petit clin d’œil des maîtres restaurateurs en 1992.
Le chœur central abrite deux orgues magnifiques. L’un côté épitre est de style Renaissance et a été construit à la fin du 17ème siècle dans le buffet d’un instrument construit par Damián LUIS de Séville en 1568. L’orgue de l’évangile fut construit de 1742 à 1744 par Pedro ECHEVARRÍA, grâce à un don de l’évêque, José Sancho Granado. ECHEVARRÍA faisait partie d’une dynastie de facteurs célèbres et était comme son père facteur du Roi et de la Chapelle Royale. C’est à son arrière grand-oncle, le frère José de ECHEVARRÍA que l’on doit entre autres l’introduction du boitier expressif et des jeux de trompette en chamade (vers 1650). C’est l’une des œuvres majeures de ce facteur, typique de la facture baroque ibérique. L’imposant buffet à deux faces a été construit dans le style de la cathédrale, style dit « Churrigueresque », du nom de l’architecte Churrigueresco). La façade est décorée de dorures et de peinture verte et rouge imitant le marbre. Le buffet a été construit dans les ateliers du facteur où ont œuvré des maîtres charpentiers, sculpteurs et des peintres. Lors du devis, le facteur avait proposé soit une 1ère octave courte soit une octave étendue (clavier actuel C-c’’’ de 49 notes). Le chapitre retint cette dernière solution. L’instrument se compose de trois corps : la partie basse, fermée par des panneaux ajourés, qui comprend la console en fenêtre centrale, la mécanique, la soufflerie et également la division de Positif intérieur, enfermée dans une boite d’Echo. Le buffet central qui comporte les divisions de grand-orgue et de pédale et le buffet supérieur qui n’est que décoratif, avec des tuyaux de façade chanoines. La distribution des tuyaux sur deux façades rend le dispositif de l’orgue très complexe. Toutefois l’excellente facture de 1744 et la qualité des matériaux utilisés ont permis à l’ensemble de traverser les décennies sans dégradations majeures. L’orgue a été restauré en 1892 par le facteur Juan OTOREL de Toro (Zamora - Espagne). Ce dernier a remplacé les claviers et la soufflerie, rehaussé le ton et modifié légèrement la disposition mais en ne faisant disparaître que les dessus de Sobrecimbala et de Cimbala du grand-orgue. En 1973, la maison ORGANERIA ESPANOLA d’Azpetia a effectué une première restauration partielle de l’orgue en revenant à la disposition baroque. A cette occasion, le facteur a constaté que l’accord était resté quasiment intact, alors qu’aucune intervention n’est documentée au cours du 20ème siècle. De même les gros tuyaux du Flautado 16’ n’étaient même pas affaissés…C’est dire à nouveau la qualité extrême de cet instrument. Sur les 2.312 tuyaux, 90% sont d’origine. De 2004 à 2007, le facteur Joaquin LOIS CABELLO de Tordesillas (Valladolid - Espagne) a réalisé une restauration majeure de l’instrument en revenant à sa disposition originale. L’orgue a été vidé et le buffet a été restauré et redoré par Maria Suárez Inclán. Les claviers et la soufflerie ont été reconstruits suivant le style de Pedro ECHEVARRÍA. Les commandes manuelles de la soufflerie, commandes à roues, avaient été conservées dans les réserves de la cathédrale et ont été remises en fonction, indépendamment de la soufflerie électrique. Les sommiers, la mécanique et toute la tuyauterie ont été minutieusement inventoriés, classés, nettoyés et restaurés. La tuyauterie manquante a été reconstruite au modèle. L’ensemble a été accordé et harmonisé au diapason de 423 Hz avec un tempérament mésotonique modifié (1/5 comma). Ce travail absolument remarquable remet dans toute sa valeur l’un des plus beaux instruments historiques d’Espagne. Il a été inauguré en mars 2007.
orgue, orgues, orgues à tuyaux, organ, orgel, organo, organy, varhany