Entrez dans le monde magique des orgues. Page créée le 04/12/2012 L’orgue Ourry (1627) de la Cathédrale St Pierre de Saintes (17). Orgues en France et dans le monde. Pays : France Région :  Poitou-Charentes Départ. : Charente Maritime Ville : Saintes Local : Cathédrale St Pierre Facteur : Ourry / Sévère Année : 1627 / 1985 Passion,     Découvertes,     Partage.... Historique Disposition
Carte Cliquer Photos Grand-orgue de la Cathédrale Notre-Dame de Paris Cedric BURGELIN à la console Sévère Sculptures "rocaille" La cathédrale St Pierre, dont l’imposant clocher domine la ville, a ses origines dans l’édifice roman construit au 12ème siècle par l’évêque Pierre de Confolens. En 1420 la voûte s’affaisse et l’on décide de reconstruire la cathédrale dans le style gothique flamboyant, sur trois niveaux. La toiture culminait alors à 40 m de hauteur. La construction d’un clocher de 96 m dominant la tour fut stoppée par les guerres de religion, pendant lesquelles les huguenots saccagèrent l’édifice. La nef fut reconstruite en 1585 mais qu’au deux-tiers de la hauteur initiale ; quant au clocher il fut remplacé par le dôme en cuivre qui domine la tour. Le chœur ne fut reconstruit qu’en 1660. Le grand-orgue qui domine en tribune le portail principal ouest a été construit à l’origine par le facteur Jehan OURRY de Poitiers en 1627. L’instrument ne comptait alors que 16 jeux sur un clavier, sans pédalier. Le buffet richement travaillé et surmonté de la statue du roi David est un parfait exemple de « l’art rocaille ». Au 18ème siècle, l’instrument a été agrandi d’un Positif de dos et d’une division de pédale. Le buffet principal a été élargi. Vers 1830, Charles LAINE du Puy refait les claviers et la soufflerie. Deux jeux sont modifiés. En 1860 et 1861, le facteur Jean-Baptiste STOLTZ de Paris effectue des travaux et modifie la composition dans un style plus romantique. En 1892, Louis DEBIERRE de Nantes restaure la soufflerie. En 1973, la partie instrumentale est classée aux Monuments Historiques (le buffet l’avait été en 1943). En 1985, l’orgue est entièrement restauré par le facteur Yves SÉVÈRE du Mans, après une étude historique de l’instrument et une restitution la plus fidèle possible de la disposition du 18ème siècle. La console a été reconstruite, la mécanique et l’alimentation en vent restaurées. Un clavier de dessus de récit doté de deux jeux a été ajouté. A noter que quelques 990 tuyaux sur le total de 2510 sont d’origine… L’orgue est aujourd’hui entretenu par le facteur Alain LÉON du Mans. Depuis l’an 2000, son heureux et très actif titulaire en est Cedric BURGELIN. Je le remercie ici pour sa communication et vous invite à visiter son site. Autres caractéristiques : 36 jeux - 3 claviers manuels et pédalier Transmission mécanique des claviers et des jeux Accouplements : I/II - III/II Tirasses : I/P - II/P