Entrez dans le monde magique des orgues.
 Page créée le 02/06/2018   Orgue anonyme (1710) de l'église St Laurent de Rozoy-sur-Serre (02).
Orgues en France et dans le monde.
Pays : France Région :  Picardie Départ. : Aisne Ville : Rozoy-sur-Serre Local : Eglise St Laurent Facteur : Anonyme Année : 1710
Passion,     Découvertes,     Partage....
Historique
Disposition
Carte
Cliquer
Haut de page Haut de page Retour France alpha Retour France alpha
Photos
Retour Région Retour Région
Autres caractéristiques : 18 jeux - 2 claviers manuels et pédalier Transmission mécanique des claviers manuels et des jeux Transmission pneumatique du Bourdon 16' Accouplement : II/I Tirasses : I/P - II/P Appel Trompette GO
L'église de Rozoy-sur-Serre est une ancienne collégiale, dont la construction de style roman a débuté à la fin du 12ème siècle par le chœur, à l’emplacement d’une ancienne chapelle érigée en 1018. La nef et la façade furent construites au début du 13ème siècle et le transept au 14ème siècle. Les murs de la nef ont été reconstruits en brique en 1607, après un écroulement. La façade ouest et la nef ont été restaurées à la fin du 19ème siècle. L’église se présente sous la forme d’une croix romaine avec une nef éclairée de fenêtres hautes et flanquée de deux bas-côtés avec leurs ouvertures, un transept et un chœur avec son chevet polygonal. La rosace occidentale fait penser à la rosace de la cathédrale de Laon (Aisne). Le clocher au-dessus de la croisée du transept a été abattu par la foudre en 1484 et n’a retrouvé que les deux tiers de sa hauteur d’origine. La tourelle fortifiée au nord a été érigée en 1595, lors des assauts répétés des huguenots contre la ville. La chapelle et la sacristie qui se trouvent sur la façade sud ont été ajoutées au 19ème siècle. L’église a été classée aux Monuments Historiques en 1986. Si l'on sait que le très beau buffet d'orgue situé en fond de nef fut très probablement construit en 1710 par Jacques Lemerez, menuisier-ébéniste de Rozoy-sur-Serre, en même temps que la tribune, on ne trouve aucune trace du facteur qui a réalisé l'instrument à la même époque. Les spécialistes affirment que l'ébéniste et le facteur d'orgue travaillaient ensemble, mais les archives paroissiales et diocésaines restent muettes sur l'origine de la partie instrumentale. Toutefois, le chiffre 1710 est gravé de chaque côté de la tribune d'orgue, ce qui laisse à penser que cette tribune fut bâtie spécialement pour accueillir ce bel instrument. L'orgue se compose d'un grand buffet et d'un buffet de Positif encastré dans la tribune. Le soubassement du grand buffet reproduit les panneaux à moulures saillantes de la tribune. Une tête joufflue soutient la tourelle axiale, tandis que deux atlantes un peu gauches maintiennent de leurs têtes et de leurs bras les tourelles latérales. Chacune des plates-faces sont subdivisées en deux compartiments. Le décor sur bois de chêne comprend au niveau du Positif de dos claires-voies, consolettes, dômes à écailles et rinceaux sculptés à feuilles d'acanthe. Il s'y ajoute au buffet du Grand- Orgue des panneaux rehaussés de fleurettes et, sur l'entablement, deux lourdes consoles à volutes renversées, des pots-à-feu et une croix prise dans une lyre. Au fil de ses trois cents ans d’histoire, l’instrument a été plusieurs fois réparé et remanié, sans qu’il n’y ait (apparemment) de traces documentaires de ces interventions. En 1956, l’instrument a été restauré par Paul-Marie KOENIG (Paris), qui a remanié entièrement la console en dotant l'instrument de claviers neufs, d'un pédalier moderne de 30 notes, et en installant un sommier et un postage pneumatiques pour le Bourdon 16’ du GO, emprunté à la pédale. En 1972, une restauration du sommier de l'ancien Positif fut réalisé par Jacques PETIT-FALAIZE de Signy-l’Abbaye (Ardennes), ainsi que l'adjonction de 8 jeux neufs construits sur des modèles anciens, en reclassant la tuyauterie ancienne évaluée à 33% de la partie instrumentale. En 2010; Jacques PETIT-FALAIZE a assuré un relevage de l'instrument. A noter que le clavier de Grand-Orgue comporte 56 notes pour 54 notes parlantes et que le clavier de Positif comporte 56 notes pour 49 notes parlantes. L'orgue a été classé aux Monuments Historiques le 20 décembre 1989 D’après la communication de Jean-Alain Ripoche.
orgue, orgues, orgues à tuyaux, organ, orgel, organo, organy, varhany