Orgues en France et dans le monde.

Retour France Alpha     Retour Départements     Retour tous pays                                            Historique            Photos

Rouen  (76)

Cathédrale Notre-Dame


Jacquot-Lavergne, 1956



Composition :

I. Positif expressif II. Grand-Orgue III. Récit expressif IV. Bombarde expressif  Pédale 
         
Bourdon 16' Montre 16' Quintaton 16' Bourdon 16' Soubasse 32'
Montre 8' Bourdon 16' Diapason 8' Diapason 8' Flûte 16'
Flûte harmonique 8' Montre 8' Flûte harmonique 8' Flûte 8' Soubasse 16'
Bourdon 8' Flûte harmonique 8' Bourdon 8' Gambe 8' Flûte 8'
Gambe 8' Bourdon 8' Gambe 8' Unda maris 8' Basse 8'
Prestant 4' Salicional 8' Voix céleste 8' Flûte ouverte 4' Grosse Quinte 5 1/3'
Flûte douce 4' Prestant 4' Flûte 4' Prestant 4' Flûte 4'
Nazard 2 2/3' Flûte octaviante 4' Octavin 2' Grande Fourniture IV Quinte 2 2/3'
Doublette 2' Nazard 2 2/3' Fourniture IV Cornet V Bombarde 32'
Tierce 1 3/5' Doublette 2' Bombarde 16' Bombarde 16' Bombarde 16'
Fourniture IV Tierce 1 3/5' Voix humaine 8' Trompette 8' Trompette 8'
Cromorne 8' Fourniture IV Basson-Hautbois 8' Clairon 4' Clairon 4'
Trompette 8' Cymbale III Trompette 8'    
Clairon 4' Bombarde 16' Clairon 4'    
  Trompette 8'      
  Clairon 4'      

Autres caractéristiques :
68 jeux - 4 claviers manuels 61 notes et pédalier 30 notes
Traction électro-pneumatique des claviers et des jeux
Accouplements usuels : 16,8,4
Combinaisons ajustables : 6 par clavier
Combinaisons fixes : 6 généraux
Tutti: par clavier et général
Tremolo: Récit
Soufflets à plis parallèles


Haut de page


Historique :


Au revers de la façade occidentale, sous la grande rose gothique flamboyante du début du XVIe siècle, l'orgue date de la fin du XVIIe siècle.
Il remplace un instrument de la fin du moyen âge endommagé par un ouragan en 1683.
Le buffet a été construit par le menuisier Joseph Pilon.

De nombreux facteurs d'orgues, dont l'art est reconnu bien au-delà des frontières normandes, y ont travaillé au cours des siècles: Crespin Carlier, Robert Ingoult, Robert Clicquot, Jean-Baptiste Nicolas Lefebvre, les établissements Merklin.

Le buffet, classé « Monument historique » en 1862, a été partiellement détruit pendant la seconde guerre mondiale.

L'instrument actuel, inauguré en 1956 par Marcel Dupré qui en signe la composition et par Marcel Lanquetuit qui en est le titulaire, vient des ateliers Jacquot-Lavergne. Le positif a été vidé pour laisser place à une console de commande électropneumatique.
La console comporte 4 claviers manuels de 61 notes et un pédalier de 32 notes. 68 jeux sont disposés en gradins de part et d'autre des claviers, sous forme de dominos basculants : les fonds de 32', 16', 8' et 4' à gauche, les anches, mutations et mixtures à droite. L'appel des 6 combinaisons fixes générales est commandé par des pistons placés au-dessus du pédalier. Chaque clavier manuel est muni de 6 combinaisons ajustables.

L'organiste dispose de 3 claviers expressifs : le positif, installé dans le grand corps du buffet, le récit et le clavier de bombarde. Les transmissions des notes et des jeux sont électropneumatiques.

En 1982, la façade fait l'objet de réfections par la maison Haerpfer.

Jean-Marc Cicchero réalise un relevage de l'instrument en 1992 puis un dépoussiérage et une réharmonisation complète de l'instrument en 1995. Il en assure aussi la maintenance.

L'instrument montre depuis plusieurs années des signes de fatigue. En particulier, les transmissions électropneumatiques réservent des surprises aux organistes: cornements ou mutisme aléatoires des notes... La tuyauterie de qualité discutable a été enfermée dans cinq compartiments, un par clavier, dont l'étroitesse empêche l'épanouissement sonore. Les timbres sans grand caractère contribuent au sentiment de frustration souvent exprimé tant par les organistes que par les auditeurs.

Berceau de l'Ecole d'orgue française, la Cathédrale de Rouen a retenu le nom des 42 organistes qui se sont succédé, depuis Etienne LEQUIN, installé en 1383, jusqu'à Lionel COULON, titulaire après le concours organisé par le clergé de la Cathédrale en 1992.

On citera en particulier le nom de Jehan TITELOUZE (1563?-1633), de Jacques BOIVIN (1653-1706), de François d'AGINCOURT (1684-1758) et au XXe siècle, de Jules HAELLING, maître de Maurice DURUFLE à la Maîtrise Saint Evode, de Henry BEAUCAMP, de Marcel LANQUETUIT et de Marie-Thérèse DUTHOIT, tous deux élèves et amis de Marcel DUPRE, illustre organiste né à Rouen.



Haut de page


Photos :

Rouen Cathédrale      Rouen Cathedrale


Haut de page    Retour France Alpha     Retour Départements     Retour tous pays