Entrez dans le monde magique des orgues.
Page créée le 29/06/2016 L’orgue Heyer (1852) de l’église Saint Pierre de Plougasnou (29).
Les derniers Les derniers Index par pays Index par pays A propos A propos Accueil Accueil Sources et liens Sources et liens Facteurs d’orgues Facteurs d’orgues Contact Contact
Orgues en France et dans le monde.
Pays : France Région :  Bretagne Départ. : Finistère Ville : Plougasnou Local : Eglise Saint Pierre Facteur : Heyer Année : 1852
Passion,     Découvertes,     Partage....
Historique
Disposition
Carte
Cliquer
Haut de page Haut de page Retour France alpha Retour France alpha
Photos
Retour France Dept. Retour France Dept.
L’église St Pierre est un édifice dont la construction remonte au 15ème siècle. Il fut vraisemblablement érigé à l’emplacement d’un ancien prieuré puisque les trois arcades qui séparent la nef du bas-côté droit sont de style roman et datées du 11ème siècle. La chapelle de Kericuff, sur la façade sud date de la construction de l’église. L’édifice fut agrandi au 16ème puis au 17ème siècle. Les fonts baptismaux remontent au 16ème siècle. La nef et le chœur sont bordés de deux bas-côtés. Le clocher, haut de 45m, a été construit en 1582. Le porche d’entrée sur la façade sud date de 1619. La chaire est datée de 1733. La très belle verrière du chevet a été réalisée par Etienne CLECH de Morlaix (Finistère) en 1850. Les orgues situés en tribune sur la façade ouest au fond de la nef ont été construites par Jules HEYER en 1852 pour la chapelle Saint-Joseph de Saint-Pol de Léon (Finistère). L’orgue conçu pour 14 jeux n’en possédait à l’origine que sept. Jules HEYER était un facteur d’origine prussienne (aujourd’hui la Basse-Silésie en Pologne), arrivé en 1847 à Quimper (Finistère) comme contremaître d’Aristide CAVAILLE-COLL, qui construisait le grand orgue de la Cathédrale St Corentin. La production d’HEYER est particulière et originale, l’analyse qu’en fait le facteur Nicolas TOUSSAINT sur son site est très instructive (Suivre ce lien). En 1872, l’instrument fut transféré par HEYER à Plougasnou. A cette occasion cinq jeux furent ajoutés. Le buffet fut modifié pour s’adapter à son nouveau logement. On ne peut que regretter l’énorme poutre qui cache les sculptures du buffet. L’instrument est, comme tous les instruments de HEYER, du style de la transition classique/romantique allemande, loin du style romantique français. La console est en fenêtre latérale et les tirants de registres sont situés au-dessus des claviers, au haut de la fenêtre. Au cours du 20ème siècle, l’orgue s’est dégradé, faute d’un entretien régulier. L’Association des Amis de l’Orgue a été fondée en 1984 et a œuvré pour le financement d’une restauration de l’orgue, son entretien et sa promotion. En 1986, la partie instrumentale de l’orgue a été inscrite (et non classée) à l’inventaire des Monuments Historiques. En 1992, la Manufacture Bretonne d’Orgues de Nantes (Loire-Atlantique), dirigée par Nicolas TOUSSAINT, a effectué une restauration majeure de l’instrument. Toute la tuyauterie, la mécanique, la console, la soufflerie et le buffet ont été restaurés. Il faut noter qu’à l’exception de la soufflerie électrique, la quasi-totalité de l’instrument se trouve dans son état de 1872. Ce qui fait de cet orgue un témoin remarquable de la facture de ce facteur si original qu’était Jules HEYER. Aujourd’hui, l’orgue est entretenu par Nicolas TOUSSAINT.
Autres caractéristiques : 12 jeux - 2 claviers manuels de 54 notes et pédalier 25 notes Transmission mécanique des claviers et des jeux Accouplement : II/I Tirasse : I/P Diapason : La = 432,6 Hz à 13° - Tempérament égal Expression du Récit à cuiller