Entrez dans le monde magique des orgues.
 Page créée le 24/12/2017   Orgue Birouste (1988) de l’église Notre-Dame de Plaisance-du-Gers (32).
Orgues en France et dans le monde.
Pays : France Région :  Midi-Pyrénées Départ. : Gers Ville : Plaisance-du-Gers Local : Eglise Notre-Dame Facteur : Birouste Année : 1988
Passion,     Découvertes,     Partage....
Historique
Disposition
Carte
Cliquer
Haut de page Haut de page Retour France alpha Retour France alpha
Photos
Retour Région Retour Région
Autres caractéristiques : 40 jeux - 4 claviers manuels de 61 notes et pédalier 32 notes Transmission mécanique des claviers et des jeux Reprise électro-mécanique des transmissions à la console Claviers de Récit et Chamade divisés au c'/c#' Accouplements : I/II - III/II - IV/II - IV/III Tirasses : I/P – II/P – III/P – IV/P Diapason : La = 440 Hz - Tempérament égal
L'église de l'Immaculée-Conception a été construite entre 1854 et 1862 par Hippolyte Durand et Pierre Barré, dans le style néo- gothique. On retrouve le plan de la basilique du Rosaire de Lourdes qui fut l’œuvre du même architecte Durand. Elle se compose d'une nef très éclairée, flanquée de beaux bas-côtés. L'ensemble est voûté sur croisée d'ogives. Elle possède un monumental clocher-porche. Le décor intérieur de l'église se compose d'un ensemble de vitraux de très belle facture, représentant les Litanies de la Vierge, sur les hautes baies de la nef, et les Apôtres, sur la partie basse. Tout un décor a été repensé autour du projet de la construction d'un orgue neuf en fond de chœur, comme un retable. La construction du grand orgue est née de la collaboration entre Daniel BIROUSTE, facteur d'orgue installé à la sortie du village, l'Abbé Kalinine, alors curé de Plaisance, et M. Quéreilhac, alors maire de la ville. L'orgue a vu le jour grâce à une large souscription publique. Sa construction s’est étalée sur huit années de travail, de 1980 à 1987. L'orgue présente un buffet à deux corps, en chêne, avec Positif de dos de 4 pieds. Le grand buffet est de 8 pieds pour sa partie centrale, et de 16 pieds pour les plates-faces latérales, avec un Principal 16' en bois. L'instrument possède une importante batterie d'anches en chamade. Les deux buffets sont munis de volets peints que l'on peut ouvrir ou fermer par commande électrique. L’instrument ne se rattache pas à une époque ou une école particulière mais a été conçu comme une véritable palette sonore s’inspirant des époques baroques et romantiques. C’est un grand orgue de 40 jeux sur quatre claviers et pédalier, à transmissions mécaniques. Les panneaux peints, œuvres de Daniel Ogier, puissantes représentations de la Mort et de la Résurrection, font face aux deux vitraux de la chapelle haute, le tout baignant dans la douce lumière rosée de la nef. Les peintures des volets fermés, se prolongeant par une peinture sur l'autel, expriment la mort. Celles des volets ouverts évoquent la Résurrection, avec le thème de l'eau vive. En 1988, l’instrument a été inauguré par un récital de Francis CHAPELET. Il est resté inchangé depuis sa construction. En 2010, un relevage complet (dépoussiérage, réglage mécanique et accord général) a été effectué en 2010 par Daniel BIROUSTE. A noter que cet instrument a été couplé à deux dispositifs originaux : la « borne touristique » permettant de faire jouer à l’instrument des pièces célèbres du répertoire et la « STIDO », permettant à des handicapés de piloter l’orgue par des mouvements de la main, de la tête ou des pieds ou même avec leur souffle. Ce dernier dispositif est une invention du facteur Mickaël FOURCADE, formé par Daniel BIROUSTE. Depuis 2012, l’association Orgue, Culture et Musiques en Val d’Adour œuvre à la promotion du grand-orgue. Merci à Jean-Alain Ripoche pour ses communications sur cet instrument.
orgue, orgues, orgues à tuyaux, organ, orgel, organo, organy, varhany