Entrez dans le monde magique des orgues. Page créée le 08/06/2014   L’orgue Hildebrandt (1723) de l’église St Barthélémy de Pasłęk (Pol).  Orgues en France et dans le monde. Pays : Pologne Région :  Varmie-Mazurie Ville : Pasłęk Local : Eglise St Barthélémy Kościół Sw. Bartłomieja Facteur : Hildebrandt A. Année : 1719 Passion,     Découvertes,     Partage.... Historique Disposition
Carte Cliquer Photos La première mention d’une paroisse à Pasłęk remonte à 1282. La construction de l’église St Barthélémy a dû commencer dans la première partie du 14ème siècle pour s’achever avec celle de l’hôpital voisin du St Esprit à la fin du siècle. Le culte protestant s’y est installé en 1525. En 1543, un grand incendie a ravagé la ville et endommagé l’église. Sa reconstruction est achevée en 1582. La chaire et l’autel baroques ont été construits en 1687. En 1751, l’édifice a été reconstruit, seuls les murs ont été conservés. Le plafond a été remplacé par une voûte en bois et l’église a reçu une nouvelle charpente et un nouveau toit. En 1851, l’édifice a reçu des contreforts latéraux. En 1922, le clocher a été reconstruit à la suite d’un incendie. En 1946, l’église est retournée au culte catholique. De 1974 à 1978, l’intérieur de l’édifice a été restauré et de nouveaux vitraux ont été posés. L’église possédait un Positif dès le 16ème siècle, instrument qui fut vendu à Elblag puis remplacé par un nouveau Positif en 1580. En 1597, le facteur Joachim ZICKERMANN de Könisberg (aujourd’hui Kaliningrad en Russie), a construit un instrument neuf dont le buffet fut décoré par des sculptures d’Asman Möller de Lübeck et des peintures et des dorures du peintre italien Alexander Daurin. De 1717 à 1719, le facteur Andreas HILDEBRANDT de Gdansk (*) construisit le magnifique grand-orgue que nous admirons encore aujourd’hui. Certains éléments de l’ancien orgue ont été utilisés dans cette construction. L’instrument a été conçu avec deux buffets qui se font face dans la tribune et qui renferment l’un au sud les claviers manuels et le second au nord la pédale sur deux sommiers. En 1750, l’orgue fut démonté lors des travaux de restauration de l’église. La révision et le remontage de l’instrument furent effectués par Christoph Heinrich OBUCH de Morag (Varmie-Mazurie) et achevés en avril 1752. En 1783 et 1784, le même OBUCH a restauré l’instrument. En 1806, des travaux ont été effectués par le facteur Jacob PREUSS de Königsberg. En 1861 une restauration est confiée au facteur Gustav ZIEGLER de Malbork (Poméranie). La disposition a été légèrement modifiée et le diapason de Chorton (465Hz) abaissé au diapason de 440 Hz. Un accouplement des claviers a été ajouté. En 1881, de nouveaux travaux et des modifications ont été effectués par le facteur August TERLETZKI. Les claviers ont été étendus à 54 notes (au fa3) mais sans extension des sommiers (les touches supplémentaires restaient donc muettes). Au Positif, la Voix Humaine 8’ a été remplacée par un Principal 8’ et le Chalumeau supprimé. Des dessus de Viole de Gambe 8’ et de Salicional 8’ ont été ajoutés. Le successeur de TERLETZKI, le facteur WITTEK d’Elbag a achevé les travaux et a été chargé de l’entretien de l’orgue. En 1928 et 1929, la maison SAUER de Francfort s/Oder a reconstruit l’instrument et transformé la traction mécanique en pneumatique. La tuyauterie et les sommiers des claviers manuels n’ont pas été modifiés. A la fin de la deuxième guerre, l’instrument a été partiellement pillé. De 1950 à 1975, les tuyaux manquants ont été remplacés par des tuyaux en zinc. Si l’instrument était redevenu jouable, il avait pour autant perdu son âme et sa sonorité. Dans les dernières années du 20ème siècle, le manque d’entretien, l’usure et les salissures ont rendu le vénérable instrument quasiment muet. Dès lors il aura fallu la détermination du curé de la paroisse et du Dr. Krzysztof Urbaniak pour faire germer et aboutir l’idée d’une restauration historique, bien au-delà des moyens de la paroisse… En 2009, une Commission pour la rénovation de l’orgue a été mise en place et des études lancées sur les instruments partiellement conservés d’HILDEBRANDT. En 2010, une restauration majeure dans la disposition originale a été confiée à la maison allemande de Kristian WEGSCHEIDER de Dresde, associé pour l’occasion au facteur polonais Simon Yanushkevich. L’intérieur de l’orgue a été entièrement démonté. Le buffet, la soufflerie avec ses quatre soufflets cunéiformes, l’alimentation en vent et la mécanique ont été entièrement restaurés ou reconstruits. La console et la traction des jeux ont été reconstruites. Toute la tuyauterie a été restaurée ou reconstruite suivant les modèles de la facture d’HILDEBRANDT. Ce travail de très grande ampleur a été réalisé de façon exemplaire. L’orgue a été inauguré en juin 2013. Ce témoin exceptionnel de la facture polonaise du 18ème siècle a enfin retrouvé tout son éclat. C’est le plus grand orgue baroque qui soit conservé dans l’ancienne Prusse orientale et occidentale, durement éprouvée pendant la dernière guerre. Un Festival d’Orgues de Pasłęk a vu le jour sous la direction du Dr. Krzysztof Urbaniak. (*) : Andreas HILDEBRANDT (1680-1762) ne doit pas être confondu avec son contemporain allemand Zacharias HILDEBRANDT (1688-1757). De 1710 à 1755, Andreas a construit au moins 50 orgues, tous de très grande qualité. Ce fut l’un des facteurs les plus marquants de la période baroque en Pologne. Cet orgue de Pasłęk est son « chef d’œuvre ». Sa dernière réalisation et l’une des plus imposantes fut pour l’église Ste Barbe de Gdansk, malheureusement disparue pendant la dernière guerre. Sur ses 50 instruments, seuls 6 ont partiellement survécu. Autres caractéristiques : 36 jeux - 2 claviers manuels de 49 notes et pédalier 27 notes Transmission mécanique des claviers et des jeux Transposition Positif (465/415 Hz) Jeu de clochettes Diapason : La= 465 Hz - Tempérament Neidhardt III Voir la traduction des jeux d'orgue allemands.