Orgues en France et dans le monde.

Retour France Alpha     Retour Départements     Retour tous pays                          Historique           Photos

Paris 5è  (75)

Eglise St Médard
Orgue de tribune

Stolz, 1880



Composition :

Grand-Orgue Positif Récit expressif Pédale
       
Bourdon 16' Bourdon 16' Bourdon 8' Soubasse 16'
Montre 8' Bourdon 8' Gambe 8' Flûte 8'
Bourdon 8' Flûte harmonique 8' Voix céleste 8' Bombarde 16'
Violoncelle 8' Salicional 8' Flûte octaviante 4' Trompette 8'
Prestant 4' Unda-maris 8' Octavin 2'  
Plein-jeu II-V rgs Flûte 4' Trompette 8'  
Cornet V rgs Clochettes III rgs Basson-hautbois 8'  
Bombarde 16' Trompette 8' Voix humaine 8'  
Trompette 8' Clarinette 8'    
Clairon 4' Clairon 4'    

Autres caractéristiques :
32 jeux - 3 claviers manuels de 56 notes et pédalier 30 notes
Traction mécanique des claviers et des jeux
Accouplements : POS/GO; REC/GO 16,8; REC/POS
Tirasses : GO/PED, REC/PED
Appels d'anches : GO, POS, REC, PED
Machine Barker : GO


Haut de page


Historique :


Le buffet semble remonter au premier tiers du XVIIe siècle (vers 1645). Il ne reste aucune pièce d'archives pouvant donner la date exacte de sa construction; mais si on le compare à celui de Saint-Étienne-du-Mont, la similitude du plan et de la décoration est telle qu'on ne peut l'attribuer à aucun autre artiste qu'à Jean Buron. Toutefois celui de Saint-Médard est antérieur à celui de Saint-Étienne-du-Mont.

À l'origine, le grand buffet ne comprenait que trois grands tourelles avec deux larges plates-faces rectilignes; les ailes, de forme concave, n'ont été ajoutées qu'un siècle plus tard lorsque l'instrument fut agrandi.

La lourde tribune qui supporte l'instrument ne date que des premières années du XIXe siècle, la réfection de l'ancienne tribune ayant été rendue urgente à la suite du fléchissement de la poutre maîtresse qui la soutenait primitivement.

En 1767, François-Henri Clicquot a reconstruit entièrement l'ancien instrument dont il n'a conservé que le buffet et les tuyaux de bois, après les avoir remis en harmonie.

En 1778, Adrien L'Espine, beau-frère de Clicquot, exécuta d'importantes améliorations, notamment en ce qui concerne la soufflerie. Ces travaux ont été exécutés sous la surveillance de l'organiste titulaire, Claude De Laporte.

Quand la Commission temporaire des Arts visita l'orgue, le 22 août 1795, rapporteurs et experts trouvèrent l'orgue « en bon état ».
C'est alors qu'ils découvrirent le problème avec la poutre maîtresse et qu'ils « exigèrent une réparation particulière et néessaire pour éviter de plus grands inconvénients ».

Il ne reste aujourd'hui de l'ancien orgue que la partie décorative; l'instrument a entièrement refait, en 1880, par les facteurs Edouard et Eugène Stolz.



Haut de page


Photos :

Paris St Médard


Haut de page    Retour France Alpha     Retour Départements     Retour tous pays