Entrez dans le monde magique des orgues.    Page créée le 10/07/2014              L’orgue Cavaillé-Coll (1866) de l’église St Jacques du Haut Pas de Paris (5ème) Orgues en France et dans le monde. Pays : France Région :  Ile-de-France Ville : Paris (5ème) Local : Eglise St Jacques du Haut Pas Orgue de choeur Facteur : Cavaillé-Coll Année : 1866 Passion,     Découvertes,     Partage.... Historique Disposition

Agrandir le plan
Carte Photos Cliquer L’église St Jacques du Haut Pas possédait un petit orgue de chœur, dont le facteur et la date de construction nous sont inconnus. Cet instrument révisé et modifié par MERKLIN en 1888, a été transféré en 1986 dans l’église Ste Geneviève de Rosny-Sous-Bois (93), dans la banlieue parisienne. Le magnifique petit instrument actuel de 14 jeux a été construit par Aristide CAVAILLÉ-COLL en 1865 et 1866 pour le baron d’ERLANGER, dit le « baron mélomane », ami de Charles Widor. L’orgue fut mis en service en février 1866 au domicile du baron, rue Taitbout (9è). Le buffet en noyer et la console sont l’œuvre du sculpteur Michel LIENARD de Paris. En 1891, l’orgue est transféré par la maison CAVAILLÉ-COLL au nouveau domicile du baron, avenue Kléber (16è). En 1899, l’instrument est révisé par la maison CAVAILLÉ-COLL. En 1927, le fils du baron d’Erlanger en fait don à la mairie de Paris qui le destine à la Sorbonne où il est transféré par la maison CONVERS-CAVAILLÉ-COLL. La pédale est étendue à 30 notes sur un nouveau sommier à transmission pneumatique. Le premier ventilateur électrique date sans doute de cette époque. L’instrument fut par la suite délaissé et subit dans les années 1960 des dégradations dues au chauffage, aux infiltrations d’eau et à quelques actes de vandalisme, notamment lors des manifestations de mai 1968… En 1986, la mairie décide de le placer comme orgue de chœur dans l’église St Jacques du Haut Pas. Le transfert et la restauration sont effectués par le facteur Jean RENAUD de Nantes (44). La soufflerie a été reconstruite de même qu’ont été reconstruits les tuyaux manquants, dérobés dans les années 1960. Cet instrument se distingue par la qualité de ses matériaux, que ce soit pour le buffet ou pour la mécanique et la tuyauterie. A noter la décoration des tuyaux de Montre, en étain fin et poli. L’harmonisation exceptionnelle de CAVAILLÉ et le rendement sonore qu’il savait donner à ses instruments, permettent à ce petit orgue de remplir aisément la grande nef de l’église. Merci à J.L GREGIS pour sa communication précieuse sur cet instrument. Voir le grand orgue Kern Photo J.L Grégis Photo J.L Grégis Photo J.L Grégis Photo J.L Grégis Autres caractéristiques : 14 jeux - 2 claviers manuels de 56 notes et pédalier 30 notes Transmission mécanique des claviers manuels et des jeux Transmission pneumatique du pédalier Accouplement : II/I Tirasses : I/P - II/P Orage