Entrez dans le monde magique des orgues. Page créée le 11/04/2008 Mise à jour le 11/07/2014              Le grand orgue Kern (1971) de l’église St Jacques du Haut Pas de Paris (5ème) Orgues en France et dans le monde. Pays : France Région :  Ile-de-France Ville : Paris (5ème) Local : Eglise St Jacques du Haut Pas Grand orgue Facteur : Kern A. Année : 1971 Passion,     Découvertes,     Partage.... Historique Disposition

Agrandir le plan
Carte Photos Cliquer L’église St Jaques du Haut Pas tire son nom des frères hospitaliers originaires du village italien d’Altopascio (Toscane), venus au 12ème siècle à Paris. L’édifice remonte à une chapelle construite en 1533 et agrandie dans sa forme actuelle de 1630 à 1687. Dès 1628, l'église Saint-Jacques possèdait un orgue construit par Vincent Coupeau, organiste de la paroisse. En 1733, l'abbé Courcaut, curé de la paroisse construisit un nouvel instrument. En 1742, un orgue acheté au facteur François Thierry remplace l’instrument précédent jugé trop faible. En 1792, la municipalité de Paris offre à la paroisse le buffet de l’orgue et la chaire de la toute proche collégiale Saint-Benoît-le- Bétourné (aujourd’hui disparue, sauf son portail nord dans l’Hôtel de Cluny, Musée National du Moyen Age). Cet instrument avait été construit par le facteur du Roy d’origine flamande Jan LANGHEDUL, en 1587. Claude-François CLICQUOT, fils de François-Henri, est chargé du transfert et de la reconstruction d’un instrument neuf dans le buffet historique, avec 33 jeux sur 4 claviers. Certaines parties du buffet, dues au menuisier Claude Delaistre remontent à 1587, ce qui donne à Saint-Jacques le privilège de posséder partiellement le buffet le plus ancien de Paris. En 1871, l'explosion de la poudrière du Luxembourg endommage sérieusement l'instrument,. En 1906, la maison MERKLIN est enfin chargée de la restauration. Elle installe un nouveau système électro-pneumatique de transmission, jugé révolutionnaire à l'époque. Le Positif de dos n’est plus utilisé. Le grand orgue de tribune et le petit orgue de choeur sont jumelés et une console unique de quatre claviers, placée dans le choeur derrière l'autel, permet de jouer alternativement ou simultanément des deux instruments. Cette solution attrayante en théorie ne tenait pas compte de l'important retard acoustique, ce qui rendait incommode et périlleuse l'utilisation de l'orgue de tribune à partir du choeur. Pour y remédier, vers 1920, l'éminent organiste Achille PHILIP fait installer une deuxième console sur la tribune. Bien que parfaitement conçue à l'époque, la transmission électrique se détériore peu à peu et l'instrument devient à peu près injouable. En 1963, les Beaux-Arts de la ville de Paris, en la personne de leur administrateur, Monsieur Gladu, décident en accord avec l'abbé Pézeril, curé de Saint-Jacques, et Claude Terrasse, organiste titulaire, de confier la restauration du grand orgue au maître facteur strasbourgeois Alfred KERN, qui s'était déjà fait un nom à Paris avec la restauration du grand orgue de Saint-Séverin. Achevé au printemps de 1971, le nouvel orgue fut inauguré le 18 mai par Pierre Cochereau, titulaire de grand orgue de Notre- Dame de Paris, et Claude Terrasse, organiste de Saint-Jacques, en présence de Mgr Pézeril, alors évêque auxiliaire de Paris. C'est un instrument entièrement mécanique dont la conception classique doit beaucoup aux conseils éclairés de Michel Chapuis. Il possède quarante-sept jeux répartis sur quatre claviers. Le Positif de dos a été rétabli et quelques tuyaux anciens de CLICQUOT conservés, en particulier le cornet, la trompette et le clairon du grand-orgue. Les parties anciennes du buffet, soigneusement décapées, ont recouvré leur splendeur primitive. La richesse de sa palette sonore, la finesse de son harmonisation, la délicatesse et la précision de son toucher font de l'orgue de Saint-Jacques l'un des plus beaux instruments de Paris. Le buffet est classé aux monuments historiques. Voir l’orgue de choeur Cavaillé-Coll (1866) Photo J.L Grégis Autres caractéristiques : 47 jeux - 4 claviers de 56 notes et pédalier de 30 notes Transmission mécanique des claviers et des jeux Accouplements : I/II - III/II Tirasses : I/P - II/P - III/P Appel des anches I - II - III - P Appel des mixtures I et P Appel Grande fourniture V + Bourdon 16' au G.O