Orgues en France et dans le monde.

Retour France Alpha     Retour Départements     Retour tous pays                                              Historique           Photos

Paris 11è  (75)

Eglise Notre-Dame du Perpétuel Secours

Dargassies, 1997-2004



Composition :

I. Positif II. Grand-Orgue III. Récit expressif IV. Résonnance  Pédale 
         
Bourdon 8' Montre 16' Viole de Gambe 8 Grosse Flûte 8' Flûte 32'
Montre 8' Montre 16' Voix céleste 8' Cornet 16' (ext) V Soubasse 32'
Violoncelle 8' Diapason 8' Quintaton 8' Cornet 8' (TC) V Flûte 16'
Flûte à cheminée 8' Salicional 8' Flûte traversière 8' Bombarde (ext) 16' Soubasse 16'
Pestant 4' Flûte harmonique 8' Flûte octaviante 4' Trompette 8' Quinte 10 2/3'
Flûte douce 4' Bourdon 8' Octavin 2' Chamade (ext) 16' Flûte 8'
Nazard 2 2/3' Quinte 1 1/3' - 5 1/3' Plein-jeu IV Chamade 8' Basse 8'
Doublette 2' Prestant 4' Bombarde 16' Chamade (ext) 4' Tierce 6 2/5'
Tierce 1 3/5' Tierce 4/5' - 3 1/5' Trompette 8'   Flûte 4'
Larigot 1 1/3' Doublette 2' Basson-hautbois 8'   Cornet 2' V
Septième 1 1/7'' Fourniture IV Voix humaine 8'   Bombarde 32' (Electr,)
Piccolo 1' Cymbale III Clairon 4'   Bombarde 16'
Plein-jeu V Trompette 8' Tremolo    Trombone 16'
Clarinette 8'       Trompette 8'
Tremolo        Clarion 4'

Autres caractéristiques :
62 jeux - 3 claviers manuels et pédalier
Traction électronique des claviers et des jeux
Étendue des claviers : 61 notes (C-c4)
Étendue du pédalier : 32 notes (C-g1)
Accouplements : POS/GO 16,8,4; REC/GO 16,8,4; RES/GO. REC/POS 16,8,4; RES/POS. RES/REC
Tirasses : GO/PED; POS/PED; REC/PED 8,4; RES/PED 8,4
Pizzicato: REC/GO 4, REC 4
Tutti, Crescendo (4)
Combinateur électronique



Haut de page


Historique :


En 1965, le facteur Bourgarel installe, dans le sanctuaire de cette église, un orgue à traction mécanique suspendue de 22 jeux.
Cet instrument se révéla si capricieux dans son fonctionnement que l'achat d'un substitut électronique devint rapidement nécessaire pour assurer l'accompagnement de la liturgie.

Un rapport, établi en 1982, concluait: « Cet instrument n'offre aucune sécurité et risque de devenir de plus en plus coûteux quant à son entretien. »

En 1992, le père Jean Louveau, curé de la paroisse jusqu'en 1996, fit appel à la Direction des Affaires Culturelles de la ville de Paris afin de trouver une solution. Plusieurs projets de construction d'un orgue neuf, en tribune, furent alors envisagés, puis écartés faute de financement.

Une convention fut élaborée par Jean-Louis Coignet de la Direction des Affaires Culturelles de la ville de Paris et le curé de la paroisse par laquelle celle-ci s'engageait à prendre charge d'une première tranche de travaux consistant à utiliser des éléments d'orgues déposés appartenant à la ville de Paris (orgues de Saint-Ferdinant-des-Ternes, de Saint-Georges).

Cet accord, signé en septembre 1994, permit au facteur Dargassies d'édifier un instrument de 23 jeux sans buffet; cet orgue fut présenté au public lors d'un concert donné par Jean-Christophe Legrand, le 7 mai 1995.

Au printemps 1995, la ville de Paris s'employa à faire réaliser la deuxième tranche de travaux. Le buffet neuf, en chêne massif, ainsi que les tuyaux de façade de 16 pieds, neufs également, furent mis en place au début de 1997. Pour des raisons économiques, il ne fut pas possible, à ce moment-là, d'ajouter le Positif, non plus que le combinateur électronique.

À la suite d'une consultation, le parachèvement de l'instrument fut confié à la Manufacture Vosgienne de Grandes Orgues en 2003. L'orgue fut doté de son Positif et d'un combinateur électronique alors que le buffet fut fermé sur les côtés. Au total, cet instrument a coûte 103 732 euros.

Cet instrument, qui compte parmi les orgues les plus importants de la capitale, comprend cinq plans sonores répartis sur les trois claviers manuels et le pédalier: le clavier de Résonance est « flottant » et peut-être joué par voie d'accouplement sur l'un ou l'autre des autres manuels.
La palette sonore est riche et variée depuis les basses de la Soubasse 32' et de la Bombarde 32' (électronique) jusqu'au Piccolo 1' du Positif. Une Trompette en chamade, avec octave grave et octavie aiguë donne à l'ensemble puissance et précision d'attaque.

L'instrument a été béni le 27 juin 2004 et son inauguration officielle a eut lieu par un concert donné le 7 novembre 2004 par son titulaire, Jean-Paul Imbert.


Haut de page


Photos :

Paris Notre-Dame du Perpetuel Secours         Paris Notre-Dame du Perpetuel Secours


Haut de page    Retour France Alpha     Retour Départements     Retour tous pays