Orgues en France et dans le monde.

Retour Allemagne       Retour tous pays                                                                               Jeux allemands             Historique            Photos

Ottobeuren  (D)

Basilique St Alexandre et St Théodore
Orgue de tribune

Steinmeyer, 1957


Composition :

II. Hauptwerk I. Positiv III. Brustwerk  IV. Récit  V. Echo  Pedal 
           
Principal 16' Bordun 16' Salicet 8' Subbass 16' Salicet bass 16' Pincipal-Untersatz 32'
Principal 8' Principal 8' Koppelgedackt 8' Flûte 8' Violoncello 8' Principalbass 16'
Gemshorn 8' Rohrflöte 8' Praestant 4' Fagott 16' Flûte 4' Subbass 16'
Gedackt 8' Gamba 8' Blockflöte 4'     Octave 8'
Doppelflöte 8' Koppelflöte 4' Nasard 2 2/3' Bourdon 16' Principal 8' Violon 8'
Octave 4' Octave 4' Waldflöte 2' Montre 8' Viola di Gamba 8' Gedackt 8'
Hohlflöte 4' Quinte 2 2/3' Terz 1 3/5' Flûte harmonique 8' Vox angelica 8' Octave 4'
Quinte 2 2/3' Octave 2' Larigot 1 1/3' Salicional 8' Bourdon doux 8' Choralflöte 2'
Octave 2' Terz 1 3/5' Flageolet 1' Unda maris 8' Venzianerflöte 4' Hintersatz 2 2/3' V
Grossmixtur 2' III-IV Mixtur 1 1/3' V Scharfsymbel 1' IV Quintade 8' Viola d'amore 4' Contraposaune 32'
Mixtur 1 1/3' IV-V Trompete 8' Musette 8' Prestant 4' Nachthorn 2' Bombarde 16'
Bombarde 16' Cromorne 8' Vox humana 8' Flûte octaviante 4' Viola piccola 2' Posaune 16'
Trompete 8'   Tremulant  Octavin 2' Harmonic aetherea 2 2/3' IV Trompette 8'
Clarion 4' Trompeteria    Septimcornett 2 2/3' III-V Cymbel 1' III Clarion 4'
      Plein jeu 2' V Dulcian 16'  
  Tuba magna 16'   Basson 16' Hautbois 8'  
  Tuba mirabilis 8'   Trompette harmonique 8' Regal 8'  
  Fanfare 8'   Clairon harmonique 4' Tremulant   
  Clairon Fanfare 4'   Tremulant     
  Cornet 8' V        

Autres caractéristiques :
90 jeux - 5 claviers manuels et pédalier (6 divisions)
Traction mécanique et électrique des claviers
Traction électrique des jeux - Sommiers à registres
Étendue des claviers : 56 notes (C-g3) - du pédalier : 32 notes (C-g1)
Accouplements : POS/HW, BW/HW, REC/HW, Echo/HW, Tromp/HW
                         BW/POS, REC/POS, Echo/POS, Tromp/POS
                         POS/BW, REC/BW, Echo/BW, Tromp/BW
                         Echo/REC; Tromp/REC; REC 16,4
                         Tromp/Echo; Echo 16,4
Tirasses : POS/PED; HW/PED; BW/PED; REC/PED 8,4; Echo/PED; Tromp/PED
Combinateur électronique - Séquenceur


Haut de page


Historique :



Dû au manque de fonds, l'orgue de tribune, tel que planifié par Riepp, ne fut pas construit et, en 1795, Johann Nepomuk Holzhey construisit un petit positif pour la tribune. Aujourd'hui, cet instrument est à Babenhausen. Riepp avait préparé un devis pour l'orgue de tribune, et Dom Bedos de Celles en a préparé un autre, prévoyant un instrument de 70 jeux.

En 1952, au moment où les fonds devinrent disponibles grâce au support culturel de l'Association de l'industrie allemande, le facteur Steinmeyer construisit, à partir des plans élaborés par Riepp et Dom Bedos, un nouvel orgue, baptisé « Marienorgel » (Orgue de Marie).
L'orgue est divisé en un orgue principal (sans buffet) sur la tribune arrière de l'église et deux orgues séparés, placés sur les balcons à gauche et à droite de la tribune.

La construction de cet orgue marque un tournant dans l'histoire de la facture d'orgue dans l'après-guerre en Allemagne du sud. Presque 200 ans après la fin de la construction de la basilique baroque, le troisième orgue, prévu dès le début, devient réalité. Comme les techniques de la facture d'orgue s'étaient développées, l'instrument a pu tirer profit de l'introduction des sommiers à cases électriques et de l'introduction d'un accouplement à tiroir mécanique. Même si beaucoup de particularités esthétiques et architecturales adhèrent aux principes du passé, des idées extrêmement novatrices sont introduites: la composition s'inspire de la période néo-baroque empruntée de l'Allemagne du nord.

Avec le temps, l'église abbatiale a créé sa propre culture et sa propre tradition musicale et ce, à l'origine, avec ses deux orgues de choeur construits par Charles Joseph Riepp et qui sont cités comme des exemples parfaits adaptés au monde catholique sud-allemand du XVIIIe siècle. Le nouvel orgue de tribune a été conçu par Arthur Piechler (1896-1974) et Dom Albert Hohn (1911-1997) qui étaient conscients de créer quelque chose de tout à fait nouveau et de durable.

Une console à traction mécanique était utilisée pour l'orgue principal (claviers I, II et III ainsi que la pédale principale) alors qu'une console électrique, placée sur la tribune, était utilisée pour l'orgue au complet (I, II, III, IV, V ainsi que la pédale). Cet instrument a été inauguré le 22 juin 1957.
Comme chaque instrument est soumis à une usure due à son utilisation, l'orgue de Marie, après 45 ans d'intense utilisation, n'y fait pas exception. Du même coup, les exigences requises de l'orgue ont évolué tout comme les êtres humains : l'instrument était idéal pour le musique interprétée à cette époque. Maintenant, il y avait un besoin pour un plus grand éventail dynamique allant même à semer des doutes quant à la présence d'un orgue à la tribune. Ces besoins croissants requièrent un instrument plus puissant c'est-à-dire possédant une plus grande puissance de vent et la présence d'aides pour faciliter la tâche de l'organiste.

La révision, effectuée en 2001-2002 par la firme Johannes Klais, de Bonn, avait, pour objectif principal, de conserver les qualités incontestées de l'instrument tout en y apportant des correctifs techniques et sonores. Ainsi, en éliminant les panneaux entre les tuyaux des différentes divisions, la projection sonore a été améliorée. L'aspect visuel a été conservé grâce à une réduction d'espace entre les rangs de la tuyauterie et ce, malgré l'ajout de quatre nouveaux jeux.

La modification la plus importante est, sans contredit, la reconstruction de la console. Les deux consoles de 1959 - la console électrique et la console « en fenêtre » mécanique - ont été fusionnées en une seule console centrale laquelle tient compte de la traction mécanique de l'orgue et des deux divisions de récit. Les tirants des jeux de la nouvelle console sont disposés, de manière ergonomique, sur des escaliers semi-circulaires afin de permettre une proximité confortable et sans obstruction. Un combinateur électronique a été installé de même que l'addition d'accouplements de claviers.

Le nombre de jeux a été augmenté de façon prudente. Le plan des tailles, tel qu'utilisé par Dom Albert Hohn et conservé dans les archives de la maison Klais, démontre la démarche qu'il a suivi en se basant sur les propos de Charles Joseph Riepp et d'Aristide Cavaillé-Coll. Pour des raisons évidentes, le registre des mesures fut rigoureusement utilisé lors de la construction de l'orgue et pour la conception du système de vent. Ces mesures ont été particulièrement utiles lors des travaux de révision : l'ajout du jeu de Contraposaune 32' à la pédale; l'accouplement libre de la division Bombardwerk avec ses jeux sous haute pression selon la facture d'orgue anglaise; le renforcement par l'ajout de la Doppelflöte 8' au Hauptwerk et de la Gamba 8' au Positiv de même que les accouplements de claviers qui ajoutent de la chaleur et de l'abondance; ainsi que l'installation d'un tout nouveau système de vent et les ajustements nécessaires aux soupapes.

Cette unification effectuée d'une manière tout à fait nouvelle est devenue possible, avec un charme ancien et une nouvelle force : le vaisseau incomparable de la basilique d'Ottobeuren peut, maintenant, être rempli de son majestueux.

Dr. Hans-Wolfgang Theobald



Haut de page


Photos :

                              
 
Ottobeuren Marien Orgel                          

Ottobeuren Marien Orgel           Ottobeuren Marien Orgel


Haut de page    Retour Allemagne    Retour tous pays