Entrez dans le monde magique des orgues.    Page créée le 12/01/2014                L’orgue de choeur Cavaillé- Coll  (1880) de la Cathédrale Ste Croix d’Orléans (Loiret) Orgues en France et dans le monde. Pays : France Région :  Centre Ville : Orléans Local : Cathédrale Ste Croix Orgue de choeur Facteur : Cavaillé-Coll Année : 1846 Passion,     Découvertes,     Partage.... Historique Disposition

Agrandir le plan
Carte Photos Cliquer L’orgue de chœur de la Cathédrale a été construit en 1846 par Aristide CAVAILLE-COLL, à la demande de l’évêque FAYET, ancien curé de St Roch à Paris et ami de CAVAILLE. L’instrument à l’origine dispose de 14 jeux sur 2 claviers manuels de 54 notes et un pédalier en tirasse. Le sommier du Récit n’a que 37 notes, ainsi les 17 notes graves sont couplées au grand-orgue. L’alimentation en vent est assurée par un grand réservoir alimenté par une double pompe à pied pouvant être actionnée par un adolescent. En 1880, CAVAILLE-COLL abaisse le diapason à 435 Hz, de façon que l’orgue de chœur puisse être joué en même temps que le grand-orgue qu’il vient d’installer. En 1901, Charles MUTIN, successeur de CAVAILLE, étend le sommier du Récit à 42 notes. Une Soubasse 16’ est ajoutée sur un sommier indépendant de pédale et un Bourdon 16’ est ajouté sur une extension du sommier de grand-orgue. Les jeux de Soubasse de pédale, Trompette et Clairon du G.O sont appelés par pédales et non par tirants. En 1939, les anciennes stalles du 18ème siècle sont réinstallées dans le chœur, devant le petit orgue. Sa façade est démontée par la maison GONZALEZ de Paris, mais l’orgue est étouffé derrière les boiseries. Des tuyaux factices apparents sont placés au-dessus des stalles. En 1979, l’instrument est classé aux Monuments Historiques. En 1995 et 1996, le facteur Bernard HURVY de la Chapelle-sur-Erdre (Nantes), entreprend une restauration complète de l’orgue. Un buffet neuf fort élégant est installé, s’intégrant parfaitement aux boiseries des stalles. L’orgue est rehaussé de façon à lui redonner sa sonorité claire et ample telle qu’à l’origine. Après cette très belle restauration, la cathédrale dispose aujourd’hui d’un « superbe petit chef-d’œuvre » (François-Henri HOUBART), témoin de la facture de CAVAILLE vers 1850. Voir le grand orgue CAVAILLE-COLL 1880 Photo : Rien van Binnendijk Le buffet de Cavaillé-Coll (avant 1939) La façade entre 1939 et 1995 Autres caractéristiques : 16 jeux - 2 claviers manuels et pédalier Transmission mécanique des claviers et des jeux Accouplement : II/I Tirasse : I/P Appels : Trompette I / Clairon I et Soubasse P Expression du récit à cuiller