Entrez dans le monde magique des orgues. Page créée le 16/06/2008 Mise à jour le 10/09/2015 L’orgue Cavaillé-Coll (1870) de la cathédrale Ste Marie d’Oloron (64). Orgues en France et dans le monde. Pays : France Région :  Aquitaine Départ. : Pyrénées Atlantiques Ville : Oloron-Sainte-Marie Local : Cathédrale Sainte Marie Facteur : Cavaillé-Coll Année : 1870 Passion,     Découvertes,     Partage.... Historique Disposition
Carte Cliquer Photos Cette très ancienne cathédrale a été érigée après 1102 à l’initiative du vicomte de Béarn GASTON IV le Croisé, sur les ruines d’un précédent édifice du 11ème siècle détruit par un incendie. La cathédrale fut également affectée par des incendies au 13ème et au 14ème siècle. Elle a été reconstruite et agrandie au 17ème siècle. L’édifice allie les styles roman et gothique. Elle se compose d’une nef à deux collatéraux doublés de chapelles au nord et au sud, d’un transept et d’un chevet à chapelles rayonnantes. La croisée du transept est coiffée d’une coupole mozarabe. Le chœur et les chapelles du chevet ont été décorés au 18ème siècle, sous Louis XV. On pénètre dans la cathédrale par le magnifique clocher-porche roman avec son portail sculpté au 12ème siècle. La cathédrale a été classée aux Monuments Historiques dès 1841 puis au Patrimoine Mondial de l’UNESCO en 1999, au titre de bâtiment admirable sur les chemins de Compostelle. L’évêché d’Oloron fut supprimé en 1801. En 1909, l’église est rétablie comme co-cathédrale du diocèse de Bayonne, Lescar et Oloron. Un élément remarquable de la cathédrale est sans nul doute son magnifique buffet d’orgues polychrome à dominante bleu et or. Il date de 1650 et est situé en tribune au-dessus du porche. On ne connait pas le constructeur de cet orgue avec précision, mais on ne peut s’empêcher de penser à Gerhard BRUNEL qui était d’Oloron et à qui l’on doit les instruments de St Jean de Luz (disparu) et de Nay (toujours présent). Il fut construit grâce à la générosité de l’évêque d’Oloron, Monseigneur De Gassion. En 1771, l’instrument fut restauré par le facteur MAUROUMEC, compagnon de Dom BEDOS. Il fut démantelé pendant la révolution et ses tuyaux furent fondus. En 1869 et 1870, le célèbre facteur parisien Aristide CAVAILLE-COLL a construit l’orgue actuel, avec 24 jeux sur deux claviers plus un clavier d’accouplement et pédalier, conservant le buffet historique ainsi qu’une Flûte 8’ du 17ème siècle transformée en Soubasse 16’ à la pédale. Le Positif de dos a été vidé. En 1906, le buffet de l’orgue a été classé aux Monuments Historiques En 1932, le facteur Maurice PUGET de Toulouse a effectué un relevage de l’instrument. Les porte-vent originaux ont été remplacés par de gros conduits en zinc. La soufflerie a été électrifiée en 1949. En 1971, la partie instrumentale de l'instrument a été classée aux Monuments Historiques. En 1982, la maison DANION-GONZALEZ de Rambervillers (Vosges) (ou de Lodève – Hérault) a effectué un relevage à l'identique. Le buffet en noyer et de châtaignier a été restauré à cette occasion et a retrouvé ses couleurs polychromes d'origine. En 1992, une restauration de l'instrument a été entreprise par la Manufacture Languedocienne des Grandes Orgues de Lodève (Hérault), de Georges DANION. Les travaux ont été échelonnés sur dix ans. Tous les ressorts en laiton ont été remplacés par de l'acier, les anti-secousses rétablis en peau et les écrous de cuir remis à neuf. En 1998, le facteur Charles SARELOT a succédé à Georges DANION et a supervisé les travaux. En 1999, les porte-vent ont été rétablis, comme à l'origine, en bois. La console fut dotée d'un pédalier neuf plus étendu (passant de vingt-sept à trente notes) avec une nouvelle mécanique. En 2002, la soufflerie électrique a été remplacée par un modèle plus puissant et mieux adapté aux exigences de l'instrument. Même si pour le puriste, il parait insolite d’entendre les sons suaves et romantiques provenir de ce buffet baroque, on ne peut s’empêcher d’être admiratif devant la beauté du buffet et la très grande qualité sonore de l’orgue CAVAILLE-COLL. Autres caractéristiques : 24 jeux - 2 claviers manuels de 54 notes et pédalier 30 notes Transmission mécanique des claviers et des jeux Machine Barker Accouplements : II/I, III/I Tirasses : II/P (16,8') - III/P Appels d'anches : II, III, P Orage, Trémolo (Récit)
orgue, orgues, orgues à tuyaux, organ, orgel, organo, organy, varhany