Orgues en France et dans le monde.

Retour Allemagne       Retour tous pays                                                 Jeux allemands        Historique        Photos

Ochsenhausen  (D)

Ancienne abbaye St Georges

Gabler, 1736 & 1755


Composition :

I. Fabwerk II. Hauptwerk III. Brüstungspositiv  IV. Echopositiv  Pedal 
         
Borduen 16' Principal 8' Coppelflöte 8' Principal 8' Prestant 16'
Hohlflöte 8' Flauten 8' Quintatön 8' Quintatön 8' Subbass 16'
Viola 8' Violoncell 8' Undamaris 4'  Rohrflöte 8' Violonbass 16'+8'
Coppel 8' Quinte 6' Principal 4' Dolcian 8' Octavbass 8'
Quintatön 8' Octav 4' Flaut dues 4' Octav 4' Quintbass 6'
Gamba 8' Superoctav 2' Flageolett 2' Flauten 4' Mixturbass 4' III
Salicional 8' Sesqualter 3' III-IV Cornet 2' III-IV Viioloncell 4' Posaune 16'
Rohrflöte 4' Cornet 2' III-V Mixtur 2' III Doublette 2' Trompete 8'
Flute travers 4' Mixtur 2' IV Vox humana 8' Cymbel 2' IV  
Fugari 4'   Schalmey 4' Hautbois 8'  
Pifaro 4' II   Tremulant     
Trompete 8'        

Autres caractéristiques :
50 jeux - 4 claviers manuels et pédalier - 3.174 tuyaux
Traction mécanique des claviers et des jeux
Étendue des claviers : 49 notes (C-c3)
Étendue du pédalier : 30 notes (C-f1)
Accouplements : IV/II, IV/III, III/II, I/II
Tirasses : I/P, II/P, III/P, IV/P
Sommiers à registres



Haut de page


Historique :



Au sortir de ses années d'apprentissage à Mainz, l'éminent facteur, originaire d'Ochsenhausen, Joseph Gabler a construit l'orgue de 1728 à 1736. Il conserva 14 jeux provenant de l'orgue précédent.
Le buffet a été construit par Franz Erb. Les divisions du Hautpwerk et du Brustwerk sont divisées par la présence de la grande fenêtre; l'Echopositiv est situé au-dessus de la fenêtre et le Rückpositiv est placé en bordure de la tribune.
Une chronique latine du monastère louange le travail de Gabler avec ses 3,333 tuyaux comme étant « une oeuvre d'une grande beauté et d'une taille exceptionnelle jamais vue encore en Swabie ». Cet instrument comprenait 60 jeux répartis sur 4 claviers manuels et pédalier. La « jonglerie » de Gabler sur les nombres est intéressante: l'instrument qu'il compléta à Weingarten en 1750 possédait 6,666 tuyaux doit le double de l'instrument d'Ochsenhausen.

Gabler revint à Ochsenhausen pour reconstruire l'instrument de 1751 à 1755.
Au cours de ces travaux, il installa une console détachée, comme à Weingarten, afin de permettre à l'organiste de voir l'autel. Il élimina les 14 vieux jeux et ajouta un rossignol.

La structure de l'orgue de Gabler est un mélange de l'orgue typique de l'Allemagne du sud et de sa propre vision qui inclut des jeux romantiques de 8 pieds et plusieurs voix solo.

Elle n'est plus de type classique basée sur le principe du pur contraste mais elle est basée sur la dynamique sonore: puissant Hautpwerk, doux Brustwerk.
Dans son ensemble, l'orgue offre des possibilités allant du grand tutti au doux piano. Avec ses 50 jeux et plus petit que celui de Weingarten, cet orgue remplit bien le volume sonore qui est plus restreint.

La mécanique de l'orgue demeura intacte jusqu'au XXe siècle et ce, malgré plusieurs reconstructions entreprises au XIXe siècle (Schulte 1835, Keine 1844, Weigle 1871) et l'addition de la traction électrique par Reiser en 1965-1972.

Une restauration majeure fut exécutée de 2000 à 2004 par deux éminents facteurs, Klais de Bonn, et Kuhn de Männedorf.
Du total de 3,174 tuyaux, 2,457 datent de l'orgue de 1736.



Haut de page


Photos :

Ochsenhausen Abbaye St Georges     Ochsenhausen Abbaye St Georges
   

Ochsenhausen Abbaye St Georges
 
Ochsenhausen Abbaye St Georges


Haut de page    Retour Allemagne    Retour tous pays