Orgues en France et dans le monde.

Retour France Alpha     Retour Départements     Retour tous pays                                                         Historique            Photos

Nimes  (11)

Cathédrale Notre-Dame

Eustache, 1643



Composition :

I. Positif II. Grand-Orgue III. Récit expressif  IV. Bombarde-Echo expressif  Pédale
56 notes 56 notes 56 notes 30 notes 30 notes
         
Bourdon 8' Bourdon 16' Flûte 8' Quintaton 16' Principal 16'
Montre 4' Montre 8' Trompette en chamade 8' Flûte 8' Soubasse 16'
Nazard 2 2/3' Bourdon 8' Hautbois 8' Salicional 8' Principal 8'
Doublette 2' Prestant 4' Cornet V Unda Maris 8' Flûte 8'
Tierce 1 3/5' Flûte 4'   Flûte 4' Octave 4'
Larigot 1 1/3' Grosse Tierce 3 1/5'   Principal 4' Cor de nuit 2'
Plein-Jeu IV-VI Nazard 2 2/3'   Octave 2' Mixture IV
Cromorne 8' Doublette 2'   Sesquialtera II Bombarde 16'
  Tierce 1 3/5'   Fourniture IV Trompette 8'
  Fourniture II   Cymbale IV Clairon 4'
  Fourniture III   Bombarde 16'  
  Cymbale IV   Trompette 8'  
  Trompette 8'   Clairon 4'  
  Voix humaine 8'      
  Clairon 4'    

Autres caractéristiques :
50 jeux - 3 claviers manuels et pédalier
Accouplements : POS/GO, REC/GO, Echo/GO
Tirasses : GO/PED, POS/PED, Echo/PED
Appels anches : GO, Echo, PED - Mixtures : GO
Pédale d'expression : REC, Echo



Haut de page


Historique :



En 1643, l'instrument est reconstruit par les frères Gaspard et André Eustache.
L'orgue primitif comprenait 22 jeux répartis sur 2 claviers et pédalier court. De cette période ne subsitent que le buffet du grand orgue et une dizaine de jeux.

Après diverses interventions de plusieurs facteurs, le frère Jean-Esprit Isnard ajoute un Clairon à la pédale et effectue une réparation à la soufflerie en 1752.

L'orgue sera plusieurs fois agrandi et transformé: Dominique Cavaillé-Coll lors d'une réparation en 1823, puis Daublaine et Callinet en 1845 et Pujet en 1863.

En 1896, Michel Merklin de Lyon, remanie l'orgue et le porte à 43 jeux répartis sur 3 claviers et pédalier, mais supprime le positif de dos d'origine.

Le buffet de l'isntrument est classifié par la Commission des Monuments Historiques en 1968.

De 1974 à 1982, le facteur Alfred Kern reconstitue la boiserie et la tuyauterie du positif de dos, l'orgue retrouvant son aspect originel. Le souci de la restauration a su concilier deux objectifs: rendre à l'orgue son classicisme français (Grand Orgue, Positif, Récit court) et sauvegarder les apports du XIXème siècle (le quatrième clavier).



Haut de page


Photos :

Nimes Cathédrale

Nimes Cathédrale


Haut de page    Retour France Alpha     Retour Départements     Retour tous pays