Entrez dans le monde magique des orgues.
Page créée le 16/01/2020 L’orgue Van Belle (1696) de l’église Saint-Pierre de Nielles-Lès-Ardres (62).
Orgues en France et dans le monde.
Pays : France Région : Hauts-de-France Départ. : Pas-de-Calais Ville : Nielles-Lès-Ardres Local : Eglise Saint-Pierre Facteur : Van Belle / Cattiaux Année : 1696 / 2012
Passion, Découvertes, Partage....
Historique
Disposition
Carte
Cliquer
Photos
Autres caractéristiques : 19 jeux - 2 claviers manuels de 45 notes Transmission mécanique des claviers et des jeux Clavier G.O divisé à d’/d#’ Accouplement : I/II à tiroir Diapason : La = 410 Hz à 17,5° Nachtegael (Rossignol) Trommel (Tambour) Grelot
Recherche… Recherche…
Haut de page Haut de page Recherche… Recherche…
Cette vieille église a été édifiée en pierre de craie à la fin du 12ème siècle dans le style roman. Elle comprenait à l’origine une nef centrale et deux bas-côtés, un transept et un chœur à chevet plat. Le clocher en pierre dominait la croisée du transept. Le chœur a été modifié à la fin du 15ème siècle. Les fresques murales évoquant la vie de Saint Pierre et les ouvertures gothiques datent de cette époque. Au milieu du 16ème siècle, le village perdit de l'importance après la destruction du Château de La Montoire et l'église fut alors modifiée au 17ème siècle. Le transept a disparu, ainsi que les ouvertures de la façade remplacées par un simple oculus et une grande toiture fut alors construite pour protéger à moindre frais l'ensemble de l'église. Le clocher en pierres fut remplacé par un clocher en bois moins lourd, doté de deux cloches datées de 1466 et dont une d’elles est encore présente. Au 19ème siècle, une voûte de style néo-gothique fut réalisée au-dessus du chœur, cachant ainsi à la vue les fresques du 15ème siècle sur la voûte romane. A l'entrée de l'église, on peut remarquer la présence de fonts baptismaux très anciens datant de la construction de l'édifice. L’église a été restaurée en 1956. En 2019, une nouvelle restauration de l’intérieur de l’édifice a été réalisée, suite à l’effondrement partiel de la voûte en 2017. L’église est inscrite aux Monuments Historiques depuis 1929. L’instrument situé en tribune en fond de nef a été construit à l’origine en 1685 et 1686 par Guillaume Van BELLE, facteur d’orgues à Ypres (Flandre-Belgique), pour l'église Sainte-Aldegonde de Saint-Omer (Pas-de-Calais). L’orgue comptait alors onze jeux sur un seul clavier dans un buffet sans doute provisoire. En 1696, le facteur Jacobus Van EYNDE, successeur de Van BELLE à Ypres a ajouté un positif de dos. Les deux buffets sont l’œuvre du maitre-menuisier Jean Piette en 1696. A Ste Aldegonde, l’orgue était posé sur un jubé, le buffet principal tourné vers la nef, le positif et la console tournés vers le chœur. En 1795, le facteur Jean-François GUILMANT de St Omer récupéra le buffet et les tuyaux de l'orgue, mis en vente à la Révolution, et installa l'instrument dans l'église de Nielles-lès-Ardres, sur une tribune également récupérée à Saint-Omer et qui avait été aussi sculptée par Jean Piette. Le Positif de dos, sans sa tuyauterie qui avait été fondue, fut placé sous le buffet principal et accolé à ce dernier, incrusté dans la balustrade. La console a été placée en fenêtre à l’arrière du buffet principal. A cette occasion, la Voix Humaine 8' a été remplacée par un Clairon 4'. En 1884, le facteur Salomon Van BEVER de Laeken (Bruxelles – Belgique), installé également à Amiens (Somme), intervint sur l'instrument pour un relevage. Il ajouta au Grand-orgue un Bourdon 8', une Trompette 8' et remplaça le Clairon 4’ de 1795 par une nouvelle Voix Humaine 8’. En 2005, le facteur Pierre DECOURCELLE de Mont-Saint-Aubert (Wallonie-Belgique) réalisa un relevage complet de l'instrument, sans toucher au Positif, mais il redonna aux jeux du Grand-Orgue ses sonorités flamandes. C'est en 2011 et 2012 que Bertrand CATTIAUX installé à Liourdres (Corrèze) a réalisé une belle restauration de l'orgue, en ajoutant 8 jeux neufs dans le petit Buffet du Positif, avec une mécanique neuve. L’harmonisation de l'instrument a été effectuée par Jean-Marie TRICOTEAUX et Itaru SEKIGUSHI. Le buffet de l’orgue a été classé aux Monuments Historiques en 1911 et la partie instrumentale en décembre 1995. Merci à Jean-Alain Ripoche pour sa communication.