Entrez dans le monde magique des orgues.
Page créée le 30/11/2019 L’orgue Quoirin (2011) de l’église de l’Ascencion de New York City (USA).
Orgues en France et dans le monde.
Pays : USA Région : New York Ville : New York City Local : Church of the Ascencion Facteur : Quoirin Année : 2011
Passion, Découvertes, Partage....
Historique
Disposition - 1
Carte
Cliquer
Photos
Autres caractéristiques : 87 jeux - 4 claviers manuels de 61 notes et pédalier 32 notes Transmission électrique des claviers et électronique des jeux Accouplements : II/I (16,8,4') - III/I (16,8,4') - IV/I (16,8,4') - III/II (16,8,4') - IV/II (16,8,4') - II/II (16,4') Annulateur : II unisson Tirasses : I/P (8,4') - II/P (8,4') - III/P (8,4') - IV/P (8,4') Appel Mixtures Appel Anches Annulateur général Combinateur électronique ELTEC 10 combinaisons libres Crescendo Annulateur Crescendo Tutti Rossignol - Clochettes
L'église de l'Ascension est une église épiscopale (protestante) de New York située dans Manhattan, au croisement de la 5è avenue et de la 10è rue, dans le quartier de Greenwich Village. Construite entre 1840 et 1841, elle est la première église de New York édifiée sur la Cinquième Avenue. Cette église fut réalisée par Richard Upjohn, dans le style néo-gothique. L'intérieur a été aménagé par Stanford White entre 1885 et 1888. L’édifice en pierre brune se compose d’une grande nef et de deux bas- côtés séparés par des colonnes quadruples surmontées d’arcs d’ogive. Le chœur dans l’axe de la grande nef est achevé par un chevet plat. On peut remarquer une belle chaire construite par Charles Follen McKim, un retable en marbre de Louis Saint- Gaudens, des mosaïques de David Maitland Amstrong, plusieurs vitraux de John LaFarge, ainsi que la fresque murale du chevet réalisée par ce dernier, de 11 mètres de haut sur 11 mètres de large, considérée comme le chef-d’œuvre de John LaFarge. L'église épiscopale de l'Ascension de New York a été décrétée Monument Historique National en 1987. L'église a possédé plusieurs orgues depuis sa construction. En 1842 un orgue de 19 jeux sur deux claviers et pédalier fut installé par le facteur Thomas HALL et son associé et beau-frère Henry ERBEN de New-York. L’orgue était placé sur la tribune au fond de la nef. En 1884, cet instrument fut remplacé au même endroit par un orgue neuf de 22 jeux, construit par le facteur Hilborne L. ROOSEVELT de New-York. On ne sait pas à quelle époque cet orgue a disparu. En 1895, la maison George S. HUTCHINGS de Boston (Massachusetts) construisit un orgue de chœur à transmission électropneumatique. Cet orgue fut reconstruit et agrandi en 1912 par la maison J.W STEERE & Son de Springfield (Massachusetts). L’orgue comptait alors 40 jeux sur trois claviers et pédalier. En 1931, la maison SKINNER de Boston a de nouveau reconstruit et agrandi l’orgue de chœur. Une division de solo fut rajoutée sur le côté droit du chœur. L’instrument comptait alors 60 jeux sur quatre claviers et pédalier avec des transmissions électropneumatiques. En 1967, la maison HOLTKAMP de Cleveland (Ohio) a remplacé l’orgue SKINNER par un grand instrument neuf de 63 jeux sur quatre claviers et pédalier. Il disposait de transmissions électromécaniques et d’une console sur plate-forme. L’orgue était réparti des deux côtés du chœur. Il sera démonté en 2010 et vendu à un particulier dans l’Oregon. En 2010 et 2011, l’orgue actuel a été construit par le facteur français Pascal QUOIRIN de Saint-Didier (Vaucluse). C’est l’aboutissement d’un projet initié par le titulaire Dennis Keene et par Jon Gillock, organiste de notoriété internationale et grand spécialiste des œuvres d’Olivier Messiaen. Le nouvel orgue est appelé « Manton Memorial Organ » en mémoire de la famille Manton, riches sujets britanniques résidant tout près de l’église et très actifs pendant cinquante ans dans la vie de la communauté. L’idée directrice du projet était la réalisation d’un grand orgue capable de jouer tous les répertoires. Pascal QUOIRIN qui connait bien la facture classique française a été choisi pour sa capacité à mener à bien un tel projet. Il s’est inspiré de la facture CAVAILLÉ-COLL, qui s’appuie elle-même sur la facture classique, et sur les apports du néo-classicisme ainsi que sur les exigences en termes de registration de l’œuvre d’Olivier Messiaen. La partie située à gauche du chœur abrite le grand corps (GO, Positif, Récit/Echo et Pédale). Il est doté de sa propre console en fenêtre de trois claviers et pédalier avec une transmission mécanique des notes et numérique des jeux. Le corps situé à droite du chœur comporte la grande division de Récit et certains jeux de Pédale. L’ensemble de l’orgue est joué à partir d’une grande console mobile à quatre claviers et pédalier et qui est reliée à l’orgue par des transmissions numériques. Les buffets de style Art Nouveau s’inscrivent parfaitement dans l’architecture de l’église. Les remarquables sonorités de cet instrument impressionnent les auditeurs novices autant que les plus expérimentés, alliant une extraordinaire dynamique et une puissance sonore stupéfiante. Merci à Jean-Alain Ripoche pour sa commmunication. Voir la page de Pascal QUOIRIN sur cet orgue.
Recherche… Recherche…
Haut de page Haut de page Recherche… Recherche…
Composition depuis la grande console mobile
Composition depuis la console en fenêtre du grand corps
Disposition - 2
Autres caractéristiques : 64 jeux - 3 claviers manuels de 61 notes et pédalier 32 notes Transmission mécanique des claviers et électronique des jeux Accouplements : I/II - III/II - III/I Tirasses : I/P - II/P - III/P Combinateur électronique ELTEC
Christopher Houlihan joue Vierne