Entrez dans le monde magique des orgues. Page créée le 28/06/2014 L’orgue Ladegast (1882) de l’église paroissiale de Naunhof (D). Orgues en France et dans le monde. Pays : Allemagne Région :  Saxe Ville : Naunhof Local : Stadtkirche Eglise paroissiale Facteur : Ladegast Année : 1882 Passion,     Découvertes,     Partage.... Historique Disposition

Agrandir le plan
Carte Cliquer Photos Grand-orgue de la Cathédrale Notre-Dame de Paris Voir la traduction des jeux d'orgue allemands. L’église de Naunhof a été construite vers 1500, sur les ruines d’un ancien édifice qui peut être daté de la fin du 10ème siècle, d’après les vestiges encore présents à la base du clocher. L’église a entièrement brûlé le 31 décembre 1716, et seuls les murs et la tour sont restés debout. Le toit a été reconstruit en 1719 et l’intérieur baroque avec ses galeries latérales, l’autel et la chaire ont été achevés en 1724. Les fonds baptismaux en bois datent de 1810. Le premier orgue fut construit en 1612 dans le chœur. Le facteur en était peut-être Josias ISELBACH, à qui l’on doit des instruments du monastère de Rötha et de l’église St Thomas de Leipzig. Cet instrument a été déplacé au début du 18ème siècle dans la tribune actuelle et a été agrandi de trois jeux. L’orgue fut détruit dans le grand incendie de 1716. Un nouvel instrument a été achevé en 1723. Cet orgue dont on ne connait pas le constructeur, fit l’objet de nombreuses réparations et modifications. En 1853, compte tenu de l’état déplorable de l’orgue, le pasteur décide de le remplacer. Il faudra toutefois attendre 1880 pour qu’un contrat soit passé avec le facteur Friedrich LADEGAST de Weissenfels (Saxe), et ce grâce à l’héritage d’un paroissien et à l’aide financière du consistoire provincial. Le buffet a été réalisé par un maître charpentier de Leipzig. Le nouvel orgue romantique de 22 jeux sur deux claviers et pédalier est inauguré en août 1882. En 1917, 70 tuyaux de façade en étain ont été réquisitionnés. En 1926, des tuyaux de façade neufs ainsi qu’un ventilateur électrique ont été installés par Alfred SCHMEISSER de Rochlitz (Saxe). En 1930, l’instrument a fait l’objet d’un relevage, alors qu’un devis d’agrandissement n’était pas retenu. En 1950, le facteur Hermann LAHMANN de Leipzig, pour le compte de la maison JEHMLICH de Dresde et sur les conseils du titulaire Rudolf HAHNE, modifie la disposition et en « baroquise » certains jeux, suivant la mode de l’époque. Peut-être à l’occasion des 200 ans de la mort de J.S BACH… En 2004, une Association a été créée dans le but de restaurer l’orgue et de récolter les fonds nécessaires. C’est ainsi que plus de 100.000 DM ont pu être recueillis. En 2008, une grande restauration de l’orgue a été confiée à la maison de Kristian WEGSCHEIDER de Dresde, dans l’objectif de revenir à la disposition et à la sonorité initiales de 1882. La tribune supérieure de l’orgue a été renforcée. Ces travaux se sont achevés en juillet 2011. La soufflerie, le buffet et la mécanique ont été restaurés. La tuyauterie a été entièrement reprise dans son état d’origine. Certains tuyaux en bois, les jeux perdus en 1950 et les tuyaux de façade ont été reconstruits au modèle de la facture de LADEGAST. C’est ainsi que cet instrument de très grande qualité a retrouvé ses sonorités romantiques originelles. Autres caractéristiques : 22 jeux - 2 claviers manuels de 54 notes et pédalier 27 notes Transmission mécanique des claviers et des jeux Accouplement : II/I Tirasse : I/P