Entrez dans le monde magique des orgues.
Page créée le 06/10/2016 L’orgue anonyme (1750 ?) de l’église Ste Anne de Moult (14).
Les derniers Les derniers Index par pays Index par pays A propos A propos Accueil Accueil Sources et liens Sources et liens Facteurs d’orgues Facteurs d’orgues Contact Contact
Orgues en France et dans le monde.
Pays : France Région :  Basse-Normandie Départ. : Calvados Ville : Moult Local : Eglise Sainte-Anne Facteur : Anonyme / Quoirin Année : 1750? / 2012
Passion,     Découvertes,     Partage....
Historique
Disposition
Carte
Cliquer
Haut de page Haut de page Retour France alpha Retour France alpha
Photos
Retour France Dept. Retour France Dept.
L’église Ste Anne ne présente pas un caractère exceptionnel, sinon que sa construction romane remonte au 12ème siècle. Le chœur roman et les arcatures du mur sud sont caractéristiques de cette époque. L’édifice a vraisemblablement été remanié au 18ème siècle, époque dont sont datés le maître-autel, un retable et les vitraux. L’orgue qui orne la tribune est d’origine inconnue. Les éléments de la tribune sont du 17ème et 18è siècle, certaines sculptures remonteraient au 15ème et 16ème siècle... L’appel d’offre de restauration de la mairie de Moult, fait mention d’un orgue MAGEN de 1880 ?? L’arrêté de classement fait état du facteur KOENIG, sans doute Joseph KOENIG de Caen. Mais aucune archive n’a pour l’instant permis de retracer l’histoire de cet instrument. L’orgue a dû être transféré ici vers le milieu du 19ème siècle mais son origine est certainement plus ancienne, vraisemblablement de la fin du 17ème ou début 18ème siècle. C’est du moins ce qu’en pense Pascal QUOIRIN d’après l’analyse du sommier et de la composition. L’instrument n’était accessible que par un escalier très étroit situé dans un pilier de la tour. Jusque dans les années 2010, l’orgue était dans un état de délabrement total, sans doute depuis 70 ans. Les tuyaux de façade étaient en bois peint, réalisés par un menuisier local après la réquisition des tuyaux en 1917. Mais en 2008, grâce à l’obstination de passionnés et en raison de la présence d’éléments anciens, l’orgue a été classé aux Monuments Historiques. En 2012, le facteur Pascal QUOIRIN de St Didier (Vaucluse), grand spécialiste des restaurations des instruments de l’époque classique, a effectué une restauration complète de l’orgue. L’analyse des éléments encore présents ont permis de reconstituer la disposition d’origine, avec une composition typique de la facture classique française du 18ème siècle. Le buffet a été restauré, une soufflerie neuve avec un soufflet cunéiforme a été construite, le sommier a été restauré. Le clavier (54 notes divisé au Fa3) a été reconstruit de même que le petit pédalier de 13 marches à la française. La console en fenêtre est située à l’arrière du buffet. La mécanique est suspendue. La tuyauterie présente a été restaurée et le complément reconstruit au modèle. Les jeux de Trompette et Cromorne ont été construits par le facteur pour remplacer deux jeux d’anches en zinc datant du début du 20ème siècle (peut-être de Koenig ?). Le diapason est au ton normal avec un tempérament dit de Rameau à 4 tierces pures. A noter que les tuyaux de Bourdon, Prestant, Doublette, Nasard et Tierce sont en plomb pur, le reste a été reconstruit en étain forgé (Plein-jeu, Trompette, Cromorne et tuyaux de façade). A noter également que le Positif de dos est factice et comporte toujours les tuyaux en bois de 1920. Le facteur a réalisé un escalier d’accès plus pratique sur le devant de la tribune. Cette très belle restauration est une véritable résurrection d’un petit instrument fort intéressant et un exemple de ce qui pourrait être fait dans de nombreux cas similaires.
Autres caractéristiques : 9 jeux - 1 clavier manuel de 54 notes et pédalier 13 marches Clavier divisé au e'/f' - Pédalier à la française Transmission mécanique des claviers et des jeux Mécanique suspendue Tirasse permanente Diapason : La = 440 Hz - Tempérament de Rameau
Le buffet et la balustrade avant 2012