Orgues en France et dans le monde.

Retour France Alpha     Retour Départements     Retour tous pays                                             Historique          Photos

Moulins  (03)

Cathédrale Notre-Dame

Merklin, 1880



Composition :

II.Grand-Orgue I. Positif III.Récit  Pédale 
       
Principal 16' Principal 8' Bourdon 8' Soubasse 32'
Bourdon 16' Bourdon 8' Flûte harmonique 8' Contrebasse 16'
Montre 8' Salicional 8' Viole de gambe 8' Soubasse 16'
Bourdon 8' Flûte harmonique 4' Voix céleste 8' Octave basse 8'
Flûte harmonique 8' Quinte-Flûte 2 2/3' Flûte d'écho 4' Violoncelle 8'
Viole de gambe 8' Octavin 2' Fugara 4' Flûte 4'
Prestant 4' Clochette 1' Flageolet 2' Bombarde 16'
Doublette 2' Trompette 8' Trompette harmonique 8' Trompette 8'
Fourniture 3' IV Cromorne 8' Basson-Hautbois 8' Clairon 4'
Grand Cornet 8' V   Voix humaine 8'  
Bombarde 16'   Clairon harmonique 4'  
Trompette 8'    
Clairon 4'    


Autres caractéristiques :
42 jeux - 3 claviers manuels de 56 notes et pédalier 30 notes
Accouplements : POS/GO, REC/POS, REC/GO 8,16
Tirasses : GO/PED, REC/PED, POS/PED
Appels : Anches sur Grand Orgue, Positif, Récit
Pédale Tutti, Orage, Trémolo Récit
Machine Barker GO



Haut de page


Historique :



Cet instrument a été construit par le facteur Joseph Merklin dans un buffet dessiné par l'architecte Eugène Millet.

Il n'a jamais été transformé profondément depuis. À ce titre, il est l'un des très rares témoins authentiques de la facture d'orgue de la maison Merklin à cette époque.
Il se distingue par une composition équilibrée du 32' au 1' en 42 jeux. Les jeux d' anches sont sonores sans jamais être agressifs, et les jeux de fonds sont amples et suaves ; la réunion des deux donne un grand-choeur particulièrement grave et profond. Les jeux de détails sont également remarquables de finesse. Cet instrument est un exemple parfait du style « symphonique d'église » propre à Joseph Merklin.

Il a été inauguré, en août 1880, par Félix-André Guilmant, Charles Duvois, Leblond et Louis Fimbel.

Merklin effectue un premier relevage de l'instrument en 1893 lequel est réceptionné en mai 1893 par Daene.

Il en effectue un autre en 1930 et, cette fois, il est réceptionné en décembre 1930 par Joseph Bonnet.

La soufflerie est restauré par Merklin en 1967.

Un nouveau relevage de l'instrument est effectué par Merklin de 1974 à 1976 et est réceptionné par Marie-Claire Alain.

La même année, sous l'impulsion de cette dernière, la partie instrumentale a été classée « Monument Historique ».

La dernière restauration, à l'identique, a été achevée en 1992 par les facteurs Micolle et Valentin.



Haut de page


Photos :

Moulins Cathedrale    Moulins Cathedrale


Haut de page    Retour France Alpha     Retour Départements     Retour tous pays