Entrez dans le monde magique des orgues.
Page créée le 23/02/2008 Mise à jour le 13/09/2021 Le grand-orgue Casavant (1893) de la Cathédrale Marie-Reine-du- Monde de Montréal (Canada)
Pays : Canada Province : Québec Ville : Montréal Local : Cathédrale Marie-Reine-du- Monde Facteur : Casavant Année : 1893
Passion, Découvertes, Partage....
Historique
Disposition
Carte
Cliquer
Photos
L’actuelle cathédrale dédiée à Notre-Dame et à St Jacques le Majeur a été construite à partir de 1875 dans le quartier Ville-Marie, sur le boulevard René Lévesque. Elle remplaçait l’ancienne cathédrale Saint-Jacques détruite par le grand incendie de 1852 et qui se situait plus au nord, rue St Denis, à l’emplacement de l’actuelle Université du Québec. L’édifice a été conçu comme une réplique à l’échelle ½ de la basilique Saint-Pierre de Rome. Les travaux de la nouvelle cathédrale furent ralentis par les difficultés de financement. Finalement le grand dôme fut posé en 1886 et surmonté d’une croix de 6 mètres en fer forgé. Cette croix sera remplacée en 1958 par la croix actuelle en aluminium. La cathédrale fut consacrée à St Jacques le Majeur en 1894. Elle a été élevée au rang de basilique mineure par le pape Benoît XV en 1919. Son appellation de Marie-Reine-du-Monde lui fut attribuée par Pie XII en 1955. La cathédrale a été largement restaurée entre 1955 et 1960, à l’instigation du cardinal Léger. Depuis 2006 le gouvernement canadien l’a inscrite comme Lieu Historique National du Canada. A noter le baldaquin du maître-autel, réplique en réduction du baldaquin du Bernin de St Pierre de Rome. En 1892 et 1893, le grand-orgue symphonique situé en tribune au-dessus de l’entrée occidentale a été construit par la maison CASAVANT Frères de Saint-Hyacinthe (Québec). Il s’agissait alors d’un instrument de 50 jeux sur trois claviers et pédalier, doté de sommiers à cônes, de transmissions électropneumatiques et d’une console détachée faisant face à l’orgue. L’orgue fut inauguré en septembre 1893 par un récital de l’organiste et compositeur français Alexandre Guilmant. En 1951et 1952, la même maison CASAVANT Frères a reconstruit l’orgue et l’a agrandi à 76 jeux dont une batterie de 18 jeux d'anches et un grand plein-jeu de 16 pieds. La console a été reconstruite et a été dotée de combinaisons électriques. Le buffet a été modifié afin de permettre une meilleure diffusion du son vers le sanctuaire et les tuyaux de la façade ont été repeints. En 1996, la maison GUILBAULT-THERIEN de Saint-Hyacinthe a effectué une grande restauration. Ces travaux ont renforcé l’esthétique symphonique de l’instrument avec l’ajout d’une division Solo au 4ème clavier dotée d’une Chamade 8’, portant la disposition à 93 jeux (87 réels). La console reconstruite a été dotée d’un combinateur électronique et d’un séquenceur.
Autres caractéristiques : 87 jeux - 4 claviers manuels de 61 notes et pédalier 32 notes Transmission électropneumatique des claviers et des jeux Accouplements : I/II - III/II - IVa/II - IVb/II - III/I - IVa/I - IVb/I Accouplements : IVa/III - IVb/III - I/IVa - III/IVa - IVb/IVa Tirasses : I/P - II/P - III/P - IVa/P - IVb/P Appels : Fonds, Anches, Plein Jeu, Grand Jeu Crescendo Combinateur électronique 255 niveaux/8 utilisateurs Séquenceur électronique de 255 pas (mémoire indépendante)
Orgues en France et dans le monde.
Grand-orgue de la Cathédrale Notre-Dame de Paris
Recherche… Recherche…
Haut de page Haut de page Recherche Recherche