Entrez dans le monde magique des orgues.
 Page créée le 01/01/2018   Orgue Ruffatti (1967) de la cathédrale Notre-Dame de Monreale (Italie).
Orgues en France et dans le monde.
Pays : Italie Région :  Sicile Province : Palerme Ville : Monreale Local : Cattedrale Santa Maria Nuova Facteur : Ruffatti Année : 1967
Passion,     Découvertes,     Partage....
Historique
Disposition
Carte
Cliquer
Haut de page Haut de page Retour Italie Retour Italie
Photos
Autres caractéristiques : 105 jeux - 6 claviers manuels de 61 notes et pédalier 32 notes Transmissions électromécaniques des claviers et des jeux Accouplements et combinaisons multiples Combinateur électronique Ordinateur Diapason : La = 440 Hz - Tempérament égal
La cathédrale de Monreale, dédiée à la Vierge Marie, est le siège de l’archidiocèse de Monreale, près de Palerme. Elle a été érigée au 12ème siècle de 1172 à 1176, mêlant les styles roman normand et roman italien avec des décors mauresques. Elle jouxtait l’abbaye bénédictine dont il reste le magnifique cloitre roman construit à la fin du 12ème siècle. Le chœur est de style normand alors que les nefs sont de style italien. Les décors exceptionnels en mosaïque qui ornent les murs intérieurs apportent une touche byzantine à l’édifice. Ces mosaïques s’étendent sur plus de 7.500m2 et ont été réalisées entre 1180 et 1190 par des artistes vénitiens et byzantins. Les nefs sont couvertes de charpentes en bois, restaurées au 19ème siècle. Les vantaux en bronze du portail ouest sont datés de 1186 et les vantaux en bronze du portail nord datent de la même époque. L’édifice se compose de trois nefs, d’un transept et d’un chevet à trois absides, une centrale et deux latérales au débouché des trois nefs. La cathédrale n’a été consacrée qu’en 1267. Le portique nord a été construit entre 1547 et 1569 dans le style Renaissance. Les chapelles de St Benoit, de St Castrense et du Crucifix ont été érigées aux 16ème et au 17ème siècle. Au 18ème siècle, la façade occidentale a reçu un nouveau portique de style classique, qui tranche avec les deux tours romanes qui l’encadrent et l’ancienne façade romane qui le surplombe. En 1807, la foudre causa l’effondrement de la flèche de la tour sud. En 1811, un incendie endommagea le plafond, le chœur et les orgues. La cathédrale a été élevée au rang de basilique mineure en 1926 par le pape Pie XI. Depuis 2015, elle est classée au patrimoine mondial de l’Unesco. Le premier orgue connu est mentionné en 1503. Cet instrument est déplacé au début du 17ème siècle sur le côté droit du chœur. En 1667, un second instrument est construit par les facteurs Santo ROMANO et Antonio De SIMONE de Palerme face au précédent, de l’autre côté du chœur, à la façon des instruments espagnols de l’époque. Ces deux instruments étaient encore en place en 1811, année où ils furent détruits dans l’incendie qui ravagea le chœur et les plafonds. En 1853 un nouvel orgue a été réalisé par le facteur Felice PLATANIA d’Acireale (Sicile). Il s’agissait d’un grand-orgue de trois claviers et pédalier. En 1949, l’instrument a été restauré et modifié par la maison de Gaspare SCHIMICCI de Palerme (Sicile). A cette occasion la façade du buffet est supprimée et les tuyaux de façade sont apparents. Entre 1957 et 1967, l’orgue actuel, grandiose, a été construit par la maison des Frères RUFFATTI de Padoue (Italie), sous la direction de son illustre fondateur Giuseppe RUFFATTI. L’ancien orgue est démantelé et seule une partie de la tuyauterie est récupérée pour être placée dans le clavier 5 (antique). L’orgue monumental (près de 8.000 tuyaux) est inauguré en avril 1967 par le maître Fernando GERMANI, organiste et compositeur. L’orgue RUFFATI est divisé en trois sections : le grand chœur, côté gauche (nord) du chœur comprend les claviers de Grand- orgue et de Récit expressif (II et III), avec les registres de pédale correspondants ; en face, côté droit du chœur se trouvent les divisions d’«orgue antique» et d’Echo (V et VI) plus les registres de pédale associés ; caché derrière le maître-autel le petit buffet comprend les divisions de Positif et de Solo (I et IV) et les jeux de pédale correspondants. Les transmissions des claviers et des jeux sont électromécaniques. L’orgue dispose de deux consoles : l’impressionnante console principale mobile de 6 claviers et pédalier et une console mobile à deux claviers et pédalier pour l’accompagnement de la liturgie. Cette console reliée initialement au seul buffet du fond de chœur (divisions I et IV) est aujourd’hui reliée à la console principale et permet d’appeler sur deux claviers l’ensemble des registres de l’orgue. A noter que la transmission électrique de l’orgue a été gravement endommagée par la foudre en 2015. L’ensemble de ces transmissions et leur gestion électronique a été restaurée en 2016 par la société OSL (Ori SAITTA et Luigi LOMBARDO) de Messine (Italie). La console a été dotée d’un ordinateur avec écran de visualisation et sauvegardes sur clés USB. Aujourd’hui le grand-orgue attend une restauration d’envergure.
orgue, orgues, orgues à tuyaux, organ, orgel, organo, organy, varhany