Orgues en France et dans le monde.

Retour France Alpha     Retour Départements     Retour tous pays                         Historique          Photos

Marseille  (13)

Eglise de Montolivet

Pesce, 2007



Composition :

Grand-orgue Positif Pédale
     
Principal 8' Bourdon 8' Soubasse 16 '
Flûte à cheminée 8' Gemshorn 8' Basse 8'
Octave 4' Octave 4' Fagott 16'
Quinte 2' 2/3 Flûte à cheminée 4' Posaune 8'
Flûte 2' Octave 2'  
Mixture IV-V rangs Sesquialtera II rangs  
Trompette 8' Cymbale III rangs  
Tremblant Dulzian 8'  
  Tremblant  

Autres caractéristiques :
19 jeux - 2 claviers manuels de 56 notes et pédalier 33 notes
Tirage mécanique pour les notes et les jeux.
Sommiers à registres.
Accouplement à tiroir, tirasses G.O. et Pos.
Rossignol, Carillon.


Haut de page


Historique :


L'église de Montolivet, construite dans le style néo-gothique de 1877 à 1879, remplaçait alors une chapelle fondée par Monseigneur Fortuné de Mazenod, premier évêque de Marseille lors du rétablissement du diocèse en 1823, et pour cela dédiée à saint Fortuné.

L'orgue a vraisemblablement été construit dans les années qui ont suivi, comme ce fut le cas pour le clocher.
En effet, l'inventaire établi en 1906 après la séparation de l'Église et de l'État montre qu'il existait déjà et que le donateur qui en avait financé la construction était décédé. Cet instrument, construit avec des matériaux de qualité inégale, est devenu la proie des insectes xylophages et souffrait de graves difficultés de fonctionnement. En outre, l'un des sommiers (la pièce maîtresse de l'orgue, qui permet d'alimenter les tuyaux en vent) était fendu sur toute sa longueur.

En 1988, la Ville de Marseille a fait procéder à la remise en service provisoire de l'orgue par la société Mattei et Barast. Il s'agissait d'une réparation minimale permettant d'utiliser l'instrument tant bien que mal en attendant une réfection complète. Malgré les traitements insecticides compris dans ces travaux, les dégâts dus aux vers se sont poursuivis dans la console, les sommiers et certains tuyaux.

À partir de 1991, les organistes de Saint-Fortuné ont demandé à la Ville la reconstruction complète de l'orgue.

En 1992, suite à la fondation de l'Association des Amis de l'orgue, une souscription a été lancée, qui a permis de montrer aux élus que les habitants du quartier s'intéressaient à ce projet.

Lors de sa séance du 14 décembre 2004, la Commission des Marchés Publics de la Ville de Marseille a attribué la reconstruction de l'orgue de Montolivet à l'entreprise Pesce Frères et Fils, de Pau. L'ordre de service a été donné en mars 2005 pour 18 mois de travaux, délai maximum.

En mai 2005, l’orgue a été démonté. La tuyauterie a été immédiatement transportée à l’église Saint-Michel, place de l’Archange, pour être réutilisée dans la restauration du grand orgue. Une partie du matériel, inutilisable, a été portée à la déchetterie. Les buffets, démontés, sont partis dans les ateliers Pesce à Pau pour être réutilisés dans le nouvel instrument.
En août 2006, le montage de l'orgue en atelier commençait. En octobre, on entreprit les travaux de peinture de l'église et la réfection de la toiture, qui devaient retarder le montage de l'instrument, mais étaient absolument indispensables.

Le 1er juillet 2007, le nouvel orgue a été inauguré par le concertiste néerlandais Sietze de Vries en présence des élus et dans une église comble. Après avoir séduit l'auditoire par une improvisation sur un célèbre Noël provençal du XVIIe siècle, Sietze de Vries a capté l'attention de la foule, sensiblement excitée, par des oeuvres de Buxtehude et improvisé vingt minutes sur le Psaume 42 du recueil huguenot.


Haut de page


Photos :
                                                
MArseille Montolivet    Marseille Montolivet      


Haut de page    Retour France Alpha     Retour Départements     Retour tous pays