Entrez dans le monde magique des orgues.
 Page créée le 24/05/2018   Orgue Orden (1783) de la cathédrale de l’Incarnation  de Málaga (Esp.)
Orgues en France et dans le monde.
Pays : Espagne Région :  Andalousie Ville : Málaga Local : Catedral de la Encarnación (Orgue de l’Epître) Facteur : De la Orden Année : 1783
Passion,     Découvertes,     Partage....
Historique
Disposition
Carte
Cliquer
Haut de page Haut de page Retour Espagne Retour Espagne
Photos
Autres caractéristiques : 63 jeux - 3 claviers manuels de 51 notes (C-c''') et pédalier 10 marches (C-H) Transmission mécanique des claviers et des jeux Claviers divisés au c'/c#' Accouplements : I/II - III/II à tiroir Genouillère droite pour accoupler Pos Int (I) + Pos dos (I) et retrait Flute 13 GO Genouillère gauche pour retrait des Trompeta Batailla et Clarin I et II du G.O Tremblant doux et tremblant fort Tambourins Jeu de Clochettes Diapason : La = 443 Hz - Tempérament mésotonique
Pour l’histoire de la cathédrale et la description générale de l’instrument, voir l’orgue jumeau de l’Evangile. Cet orgue de l’Epître a été construit entre 1779 et 1783 par Julián de la ORDEN de Cuenca (Castille-La Manche). Le buffet monumental a été dessiné par José Martin de Aldehuela, construit par Juan de Salazar et Antonio Medina et décoré par Gregorio Ortiz et José Romero. Il porte sur le couronnement du buffet de grand-orgue, côté chœur, le lys qui symbolise le chapitre de la cathédrale. Le couronnement du Positif supérieur (factice) porte l’année 1781 comme son jumeau, alors qu’il n’a été achevé qu’en 1783. L’orgue de l’Epitre semble avoir moins servi que son jumeau. La mécanique comme les claviers sont moins usés. Par contre la tuyauterie est plus abimée et a subi plus de modifications. En 1803, le facteur Thomas PABÓN intervient sur la soufflerie mais sans grand succès. En 1805, le facteur Leandro GARCIMARTIN de Inès remplace les soufflets, rehausse le ton et effectue différents travaux d’entretien. Il n’y a pas d’ajout d’anches de pédale comme dans l’orgue jumeau lors de cette même intervention. En 1815, José Molero de la ORDEN, petit cousin du maître, a effectué un relevage et remplacé un soufflet. En 1851, José ORTEGA effectue des travaux de réparations et d’entretien lors du relevage de l’orgue de l’Evangile. En 1901, Aquiles GHYS, facteur d’origine belge, a effectué des travaux assez importants sur cet orgue. En 1925, Pedro GHYS a installé la soufflerie électrique. Il a assuré l’entretien des deux orgues pendant de nombreuses années. En 1973 la maison ORGANERÍA ESPAÑOLA de Azpeitia (Pays-Basque) est intervenue sur la soufflerie et l’alimentation en vent et a effectué quelques travaux sur la tuyauterie. En 1998, l’orgue a été restauré par la maison Taller de Organeria Acitores de Torquemada (Palencia - Castille-et-León). Cet orgue avec son jumeau constitue un véritable trésor pour la facture espagnole de l’époque classique.
Vue vers l'entrée. Orgue de l'Evangile à droite. Trompeteria côté choeur
(1) : jeux enfermés sur sommier séparé
Pilar CABRERA
Orgue de l'Epître - Façade arrière (nef latérale) Positif de dos et chamades Orgue de l'Epître - Façade du choeur
orgue, orgues, orgues à tuyaux, organ, orgel, organo, organy, varhany