Entrez dans le monde magique des orgues. Page créée le 20/01/2014 L’orgue Richborn (1673) de l’église St Jacques de Lübeck (D). Orgues en France et dans le monde. Pays : Allemagne Région :  Schleswig-Holstein Ville : Lübeck Local : St Jakobi Kirche Eglise St Jacques Facteur : Richborn / Schuke K. Année : 1673 / 1984 Passion,     Découvertes,     Partage.... Historique Disposition

Agrandir le plan
Carte Cliquer Photos Grand-orgue de la Cathédrale Notre-Dame de Paris Voir la traduction des jeux d'orgue allemands. La grande église St Jacques est l’une des cinq églises principales protestantes de Lubeck. Sa construction a commencé en 1300, à l’emplacement d’une ancienne église romane détruite par un incendie en 1276. C’est un édifice gothique en briques comportant trois nefs et cinq travées. Elle fut consacrée en 1334, dédiée aux marins pêcheurs et placée sous le patronage de St Jacques, car elle se trouvait au début du chemin de Compostelle, près de l’Hospice du St Esprit destiné aux pèlerins. Le clocher qui s’est effondré sur l’hospice en 1375, a été plusieurs fois reconstruit. Son aspect actuel date de 1658. Les huit boules en métal placées en haut de la tour au pied de la flèche lui donnent une apparence caractéristique. Les fonds baptismaux datent de 1466. A noter que l’église, épargnée par les bombardements de Lübeck du 28 mars 1942, conserve les deux seuls orgues historiques de la ville : le buffet gothique du grand-orgue remonte à 1504 et le matériel sonore de l’orgue du mur nord à 1467 et 1515. Le grand-orgue provient de l’instrument de type « Blockwerk » construit entre 1464 et 1466 et dont certains éléments sont encore présents. Cet orgue fut intégré dans le buffet gothique de 1504 qui est attribué à Peter Lasur (maître charpentier ou facteur d’orgues ?), et que nous admirons encore aujourd’hui. Le Positif de dos de style renaissance a été ajouté en 1573 par le facteur Hans KOSTER de Lübeck. 100 ans plus tard, en 1673, le facteur Joachim RICHBORN de Hambourg a restauré et agrandi l’instrument : le grand-orgue et le positif de dos ont été agrandis, un Positif de Poitrine a été rajouté de même que les deux grandes tourelles latérales de pédale. L’orgue dispose alors de 51 jeux sur 3 claviers et pédalier et c’est la plus grande réalisation de RICHBORN. De 1739 à 1741, le facteur Christoph Julius BÜNTING a agrandi le Positif supérieur avec un nouveau sommier à l’arrière du buffet principal doté de trois jeux supplémentaires. Il a ajouté un Trombone 32’ à la pédale. Vers 1890, un artiste inconnu a peint sur les tuyaux de façade des visages dont la bouche correspond aux bouches des tuyaux. En 1894, la maison danoise MARCUSSEN & Fils d’Aabenraa, a reconstruit l’instrument avec une transmission pneumatique et en modifiant la disposition dans le style romantique. En 1935, sous l’impulsion de l’organiste Hugo DISTLER, le facteur Karl KEMPER de Lübeck a effectué une première restauration, dans le sens d’un retour à la disposition historique, avec la restauration de la transmission mécanique. Pendant la guerre, l’instrument a été démonté et stocké dans une chapelle latérale transformée en bunker... Remonté après guerre, l’orgue a été reconstruit en plusieurs phases par la maison KEMPER entre 1957 et 1965. La disposition a été étendue à quatre claviers. Après l’apparition de défauts dans les structures porteuses de l’orgue, une restauration majeure de l’instrument a été confiée en 1983 et 1984 à la maison Karl SCHUKE de Berlin. La disposition nouvelle s’inspire de la disposition connue de 1673 et s’est basée sur le matériel sonore historique encore existant, sans pour autant supprimer tous les ajouts ultérieurs. La tuyauterie manquante a été reconstruite au modèle, avec des tuyaux à forte teneur en plomb. La division de Positif supérieur a été reconstruite dans le style romantique français. Seule cette division contient des tuyaux en étain. Le buffet a été entièrement restauré. La mécanique a été également restaurée avec une gestion électromagnétique du tirage des jeux de 64 combinaisons. L’orgue compte aujourd’hui 62 jeux sur 4 claviers et pédalier, dont 22 jeux sont d’origine. En 2012 et 2013, la maison hollandaise FLENTROP de Zaandam a construit une nouvelle soufflerie, reconstruit quatre soufflets cunéiformes et effectué une harmonisation complète de l’orgue. L’Untersatz 32’ de la pédale a été reconstruit en collaboration avec la maison BECKERATH de Hambourg. Même s’il ne s’agit pas d’une reconstruction strictement historique, le travail réalisé est remarquable. Les différents plans sonores se combinent de façon brillante et la sonorité de l’orgue s’allie harmonieusement au magnifique buffet historique. L’instrument ne dépare pas, bien au contraire, au côté de l’orgue STELLWAGEN du mur nord qui est resté quasiment intact depuis 1637. A noter que l’église St Jacques possède également un Positif de RICHBORN dont le buffet date de 1673. Cette église est sans aucun doute la seule au monde à abriter des tuyaux d’orgue dont l’origine s’étale sur 6 siècles !!... (*) : Tuyaux des 16ème et 17ème siècles Autres caractéristiques : 62 jeux - 4 claviers manuels de 56 notes et pédalier 30 notes Transmission mécanique des claviers et des jeux Gestion électromagnétique des jeux  - 64 combinaisons Accouplements : I/II - III/II - IV/II - III/I Tirasses : I/P - II/P - III/P Diapason : La = 442 Hz - Tempérament égal Volets d'expression pour le Positif supérieur Portes pour le Positif intérieur. Voir le petit orgue Stellwagen Voir le Positif Richborn